RALLYE DE L’ACROPOLE : FESTIVAL DES DS3 CITROEN EN GRECE

Au terme de la 1ère étape du Rallye de l’Acropole en Grèce,  les DS3 Citroën occupent le commandement de l’épreuve, les voitures Française ayant en outre remporté la totalité des six spéciales au menu du jour.

Et ce grâce à un fabuleux … Petter Solberg, victorieux des quatre 1ères cependant qu’Ogier et Loeb, remportaient eux les deux dernières à la poursuite de Solberg

Cette première étape du Rallye de l’Acropole a donc été dominée par les Citroën DS3 WRC, qui ont – difficile de faire mieux – réalisé les six meilleurs temps du jour.

Profitant de son ordre de départ, l’ancien Champion du monde (2003) Petter Solberg,  au volant de sa DS3 ‘’ privée ‘’  creusé un écart sensible sur ses concurrents.

Ce samedi matin, les deux pilotes ‘’ officiels ‘’, les deux Seb se retrouvent tout de même à près d’une minute du Norvégien, l

Mais les équipages de l’équipe Citroën restent dans la bagarre pour le podium.

Sébastien Loeb et Daniel Elena occupant la deuxième position, tandis que Sébastien Ogier et Julien Ingrassia sont quatrièmes.

Avec 141 kilomètres de spéciales, la première journée du Rallye de l’Acropole constituait déjà un « gros morceau ».

L’étape débutait par les spéciales de Thiva et Elatia, jugées assez roulantes par les pilotes.

Premiers sur la route, Sébastien Loeb et Daniel Elena devaient une nouvelle fois faire la trace pour leurs poursuivants. Et ‘’ balayer ‘’

Dans ces deux spéciales, les septuples Champions du Monde, lâchaient déjà une trentaine de secondes.

« La pluie tombée pendant les reconnaissances avait humidifié les spéciales, mais tout a séché depuis et nous avons balayé une épaisse couche de poussière. Nous avons en plus crevé à l’arrière dans l’ES2, mais nous n’avons pas perdu beaucoup de temps. »

Et l’Alsacien d’analyser, lors de l’assistance éloignée installée à Kamena Vourla, à 250 kilomètres du parc d’assistance de Loutraki

« Mis à part Solberg, nos adversaires n’ont pas vraiment exploité leur ordre de départ dans cette spéciale »

Quatrième sur la route, Sébastien Ogier regrettait lui de ne pas avoir exploité sa position :

« C’est un début de rallye assez difficile. J’ai décoincé un pneu dès les premiers kilomètres de l’ES2. Ensuite, la voiture survirait beaucoup et je n’ai pas réussi à me lâcher dans cette spéciale que je découvrais. Pour positiver, je dirais que ce n’est que le début du rallye, mais je ne peux pas être satisfait d’avoir lâché 35’’ ce matin. »

Plus exigeante pour les mécaniques, la spéciale d’Eleftherohori ne permettait pas de creuser les écarts.

Dans le second passage dans Thiva (ES5) – seule spéciale disputée à deux reprises vendredi – Sébastien Ogier, mettait fin à la série de scratches de Petter Solberg.

La course prenait une tournure plus tactique dans la dernière spéciale du jour.

Après avoir crevé dans l’ES5, Sébastien Loeb attaquait au maximum pour signer le scratch.

Impuissant face aux choix tactiques de ses adversaires, il héritait de la deuxième place du classement général, à 51’’6 de Petter Solberg.

Loeb, concluait lors de l’assistance de fin d’étape

« Notre première position était difficile ; malgré nos deux crevaisons, j’estime que nous nous en sommes bien sortis. Petter Solberg est le seul à bien avoir exploité sa position, il va être difficile de le déloger. En ce qui me concerne, la suite du rallye s’annonce complexe, puisque Mikko Hirvonen et Sébastien Ogier sont à quelques secondes derrière. Mais il ne faut pas baisser les bras, il reste de nombreux défis à relever demain et dimanche. »

Quatrième à 57’’2 de Solberg, Sébastien Ogier tournait déjà ses pensées vers la deuxième journée de compétition :

« Nous avons réussi à passer à travers les pièges de cette journée et nous avons pris une bonne position pour demain, mais le plus dur reste à faire ! Il va falloir attaquer très fort pour passer Mikko et Seb.»

