COUPE DES ALPES – LES ALTE’S : WE DIT IT* (NOUS L’AVONS FAIT !)

 

CARNET DE BORD

 

JOUR 3 – SAMEDI 18 JUIN : étape 4 : Alpe d’Huez – Cannes (350 km)


Col St Barnon (1365 m) – Col de Bleine (1439 m) – Col de Perrier (1250 m)

Voilà cette Coupe des Alpes se termine déjà en ce samedi

Parole sera donc donnée à la co-pilote (Aurélie) qui n’a plus de road book à étudier….

« La pluie qui nous a bercées cette nuit est encore au rendez-vous ce samedi matin. Qu’importe, cette dernière journée sera forcément belle… et pour être certaines qu’elle soit également « sèche », nous enfilons nos tenues étanches avant même de mettre les pieds dans la voiture…Voiture qui d’ailleurs, grâce aux précautions d’Aurélie, a dormi seule et bien au sec dans le parking en sous-sol de l’hôtel en prévisions des orages nocturnes, tandis que ses 199 compatriotes sont restées à l’extérieur…ouf…merci Aurélie ! »

Le rôle du co-pilote, on le sait est d’hydrater le pilote  et de protéger et tenir la voiture au sec quand c’est possible…»

Nat enchaine:

« Notre S 800 démarre au quart de tour et nous nous apprêtons à prendre le départ pour une dernière grande étape avec six contrôles de passage à effectuer. Le départ nous est donné à 8h35 pour une découverte des cols des Alpes du Sud. Particularité du jour : un panier pique-nique, table et chaises pliantes qui accompagnent seront distribués à mi parcours et nous choisirons à notre guise l’endroit de notre pause déjeuner au bord de l’eau, sympathique non ?»

Excellente initiative de l’organisation Rallystory.

 

Deux centimètres de plus et l’immense panier en osier ’’ english style ‘’ calibré pour Rolls Royce, ne tenait pas dans la S 8OO…

Nat, poursuit:

« Nous allons devoir gérer aujourd’hui encore notre réserve de carburant, la jauge d’essence ne fonctionne pas et il n’y a pas forcément de station dans les endroits que nous traversons. En bonne co-pilote, Aurélie s’inquiète de notre autonomie et à une légère tendance à me faire stopper pour remettre ne serait-ce que quelques litres de d’essence…on ne sait jamais ! »

Et d’expliquer:

« Je m’autorise juste  une comparaison : nous avons un réservoir pour Bonzai quand la concurrence a un réservoir pour Baobab… »

Nathalie poursuit :

« Dure matinée pour nos pauvres dos avec des montées de cols sur des routes bien endommagées et quasiment une partie de trampoline pour atteindre le col de Moissière à 1573 m d’altitude avec des « aie » et des « ouille » pendant cinq kilomètres. Nos souffrances sont vite oubliées avec une pause casse-croûte fort sympathique aux saveurs locales : fromage et saucisson de pays et…..jus d’oranges ! »

 


La parole est à Aurélie

« A signaler que Nathalie s’est un peu moquée devant mon extase de l’historique machine à couper le jambon …et des couteaux de baroudeurs pour trancher le fromage…ça n’a l’air de rien mais ça revigore une co-pilote qui  redécouvre la vraie ambiance de « bivouac » et je pense que Guy Fréquelin  entre autres qui était des nôtres a eu la même sensation de bien-être »

La co-pi reprend :

« Nous avons encore droit à la valse des Porsche et des Ferrari qui passent et nous repassent pendant que nous continuons notre route, imperturbables… mais heureuses des grands coucous que nous destinent leurs équipages à leurs passages. Je n’avais plus besoin de regarder dans le rétroviseur pour signaler les voitures qui allaient nous dépasser, je le les annonçais au bruit du moteur et parfois j’annonçais «  11ème dépassement…ou 1ère fois »

La petite ‘’ puce ‘’ qu’est leur Honda S800, s’arrête alors

«  Comme prévu et au bord de l’eau, peu avant Digne les Bains pour notre pique-nique improvisé et un invité surprise vient partager notre festin : Yves Gallet, journaliste à Rétro Course. La pluie s’est arrêtée de tomber et nous laisse gentiment déjeuner avant de reprendre de plus belle trente minutes plus tard…quelle organisation ! »

