TEST DE LA TWINGO GORDINI RS : UN ECLAIR BLEU EN ATTENDANT…UNE VRAIE GORD !

Cette semaine, nous avons pu tester la Twingo RS GORDINI en version Bleue Gord (celle-ci existe également en noir) sortie en 2010 par Renault.

Nous avons emmené en ville, la petite sportive revue à l’image des grandes créations de la marque Gordini. Coté « look », cela n’a rien à voir avec une Twingo RS ordinaire, mais coté moteur, rien ne semble avoir vraiment changé.

Alors, peux-t-on vraiment parler d’un retour de Gordini dans le monde de l’automobile ?

Pas sur !!!

Mais, que Renault relance la « griffe » du sorcier, est assurément déjà un petit… EXPLOIT !

Alors, patience ????  Qui sait … si dans un proche avenir ?

Pour aujourd’hui, contentons-nous de prendre notre plaisir de rouler dans une « GORD »

Le « look » :

La paire de bandes blanches légendaires et la couleur bleue mate, rappellent au premier regard, la grande marque GORDINI.

A l’intérieur, la marque est omniprésente avec le volant spécifique, le tableau de bord et les sièges en cuir bleu et blanc, le boitier de vitesses GORDINI, la plaque de série et les tapis brodés à l’effigie de la marque.

Le rendu est magnifique.

A l’extérieur, les modifications sont moins importantes.

On remarque toutefois,  les superbes jantes 17 pouces, bleues en intérieur et grises en extérieur. La signature GORDINI est visible sur les cotés de la voiture et on reconnait, les deux bandes blanches et la couleur bleue qui ont fait le succès de la marque.

Les performances :

Coté performances, rien de bien nouveau par rapport à la Twingo RS.

Dommage que Renault n’ait pas fait évoluer techniquement la voiture. Le moteur 1,6 développant 133 chevaux est un peu décevant bien qu’au volant de la petite sportive, l’impression de vitesse soit omniprésente.

On notera que le bruit de la Twingo GORDINI est assez important, surtout sur autoroute.

Ceux qui recherchent uniquement la puissance seront donc plutôt intéressés par la Twingo RS normale, les performances ne changeant pas entre la RS et la RS GORDINI mais le prix augmentant d’environ 2000€ (16501€ pour la Twingo RS et 17850€ pour la Twingo GORDINI RS).

Les passionnés, eux, seront surement attirés par le style GORDINI qui donne vraiment à la Twingo un look beaucoup plus attractif et rappelle les grandes créations de la marque.

Un peu d’histoire :

Gordini était autrefois, une société fondée par Amédée Gordini et spécialisée dans la préparation d’automobiles principalement des marques Renault et Simca.

La marque « Gordini » est ensuite devenue la propriété de Renault en 1969.

L’histoire et l’aventure débutent en 1937.

A l’époque, Simca charge officiellement Gordini de préparer ses Simca 5 de 568 cm³ pour les Rallyes automobiles et toute une série de records du monde.

La Simca 5, remporte les 24 Heures du Mans dans sa catégorie et bat le record du tour de l’autodrome de Montlhéry. Cette performance incroyable sur les bases d’un simple 568 cm³, vaut à Amédée Gordini d’être surnommé « Le sorcier ».

En 1938 et 1939, Gordini prépare les Fiat Millecento (1 100 cm³) qui s’imposent à nouveau au Bol d’Or, à Reims, Donington, Montlhery et Spa-Francorchamps…

En 1945, Simca-Gordini renoue avec ses importantes séries de victoires et avec la gloire sportive internationale en Grand Prix automobile et ce après une interruption des courses automobiles due à la Seconde Guerre mondiale.

Les voitures bleues sont désormais seules à porter les couleurs françaises après le retrait de Talbot et rivalisent avec les plus puissantes, dont Ferrari, Maserati et Mercedes…(avec des pilotes de la trempe de Jean Trévoux par exemple, en 1949)

En 1951, Gordini devient indépendant et s’installe boulevard Victor dans le 15e arrondissement de Paris. Il met fin à son association avec Simca qui refuse de se lancer en Formule 1, face à Ferrari, BRM ou Mercedes…

Il conçoit son premier moteur personnel de 6 cylindres, 1 987 cm³ à deux arbres à cames en tête, trois carburateurs double-corps Weber pour 175 ch.

En 1953, Amédée Gordini est décoré de la Légion d’honneur.

Il obtient une sixième place aux 24 Heures du Mans, catégorie moteur 2,5 litres, qui fait naître alors des espoirs de Formule 1.

Mais les finances sont insuffisantes pour développer un projet de moteur de 8 cylindres en ligne avec une suspension à quatre roues indépendantes.

En1954, il remporte le Tour de France automobile avec son modèle Gordini T15S.

En 1957,  Gordini est contraint d’abandonner définitivement la compétition individuelle suite à d’importants problèmes de financement.

Sa rencontre avec le PDG de la Régie Renault donne alors naissance à l’association entre les deux entreprises.

Renault demande alors à Gordini, de s’occuper de son département compétition et de préparer sa toute nouvelle Renault Dauphine, en faisant passer son moteur de 30 à 38 ch avec deux carburateurs double corps pour 170 km/h en vitesse de pointe et 18 secondes aux 400 mètres départ arrêté.

La première Dauphine badgèe Gordini apparaît en septembre 1957.

Les Renault Dauphine Gordini, remportent le Rallye automobile Monte-Carlo et le Tour de Corse de 1958.

La Dauphine sera suivie des légendaires R8 Gordini de 1964 à 1970 et des R12 Gordini de 1970 à 1974 puis enfin des R17  Gordini,  de 1975 à 1978.

Puis, les Renault des 24 heures du Mans seront animées avec succès par des moteurs Renault-Gordini.

Lorsque la lignée s’interrompt, le sorcier a 75 ans. Il prend du recul, s’isole dans son atelier du Boulevard Victor, rêve encore de mécanique.

Renault baptise son usine de fabrication de ses moteurs de course, en lui donnant son nom, à son usine de Viry-Châtillon.

Amédée s’éteint le 25 mai 1979.

Aujourd’hui, une place porte son nom à deux enjambées du célèbre boulevard Victor, ou se trouvaient ses ateliers, près de la porte de Versailles, à l’angle de l’avenue de la Porte de la Plaine.

Caractéristiques :

Type : 4 cylindres en ligne

Puissance fiscale : 8 cv

Puissance : 133 cv à 6750 tr/min

Couple : 160 Nm à 4400 tr/min

Alimentation : Essence

Consommation moyenne : 6,8 l / 100 km

0 à 100 km / h en 8,7 secondes

Boite :  manuelle 5 vitesses

Cylindrée : 1598 cm3

Rejet CO2 : 160g / km – malus : 200€

Dimensions – Longueur : 3,6 m – Largeur : 1,65 m – Hauteur : 1,47 m

PRIX : 17850€

Texte : Gilles Gaignault

Photos : Olivier Thibaud-Jean François Mancel

Renault

About Author

admin