12 HEURES DE SPA: VICTOIRE DE LA VOLVO AU SPRINT

.
Décidément, le sport automobile aime repasser les plats!
 

Une semaine après l’épique épreuve des  24 Heures du  Mans et un GP du Canada à la « Hitchcock », deux épreuves qui marqueront l’histoire du sport-auto, ce fut au tour de Spa-Francorchamps de vivre un tour d’horloge du même acabit dans le cadre des « 12 HEURESDE SPA » pour voitures de Tourisme.

Et là aussi,comme au Mans et à Montréal, la victoire s’est jouée au sprint !

LA PLUIE, L’INVITE DE DERNIERE MINUTE.

Spa étant une ville d’eau par excellence (Thermes et eaux minérales), les épreuves qui se déroulent sur le circuit tout proche « bénéficient » régulièrement de ce qualificatif.

Et 2011, ne fut pas l’exception qui déroge à la règle !

Si le départ des « 12 HEURES » fut donné sur le sec, la pluie se pointa tapidement dès la première heure de course et pour les 49 voitures qui avaient pris le départ, un long « enfer » allait commencer.

Aux avant-postes, les Renault Mégane des  » locaux  » HORION-BOUVY-KELDERS, LEMERET-SCHROYEN-MONDRON, des Français VIRON-LAURENT-BORDET, la Volvo de VAN DE POELE-RADERMECKER-VERDONCK ainsi que la Jaguar XF de THIRY-MOONENS-REDANT menaient déjà un train d’enfer dès l’entame du tour d’horloge.

Derrière, certains pilotes moins expérimentés éprouvaient toutes les peines du monde pour « surnager » sur la piste détrempée voire même envahie subitement par une violente averse de grêle!

A la fin de la première heure de course, ce fut déjà l’entrée en piste des Safety Cars, lesquelles n’allaient d’ailleurs pas chômer par la suite, suite au premier gros incident de course, impliquant la Jaguar de tête en doublant la Renault Clio RS 2 pilotée par Pieter VERPOORT et ce à hauteur du passage ultra-rapide de « Blanchimont » et qui après s’être touché avec la Jaguar de THIRY s’envolait littéralement à la façon « Mc Nish » au Mans pour se fracasser et s’immobiliser elle aussi sur une barrière de sécurité !!!!

Le malheureux VERPOORT dut être héliporté vers le CHU de Liège où l’on diagnosta un sérieux traumatisme crânien ainsi que des fractures aux côtes.

Comme en Sarthe, plus de peur que de mal !!!

Quant à THIRY, il s’est tirait lui, choqué mais indemne mais c’était l’abandon pour sa monture.

Dès que tout fut rentré dans l’ordre et que les intempéries se soient calmées, la course reprenait le dessus avec un mano à mano constant, entre la Renault Mégane d’HORION, véritablement déchaîné, celle de LEMERET et la Volvo S60 de VAN DE POELE tandis que la KIA ProCeed de DE RADIGUES et la Renault Mégane des Français VIRON-RICHARD-BORDET restaient en embuscade et attentifs à la moindre erreur du « trio infernal » menant la danse en tête.

GROSSE ALERTE POUR LA VOLVO DE VAN DE POELE.

Après cinq heures de course et alors que la Volvo de VAN DE POELE s’était emparé du commandement devant la Renault Mégane de BOUVY, le stand Volvo fut pétrifié en voyant VAN DE POELE arrêté à l’entrée de la voie des stands.

Les secondes s’égrenaient et la voiture restait immobilisée avec un VAN DE POELE comme acteur impuissant dans cette situation et communiquant par radio avec son stand, pour signaler qu’il était en panne …. d’essence !

Grâce à la dextérité d’un mécano qui avait sprinté jusqu’à l’endroit où la Volvo se trouvait immobilisée, il demanda à VAN DE POELE de redémarrer la voiture…et miracle la voiture put rejoindre son stand où il fut procédé au ravitaillement prévu et où l’on diagnosta un simple déjaugeage.

Mais dans l’affaire, cet arrét imprévu coûtait une bonne minute de perdue dans l’aventure.

DUEL VOLVO-RENAULT-KIA

La suite fut un duel de tout les instants entre les  trois  Renault Mégane superbement affûtées par DELAHAYE RACING et les deux très véloces VOLVO S60 et KIA ProCeed tandis que derrière ce quinte se pointaient, quoique toujours en retrait, la BMW M3 WTCC, la HOLDEN V8 australienne, l’AUDI A4 Silhouette et les SEAT SuperCopa et WTCC.

Toutefois, vu les conditions atmosphériques changeantes avec une alternance de conditions de piste sèche et détrempée au gré des averses qui allaient s’intensifier dans la dernière partie de l’épreuve, les erreurs de pilotage et les incidents mécaniques se multipliaient en provoquant des abandons et souvent l’entrée en piste des Safety-Cars .

Parmi les ténors, les premiers à en être touchés furent La Renault Mégane de LEMERET-MONDRON-SCHROYEN, suite à un souci de boîte de vitesse (perte 1 tour) avant d’être percutée durant une phase de Safety-Car… par la voiture « consoeur » alors pilotée par le Français RICHARD et lui faisant perdre, non seulement quinze tours suplémentaires mais aussi surtout, toute chance de victoire finale.

