SUPERBIKE : BIAGGI SAUVE L’HONNEUR

 

C’est sur le superbe circuit d’Aragon, en Espagne, que s’est déroulée la septième épreuve du Superbike 2011. On attendait, comme d’habitude depuis le début de l’année, encore plus du fait qu’il courait ici à domicile, une nouvelle victoire de Carlos Checa, quasi imbattable cette année. Pourtant, les ritals se sont offert une ventrée d’ibères…

 

 

CHECA MESURE LA PISTE…

Et oui, cela devait bien arriver un jour, dans ces courses au concept assez bien vu puisque l’on s’y bat au couteau de la tête de course à la dernière place, et du premier au dernier tour. Checa est allé au tapis, dans le huitième tour, en essayant de rester au contact de deux italiens, Melandri et…Biaggi ! Enfin Biaggi ! ! Le champion du monde de l’an dernier, inexplicablement mais franchement mauvais depuis le début de saison, pointe enfin la roue avant de son Aprilia devant le paquet. Mais c’est, de très peu, Marco Melandri (Yamaha) qui domine cette première manche, en Superbike on court deux fois par épreuve, encore un secret du succès. Biaggi est donc deux, devant Camier (Aprilia). On imagine la rage de vaincre de Checa en deuxième manche… raté !

 

BIAGGI, LE MAX MENACE !

Trois heures plus tard, les pilotes remettent ça. On a donc dit qu’on attend la rage ibérique de Checa, elle sera romaine, avec, enfin, une vraie belle course de Max Biaggi (Aprilia), une course comme avant, quand le barbu cassait tout en GP avant de venir tout ramasser en Superbike. C’est évidemment du grand art. Surtout ne pas imaginer que l’auteur de ces lignes soit un tantinet émotif quand ses congénères ritals roulent devant, bon d’accord, Agostini et Rossi sont les deux plus grands pilotes de toute l’histoire de la moto mais… (Moi ? De mauvaise foi ? )

 

 

Bref, Biaggi nous fait du grand, de l’élégant, de l’immense. Finalmente ! Et il met vraiment le fameux boulevard à la concurrence. (En Superbike, quatre secondes, c’est une éternité…). Melandri et sa Yamaha sont seconds. Et alors le national de l’étape ? Checa, on doit le rappeler, s’est quand même mis une gaufre sévère en première manche. L’homme est fait, au départ, il ya quelques millions d’années certes mais cela n’a pas beaucoup évolué,  naturellement fait pour résister à des chocs à son échelle, soit 35 km/h en plein sprint ! Alors, quand il gerbe à près de 200 km/h, c’est sûr que ça met un peu chiffon. C’est probablement le cas de Checa, qui termine troisième, ce qui, convenons en, est au minimum vexant pour les mecs qui finissent derrière avec même pas bobo ! Nous tairons donc leur nom, ce week-end, en Aragon, il n’y avait décidément que peu de héros. Prochaine manche à Brno (on prononce Brno)  en République Tchèque, le 10 juillet.

 

Jean Louis Bernardelli

Photos : worldsbk.com

 

Classement Superbike 2011 après sept manches.

1. Carlos Checa, Espagne, Ducati, 261 points. 2. Max Biaggi, Italie, Aprilia, 218 pts. 3. Marco Melandri, Yamaha, 196pts. 4. Eugene Laverty, Irlande, Yamaha, 146 pts. 5. Leon Camier, Angleterre, Aprilia, 125 pts. 6. Leon Haslam, Angleterre, BMW, 120 pts. 7. Michel Fabrizio, Italie, Suzuki, 108 pts. 8. Jonathan Rea, Angleterre, Honda, 94 pts. 9. Noriyuki Haga, Japon, Aprilia, 89 pts. 10. Ayrton Badovini, Italie, BMW, 86 pts. 11. Sylvain Guintoli, France, Ducati, 82 pts. L’autre français, Maxime Berger, pilote Ducati, est dix huitième avec 21 points.

Moto

About Author

admin