GP MOTO DE VITESSE A ASSEN : NIAGARA !



HISTOIRE DE CHUTES … D’EAU

Ce qui caractérise les Pays Bas, c’est l’origine de leur nom, c’est qu’ils sont sous le niveau de la mer. Grâce aux digues d’un côté et au système du polder côté terre, où l’on assèche les fonds marins pour y cultiver champs et tulipes…

Ce qui caractérise ce GP des Pays Bas 2011, c’est qu’il s’est aussi passé sous l’eau !

Celle du ciel.

 

 

Autre caractéristique de ce GP : un festival de chutes.

Par exemple, les trois Honda usine sont allées au tapis pendant les essais.

On voit sur notre photo le très joli pas de danse de Casey Stoner aux essais. Même chose en 125 où Terol s’est cassé un doigt. En course, cela continue avec le leader absolu du Moto2, l’allemand Stefan Bradl, qui a magnifiquement mesuré la piste avec les bras, laissant l’espagnol Marc Marquez mener la course de bout en bout.

Re-re-belote en course de MotoGP où Lorenzo s’est accroché avec Simoncelli.

Et Stoner surfe en tête…

 

 

125 : LE  DOIGT ET LA GOUTTE …

Le doigt qui fait une grosse partie de ce résultat en 125 est celui de Nicolas Terol, pilote officiel Aprilia, largement en tête du championnat, et qui se blesse en chutant durant les essais de ce GP des Pays Bas.

Alors bien sûr, quand le Terol n’est pas là, c’est une bagarre ibéro-ibère pour la victoire, le jeune français Johann Zarco terminant cinquième.

La goutte c’est le symbole des trombes d’eau qui se sont abattues sur le circuit d’Assen au moment du GP 125.

La course a donc été arrêtée sept tours avant la fin !

 

 

L’espagnol Maverick Vinales (papa devait être un fana du film « Top Gun ») a déjà gagné un GP cette année, au Mans. Il avait d’ailleurs battu un record au passage, puisque gagnant au Bugatti à l‘âge de 16 ans et 123 jours, il est le plus jeune vainqueur de GP de toute l’histoire.

A Assen,  Il est parti en pole, il est resté devant, il gagne ce GP.

C’est assez simple à écrire, mais il faut imaginer le calvaire qu’il a fallu endurer pour terminer devant dans ces conditions dantesques.

Pour Aprilia, c’est kif kif, Vinales est aussi pilote de la marque. Et c’est la grande révélation de cette saison.

Derrière Vinales, on trouve Luis Salom et Sergio Gadea, podium totalement espagnol donc. Les autres français : Alexis Masbou est onzième, Louis Rossi trentième.

 

 

MOTO2 : « AGUA MARQUEZ » VIVA ESPANA !

En Moto2, on sait que les moteurs sont tous les mêmes, des Honda 500.

La différence se fait donc sur la qualité de la partie cycle et sur le pilotage. Du coup, quand un super châssis arrive sur le marché, il équipe beaucoup de monde, c’est le cas de Suter.

C’est sur une partie-cycle Suter que roule Marc Marquez. Théoriquement, c’en est même un peu lassant, depuis le début de l’année, c’est l’allemand Stefan Bradl qui enfile les pole positions et les victoires comme des perles sur le cou de Liliane Bettencourt.

Pas cette fois. Bradl a connu le sort de nombreuses vedettes de ce GP, il est allé embrasser le bitume. Comme en sport auto, c’est sur les pistes mouillées que l’on reconnaît les très grands.

C’est donc Marc Marquez qui gagne cette course, devant un autre châssis Suter, celui du turc Kenan Sofuoglu. Et très beau succès pour le team français Tech 3 qui prépare sa propre moto, grâce à ce formidable mécano-ingénieur qu’est Guy Coulon.

Leur pilote, Bradley Smith leur apporte un podium, après avoir mené durant toute la première partie de la course.

Parmi les très nombreux pilotes non classés, on trouve malheureusement les français Valentin Debise, Mike di Meglio et Jules Cluzel.

Abandons sur chute dans les premiers tours.

 

 

GPMOTO : BEN SPIES PREMIERE…

Sur la grille de départ, nous avions donc une fois de plus Marco Simoncelli en pole position, à la quête de son premier podium, voire de son premier succès.