La KIA ProCeed de STEVENY-DE RADIGUES-LEFORT quant à elle connu également quelques soucis tels que déjaugeages ou de verrins hydrauliques qui lui coûtèrent suffisamment de tours que pour être écartée de la lutte finale.

Idem pour la SEAT WTCC du régional DUEZ, qui en début d’épreuve, tenait le rythme avant de devoir baisser définitivement pavillon, suite à de nombreux ennuis techniques.

La HOLDEN V8 des australiens ROSE et LEEMHUIS quant à elle ne put jamais se mêler à la bagarre pour les premiers rangs et ne fut pas épargnée non plus par les avatars techniques.

LA VOLVO L’EMPORTE AU SPRINT

Tandis que durant la dernière partie nocturne, les averses de pluie torrentielles eurent raison d’autres concurrents, les derniers courageux présents, en eurent pour leur argent:

La victoire se joua finalement au sprint avec une avance de 16 »409  et ce finalement en faveur de la VOLVO S60, pilotée pour le rush final par l’expérimenté RADERMECKER par rapport à la RENAULT Mégane de BOUVY-KELDERS-HORION.

Pour la VOLVO de VAN DE POELE-RADERMECKER-VERDONCK, il s’agissait là d’une belle revanche par rapport à 2010 où la belle suédoise avait du lâcher prise durant les derniers instants de course face à la BMW M3 de MAES-VAN BELLINGEN-QVICK qui cette année termine cinquième tout en remportant la classe T3 lourdement décimée.

A signaler aussi la remarquable performance de la BMW 120D de SLUYS-DE VOCHT-VAN LOO et qui des trois « diesels » engagés terminent à une brillante 13ème place .

UNE PREMIERE POUR « TINTIN » ERIC VAN DE POELE.

Pour  notre ami  » Tintin  » surnom qui lui colle à la peau depuis l’époque ou il roulait en GP F1 et alias Eric VAN DE POELE, cette victoire aux « 12 HEURES DE SPA » est une grande première .

En effet, après avoir remporté à CINQ reprises les trés prestigieuses « 24 HEURES DE SPA-FRANCORCHAMPS », « TINTIN », prenant un peu d’âge, s’est curieusement contenté de boucler victorieusement, un seul tour d’horloge !

Gageons,que le toujours sympathique Eric, aura en plus de cette belle victoire, profité de celle-ci comme « mise-en- bouche   » à six semaines des « 24 HEURES » qui lui tiendront à coeur afin de les remporter une 6ème fois et ainsi en devenir le recordman de victoires absolu.

Et comme bon sang ne saurait mentir, pour la petite anecdote,signalons que son fils Alexis, termine lui ces 12 HEURES sur une Solution F, à une excellente neuvième place et est avec ses équipiers NELISSEN GRADE et VANDENABEELE, vainqueur de la catégorie S2.

GOOSSENS-SOULET VAINQUEURS EN BELCAR.

En lever de rideau des « 12 Heures de SPA », avait lieu une épreuve sur trois heures du BELCAR (Championnat belge GT) et auquel participaient quelques teams étrangers en guise de préparation aux prochaines « 24 HEURES DE SPA-FRANCORCHAMPS ».

Cette épreuve fut remportée par la paire belge GOOSSENS-SOULET sur une PORSCHE 997 GT3 R devant le duo nééerlandais DEN BOER-KNAP et VOS-KOLEN sur des BMW Z4 GT3 et la FERRARI 458 Italia de BARTELS-KECHELE-VERDONCK.

Pour les vainqueurs, il s’agissait d’un véritable coup de poker, avaient-ils osé de faire chausser des pneus « slicks » peu avant le départ et alors que la piste était encore mouillée !

LES CLASSEMENTS:

12 HEURES DE SPA:

1)RADERMECKER-VAN DE POELE-DERDOCK(Belgique) VOLVO S60 : 238 Tours

2)BOUVY-KELDERS-HORION(Belgique) RENAULT Mégane : 238 Tours à 16″409

3)STEVENY-DE RADIGUES-LEFORT(Belgique) KIA ProCeed : 232 Tours

4)VIRON-RICHARD-BORDET(France) RENAULT Mégane : 230 Tours

5)VAN BELLINGEN-QVICK-MAES(Belgique) BMW M3 WTCC : 228 Tours

6)DUBOIS(Belgique)-MAILLET(France)-DE KEIJSER(Belgique) AUDI A4 Silhouette : 223 Tours

7)LEONARD-LAMY(Belgique) SEAT SuperCopa : 221 Tours

8)LEMERET-SCHROYEN-MONDRON(Belgique) RENAULT Mégane : 220 Tours

9)VAN DE POELE-NELISSEN GRADE-VANDENABEELE(Belgique) SOLUTION F : 219 Tours

10)ALBERT(Belgoque)-NALE(Italie)-DAUGER(France)-ANTUNES(France) SEAT SuperCopa : 219 Tours

BELGIAN BELCAR:

1)GOOSSENS-SOULET(Belgique) PORSCHE 997 GT3  : 66 Tours en 3h01′

2)DEN BOER-KNAP(Hollande)BMW Z4, à 1’02″464

3)VOS-KOLEN(Hollande) BMW Z4, à 1’17″340

4)BARTELS(RFA) KECHELE(RFA)-VERDONCK(Belgique) FERRARI 458 Italia, à 1’24″493

5)IDE-VERBIST(Belgique) AUDI R8 LMS, à 2’25″935

Texte et Photos: Manfred GIET

Sport

About Author

admin