 

Aurélie ajoute :

«  Un peu de « jardinage » avant Digne-Les-Bains et nous voilà au beau milieu d’un chassé-croisé de concurrents de la Coupe des Alpes, perdus eux-aussi… Nous reprenons vite la main… et nous voici maintenant sur la route de Soleihas en tête de file d’une armada de Jaguar Type E, AC Cobra, Triumph et Ferrari Dino …pas longtemps car tout ce petit monde fini par avaler le goudron dans les longues lignes droites et nous dépassent avec une facilité déconcertante …»

Et, Aurélie de lâcher:

« Nathalie commençait à devenir triste car ça sentait la fin du Rallye, quand tout à coup ….. »

Nathalie raconte

« A quelques kilomètres de là, nous nous retrouvons sur une petite route avant la montée vers le col de St Barnabé à 1365 m au km 265 et là, l’envie est trop forte : nous décidons de les suivre…de près cette fois… une belle course dans un dédale de virages qui n’en fini plus, au rythme bien soutenu. Je viens de vivre des instants magiques, accrochées au roues des moteurs de 4.2 des Jaguar, tandis qu’aurélie regrette d’avoir repris du foie gras ce midi… »

Les équipages anglais les félicitent d’un « You are quick ! » au contrôle de passage n°13 (comme leur voiture, cela ne s’invente pas) et elles repartent ragaillardies pour le reste du parcours…

Aurélie de lancer :

«  Quel pied ! »

Un seul commentaire : ‘’Magic Nathalie’’

Laquelle conclut :

«  La descente vers Cannes se passe sans encombre et notre arrivée à 18h00 est marquée par la présence de nos amis Frédérique et Jean Girousse (ex. grand reporter à l’Equipe, et un des premiers essayeurs en France de la S800) et Claude Masse notre ami venu de Monaco.

Nous rentrons heureuses et fières de cette Coupe des Alpes, récompensées par Hervé Charbonneaux de la Coupe du ‘’1er’’ équipage féminin et enrichies de nouvelles amitiés automobiles. Cette épreuve nous a enchantées par la beauté de ses parcours, par le plateau savoureux des véhicules présents, par la gentillesse de l’organisation et par l’ambiance particulièrement chaleureuse qui règne tout au long de la Coupe.

Mention spéciale à la remise des Prix, effectuée dans la convivialité et bravo pour les vingt ans de collaboration à Rallystory de Stéphane Giraud.

Merci à tous d’avoir suivi notre parcours, merci pour les messages d’amitié et d’encouragements que vous nous avez témoignés.

Un gros clin d’œil aux équipages n° 12 sur l’Austin Healey de 1956, n°159 sur la Jaguar Type E, n° 105 sur la Morgan T8, n°98 sur la Morgan Club de France et le n°75 sur la Ford Mustang pour le début d’une amitié entre passionnés et bons vivants. »

 

Pensée du Jour…

« Aujourd’hui nous en sommes sures, Paul Frère était avec nous : au démarrage de notre auto ce matin, sous la pluie et sur les routes cabossées, et enfin dans cette partie fabuleuse avec les Jaguar dans la montée du Col de St Barnabé. Nous nous sommes tellement régalées et amusées sans jamais nous faire peur que pour sûr, notre ami et parrain Paul – disparu en 2008 –  était là pour veiller sur nous… »

Aurélie se souvient :

« Il m’avait offert une tortue en cristal en me demandant de l’agiter devant les yeux de Nathalie inutile de dire que la tortue s’est transformée en Lièvre dans cette belle aventure…Merci à ma Pilote. »

Et les deux pilotes de ne pas oublier ceux qui leur ont permis de vivre ces quelques jours de bonheur

« Un grand merci à nos amis mécènes : Alte –Auto Locations Toutes Etudes, Autonewsinfo.com, Promosport et Jms »

 

Nathalie Geslin et Aurélie Lirzler

 

Sport

About Author

admin