Rappelons aussi que les Honda d’usine ne sont théoriquement pas à la fête, ses pilotes ayant tous chuté aux essais.

Rappelons enfin qu’avant ce GP, Casey Stoner, l’homme que nous avons annoncé , à autonewsinfo, comme Champion du monde cette année, s’il ne finit pas ses courses à quatre pattes, Stoner est donc en tête de classement avec 18 points d’avance sur la Yamaha de Jorge Lorenzo.

Go !

 

 

Cette année, Yamaha fête partout dans le monde ses cinquante ans de compétition.

Et ses pilotes et motos d’usine en MotoGP sont vêtus de rouge et blanc, couleurs initiales de la compétition chez Yamaha, pour fêter cet anniversaire.

Il fallait toutefois un grand succès sur un grand circuit pour apporter tout son sel à cet évènement.

Donc Ben Spies, pilote officiel de la marque avec Jorge Lorenzo, fait un grand coup à Assen, gagnant la course de Moto GP devant celui qui est devenu en quelques semaines l’épouvantail de la cylindrée, Casey Stoner, pilote Honda.

Le troisième est encore un pilote Honda, l’italien Andrea Dovizioso.

Donc, joli coup pour Ben Spies qui gagne ici sa première course de l’année en MotoGP, mais superbe opération au classement général pour Stoner.

Pourquoi ?

Retour en début de course. Notre autre chouchou, avec Stoner, est Marco Simoncelli.

Encore une pole, et encore un  espoir foutu.

 

Dès le début de course, il s’accroche avec Lorenzo. Les deux repartiront , mais l’ex Champion du monde finira sixième, l’italien neuvième .

A la fin du GP, l’Espagnol Jorge Lorenzo n’a pas mâché ses mots  à l’encontre du pilote italien:

«Il n’avait sûrement pas l’intention de tomber ou de me faire tomber mais je crois que c’est grave parce qu’il n’est toujours pas conscient de ce qu’il fait après ce qui lui était déjà arrivé, après les polémiques et le mal qu’il a fait à d’autres pilotes (Pedrosa). Apparemment il ne comprend pas et n’apprend pas, a déclaré très remonté le Champion du monde en titre, qui a finalement terminé en sixième position.

Je suis très déçu parce que c’était une course où je visais la victoire. Simoncelli a voulu me doubler dans un endroit très difficile, avec des pneus froids, et je crois que ce n’était vraiment pas le bon moment».

Simoncelli : «Je suis désolé pour lui»

A nouveau incriminé dans un accrochage, Simoncelli n’en a pas rajouté. Il s’est même carrément excusé.

«J’ai essayé de doubler Lorenzo et je n’avais pas l’impression de prendre un gros risque. J’ai cependant perdu l’arrière en milieu de virage parce que le pneu était froid et j’ai chuté. Ça a aussi causé la chute de Lorenzo et je suis désolé pour lui».

Une certitude, ses adversaires commencent sérieusement à être agacés par son comportement.

Du coup,  Lorenzo à terre, Stoner repart des Pays Bas avec 28 points d’avance au classement général sur le pilote espagnol.

Beau jour pour Spies, beau jour pour la légende Yamaha, superbe opération pour Stoner mais jour de désespoir pour Lorenzo.

Et, que dire de ce diable de Simoncelli…

 

 

Il y en a deux autres qui sont plutôt contents de leur journée, ce sont les pilotes Ducati.

Rossi quatrième, Hayden cinquième, pas mal. Juste pas mal, parce que devant, on se bat toujours entre usines japonaises.

Mais au début de la saison, Rossi se battait pour des dixièmes places. Il commence à voir les leaders mais toujours de dos,

Encore un effort !

Randy de Puniet est encore DNF, Did Not Finish, c’est-à-dire non classé. l’état d’urgence est largement dépassé. Il est grand temps de finir les GP car pour Randy, tous les clignotants sont au ROUGE!!!!

Prochain GP en Italie, au Mugello, dans cette sublime province de Toscane, le 4 juillet.

On imagine que Ducati aura à cœur d’y faire un beau résultat…

 

Jean Louis Bernardelli

Photos : MotoGP

 

 

Moto Moto - Vitesse

About Author

admin