Et, le Gapençais de nous préciser:

« En ce qui concerne Petter, j’estime qu’il nous sera difficile de le rattraper à la régulière. »

Mikko raconte à l’issue d’une étape très dure pour les mécaniques comme le veut la réputation du rallye grec, considéré comme le plus éprouvant de la saison:

 « Je suis satisfait de la manière dont cette première journée s’est déroulée. Je pense que la troisième place m’assurera une bonne position sur la route pour l’étape de demain. Je vais désormais devoir me battre tout en pensant aussi au championnat. J’ai besoin de regagner des points sur mon rival Sébastien Loeb et ce sera une priorité plus importante que le fait de viser la victoire. Demain, nous affronterons une portion de dix kilomètres particulièrement dure qu’il faudra aborder avec prudence pour éviter tout problème. Le revêtement des spéciales est plutôt meuble ce qui signifie que le terrain sera dégradé dans la deuxième boucle après le premier passage des voitures. »

Au volant de la seconde Fiesta RS WRC officielle, Jari-Matti Latvala avait réalisé un très bon début de course :

« La première épreuve chronométrée s’est très bien déroulée, j’y ai tout de suite trouvé de bonnes sensations avec ma voitureLa spéciale suivante a été plus difficile pour moi. Je n’avais plus couru sur cette route depuis 2003 et je ne m’en souvenais plus bien. Cette partie du parcours n’a pas été facile à reconnaitre et mes prises de notes étaient sans doute trop hésitantes ».

Malgré cela, Latvala était excellent deuxième, à 29 » du leader Petter Solberg, après la cinquième des six spéciales de la journée quand la malchance l’a de nouveau frappé.

« Cinq-cents mètres avant d’arriver au départ de la dernière spéciale, j’ai réalisé qu’il y avait un problème au niveau de la transmission. J’ai contrôlé les différentiels avant le départ mais je n’ai pas eu le temps d’en faire plus. Pendant une bonne partie de l’épreuve, je n’avais plus que les seules roues arrière motrices alors que dans les parties rapides, les roues avant se remettaient à fonctionner. Auparavant, je n’avais pas eu la moindre alerte et je suis vraiment très déçu. Je me sens malchanceux en ce moment. Il y a deux ans j’avais déjà eu un problème dans ce rallye avant de remonter au classement et de finir sur le podium. Je vais donc repartir à l’attaque demain… »

Et le patron de l’équipe Ford, Malcolm Wilson d’expliquer:

« Nous étions idéalement placés avant que Jari-Matti connaisse un problème»

 Et de conclure:

 « Mikko reste en bonne position à la veille d’une étape qui s’annonce dure. Beaucoup de pilotes ont rencontré des problèmes et je suis sûr qu’il se passera encore des choses avant l’arrivée qui sera jugée dimanche »

Christian Colinet

Photos : André Limbourg (Rallybel)


 

 

LE CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE

 

1 Solberg – Patterson (Citroën DS3 WRC) en 1h39’24’’2

2 Loeb -Elena (Citroën DS3 WRC) à 51’’6

3 Hirvonen – Lehtinen (Ford Fiesta RS WRC) à 55’’3

4 Ogier – Ingrassia (Citroën DS3 WRC) à 57’’2

5 Solberg – Minor (Ford Fiesta RS WRC) à 1’43’’2

6 Wilson – Martin (Ford Fiesta RS WRC) à 2’27’’7

7 Tanak – Sikk (Ford Fiesta S2000) à 3’32’’4

8 Latvala – Anttila (Ford Fiesta RS WRC) à 3’55’’0

9 Haninen – Markkula (Skoda Fabia S2000) à 4’01’’6

10 Räikkönen – Lindström (Citroën DS3 WRC) à 4’04’’7


WRC

About Author

admin