WSR : VICTOIRES POUR KORJUS ET WICKENS AU NURBURGRING

 

Ce week-end, les deux manches de l’èpreuve disputée en Allemagne au Nurburgring, ont été  remportées par le Canadien Robert Wickens samedi, cependant que le lendemain dimanche, la victoire revenait au jeune  » Rookie  » Estonien, Kevin Korjus.

Pour les deux pilotes, il s’agit de nouveaux succès cette saison, les deux espoirs ayant déja gagnés cette année

Dimanche donc et grâce à une stratégie offensive payante, l’espoir Kevin Korjus qui roule chez Tech 1 Racing, l’équipe Toulousaine de Simon Abadie, bien que parti loin depuis le treizième rang, remporte sa troisième victoire de la saison en Formula Renault 3.5 Series

Un succès digne d’un pilote de grande expérience pour ce  »Rookie » de 18 ans seulement !

 

En terminant deuxième, Robert Wickens du Team Carlin, assure l’essentiel en conservant la tête du Championnat, dont il s’était emparé du commandement la veille suite à sa victoire lors de la première manche et ce suite également à l’abandon du leader jusqu’alors, son propre équiopier chez Carlin, le Français, Jean Eric Vergne !!!

Premier à mi-saison, le Canadien s’installera donc de ce fait dans la monoplace de GP, la R30 de F1, lors de la démonstration Lotus Renault GP de Budapest.

Séance pluvieuse dimanche matin, mais séance heureuse pour Robert Wickens qui signait sa quatrième pole position de l’année!!! C’est dire si son leadership n’est pas du au hasard.

 

Dans le dernier tour des essais qualificatifs, le Néo-Zélandais Brendon Hartley qui roule au sein du Team Gravity-Charouz, délogeait Jean-Eric Vergne, le parteanire de Wickens chez Carlin, de la première ligne.

Le Français se retrouvait donc en deuxième ligne avec Albert Costa de l’équipe Epic Racing ex Epsilon.

Si le ciel était encore menaçant et quelques portions de piste toujours humides, tout le monde partait néanmoins en pneus slicks pour cette course avec un arrêt obligatoire pour changer deux pneus.

Robert Wickens réalisait un départ parfait, Brendon Hartley conservait sa deuxième place, Jean-Eric Vergne pointait troisième et Daniel Ricciardo dépassait Albert Costa pour le gain de la 4e position. Le premier tour éliminait Nathanaël Berthon (ISR) et Alexander Rossi (Fortec Motorsports), victimes d’un accrochage.

Robert Wickens enchainait les meilleurs tours en course pour accroitre l’écart face à Brendon Hartley, mais ce dernier tenait le rythme. Les deux premiers profitaient de l’explication entre Jean-Eric Vergne, Daniel Ricciardo et Albert Costa pour prendre peu à peu le large.

 

Jusqu’au passage obligatoire par les stands, les positions restaient en l’état, même si Brendon Hartley tentait de déborder Robert Wickens à plusieurs reprises.

Au 9e tour, suite à l’accrochage entre Anton Nebilitskiy (KMP Racing) et Jake Rosezweig (Mofaz Racing), la sortie de la voiture de sécurité resserrait les positions en tête.

Au restart, Robert Wickens restait premier, mais tout était à refaire. Les leaders retardaient au maximum leur passage par les stands, afin de creuser l’écart sur Kevin Korjus (Tech 1 Racing) et Fairuz Fauzy (Mofaz Racing) qui s’étaient arrêtés eux , juste avant l’intervention de la voiture de sécurité.

Brendon Hartley et Jean-Eric Vergne lançaient le mouvement. Les deux hommes ressortaient derrière Kevin Korjus et Fairuz Fauzy, même si le Français profitait d’un cafouillage du coté de chez Gravity-Charouz pour se défaire du Néo-Zélandais.

Robert Wickens, Daniel Ricciardo et tous les autres suivaient un tour plus tard.

 

Après tous les arrêts aux stands, Kevin Korjus et Fairuz Fauzy, grâce à une très bonne stratégie et un peu de réussite, pointaient en tête devant Robert Wickens, Jean-Eric Vergne, Daniel Ricciardo et Albert Costa.

Même si la pluie venait perturber le dernier tour, Kevin Korjus déroulait jusqu’à l’arrivée pour aller remporter son troisième succès de la saison. Robert Wickens prenait le meilleur sur Fairuz Fauzy dans les derniers tours et conservait ainsi la tête du championnat.

 

A sa descente fu podium, Kevin Korjus racontait :

« La première stratégie était de ne pas faire de tête à queue au départ ! Nous nous sommes arrêtés très tôt, car nous n’avions rien à perdre. Nous avons eu de la chance avec l’intervention de la voiture de sécurité. J’étais 21e, puis je voyais que je gagnais des positions à chaque tour, jusqu’à la première place ! Le but du jeu était de ne pas perde de temps dans le trafic. Le dernier tour, sous la pluie, était également épique !»

 

A ses côtés, Robert Wickens, ravi de cet excellent week-end, ajoutait :

« La pluie nous a joué des tours. Nous étions en train de nous échapper avec Brendon. La victoire semblait se jouer entre nous, mais le safety car a tout changé, c’est la course. Je suis en tête du championnat et je vais avoir la chance de piloter une F1. J’ai essayé de ne pas penser à cela du week-end. Cela sera une grande expérience. »

 

Quant au Malais Fairuz Fauzy, lui il expliquait :

« Ce podium est très motivant pour toute l’équipe. Nous avons adopté la bonne stratégie. Je ne voulais pas fausser le championnat donc je n’ai pas résisté quand Robert m’a attaqué. Je serais peut-être à Budapest.»

 

Robert Wickens au bout du suspense  samedi !

La veille, Robert Wickens samedi, est parvenu lors de la première course, à se jouer des conditions pour aller conquérir son deuxième succès de la saison.

Parti depuis la pole position, le Canadien se faisait dans un premier temps déloger de la première place par Daniel Ricciardo (ISR).

Seulement une averse faisait évoluer la situation.

En slicks, sur une piste humide, Robert Wickens dépassait Daniel Ricciardo et l’emportait d’un rien. Le pilote de réserve fr l’écurie de F1, Marussia Virgin Racing , prenait ainsi les commandes au classement provisoire du Championnat. Délogeant Jean Eric Vergne, son équipier bien malheureux avec son abandon

Un peu plus tôt, la pluie venait perturber la première séance d’essais qualificatifs, Robert Wickens signait de main de maitre sa troisième pole position de la saison.

Les  » Rookies  » Alexander Rossi (Fortec Motorsports) et Kevin Korjus (Tech 1 Racing) profitaient eux d’un dernier tour efficace pour se qualifier aux 2e et au 3e rangs.

Même si uneaverse arrosait le circuit quelques minutes seulement avant le départ, les vingt-six monoplaces  s’installaient en pneus slicks sur la grille de cette première course, disputée en configuration aérodynamique light.

Robert Wickens effectuait un départ correct, mais Daniel Ricciardo était le grand gagnant du début de course. Parti quatrième, il débordait Alexander Rossi, Kevin Korjus puis Robert Wickens, pour s’emparer de la première place et ce avant la fin du premier tour.

Seulement, quelques gouttes de pluie venaient semer la zizanie.

Daniel Ricciardo effectuait un tête à queue, mais parvenait à repartir deuxième. Jean-Eric Vergne et Alexander Rossi s’accrochaient dans la ligne droite des stands, forçant la voiture de sécurité à entrer en piste. Le premier et le troisième du Championnat abandonnaient.

Robert Wickens pointait alors en tête devant Daniel Ricciardo, Kevin Korjus, César Ramos et Nelson Panciatici (KMP Racing).

Au restart, l’Australien Daniel Ricciardo se positionnait idéalement dans l’extracteur de Robert Wickens et plaçait une attaque imparable au bout de la ligne droite des stands. Le pilote de réserve du Team   »Red Bull Racing » en F1, s’emparait ainsi des commandes de la course devant le pilote de réserve de l’écurie  »Marussia Virgin Racing ».

Daniel Ricciardo et Robert Wickens faussaient ensuite compagnie au reste de la meute, emmenée par Kevin Korjus.

L’Estonien, en augmentant graduellement le rythme, parvenait à se construire une petite avance sur César Ramos, Nelson Panciatici et Fairuz Fauzy(Mofaz Racing).

La course semblait limpide, mais une nouvelle averse éclatait !

Robert Wickens profitait de ces conditions plus que précaires pour repasser en tête, au prix d’une manœuvre osée, en pneus slicks sur une piste détrempée, puis creusait l’écart sur Daniel Ricciardo.

Troisième, Kevin Korjus ne prenait pas de risque et assurait sa position face à César Ramos.

Parti seizième, Albert Costa remontait jusqu’au cinquième rang.

La piste séchait peu à peu. Daniel Ricciardo revenait au contact de Robert Wickens. Le Canadien tenait bon malgré les nombreuses attaques effectuées par Ricciardo. Au terme d’une passe d’arme fantastique, il s’imposait pour six dixièmes seulement devant Daniel Ricciardo puis Kevin Korjus.

 

Radieux, Robert Wickens  lançait à l’attention des journalistes:

« La course ne s’est pas vraiment déroulée comme je l’avais imaginé. Le résultat final est fantastique, mais cela a été une bagarre de fou. J’ai pris des risques, mon dépassement sous la pluie était osé, mais il fallait le faire. Je suis très heureux d’empocher cette victoire et les points qui vont avec. C’est une victoire qui compte. »

 

Daniel Ricciardo, enchainant :

« Quand la piste était sèche, cela m’était favorable, mais Robert a été plus efficace quand il pleuvait. Je suis bien revenu en fin de course, j’ai tout tenté mais il a bien défendu sa position. Je voulais gagner cette course, je n’ai pas pensé aux points. J’ai tout donné mais au final c’est un bon résultat. »

 

Le lendemain dimanche, on l’a vu en début de reportage, le Canadien en se classant second, confortait sa place de leader au classement provisoire du Championnat.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Teams

Sport

About Author

admin