WRC : CITROEN VISE LA PASSE DE SIX ET LE RECORD DE VICTOIRES D’AFFILEE …A L’ACROPOLE

Le Rallye de l’Acropole, septième manche du Championnat du monde des Rallyes WRC, débute ce jeudi en Grèce.

Il s’est disputé pour la dernière fois en 2009 et ce en vertu de l’alternance entre les épreuves, voulu par la FIA.

La Ford de Mikko Hirvonen s’y était imposé en précédant la Citroën de Sébastien Ogier et la seconde Ford de son équipier, Jari-Matti Latvala.

Ce dernier était pourtant sorti de la route lors de la première journée mais il avait poursuivi la course.

Sébastien Loeb, avait lui aussi également été victime d’un accident et ce le deuxième jour. Mais le Champion du monde n’avait pas pu repartir.

Ogier, y avait décroché son premier grand podium dans une épreuve mondiale

Cette année, l’Alsacien a déjà remporté trois victoires (Mexique-Italie-Argentine),contre deux pour Ogier (Portugal-Jordanie) et une seule pour le pilote Ford(Suède).

Au classement WRC, Loeb possède avant la Gréce, treize points d’avance sur Hirvonen et trente sur son coéquipier

Mikko Hirvonen, victorieux de la dernière édition de ce Rallye de Grèce en 2009, espère bien rééditer sa performance et ce pour rester au contact du pilote Citroën au classement provisoire du Championnat WRC.

Loeb mène le Championnat totalisant 126 points contre 113 au Finlandais et 96 à son équipier.

Suivent, Latvala avec 74 points et Solberg qui en compte lui, 61 points

Ce rallye de Grèce est à juste titre considéré comme le plus dur de la saison, à cause de la nature cassante de certaines routes et de la chaleur accablante qui règne.

Ford était récemment présent sur place afin de procéder à des essais cependant que Citroën roulait dans le sud de la France.

Hirvonen, raconte :

“Il y a quelques années, toutes les routes étaient abrasives. Aujourd’hui, il y a des portions douces mais il y a beaucoup de pierres. Si on a de la chance, on peut tenir trois jours en attaquant du début jusqu’à la fin. Mais il y a de nombreux endroits où il faudra être prudent. C’est vital de réfléchir et d’adapter son pilotage“.

Latvala, sur la troisième marche du podium en 2009, s’élancera 4e alors qu’Hirvonen partira en 2e position.

Il explique:

“Ce rallye de Grèce est l’épreuve la plus dure de la saison. Il y a eu beaucoup d’abandons en 2009 à cause de ces conditions difficiles. Il y a des portions où les routes sont bonnes et où on peut piloter à fond. Il y en a d’autres, principalement durant la deuxième journée, où il faut ralentir le rythme pour protéger la voiture et les pneus des pierres. Le pilote le plus rapide peut ne pas gagner, cela peut être le plus fort et le plus adroit“.

Pour sa part, Loeb le leader du Championnat est confiant avant le départ de l’Acropole :

“ Il n’y a pas de raison de changer quoi que ce soit à notre approche. Nous sommes en tête du Championnat avec une petite avance. Mais treize points ne nous mettent pas à l’abri. En Grèce comme ailleurs, nous allons rouler fort dès le départ car chaque seconde compte. Même si nous en sommes à cinq victoires consécutives sur terre, les marges sont excessivement faibles. Pour gagner, il faut attaquer dès le départ“

Et, Ogier ?

On l’avait quitté, là-bas du côté de Villa Carlos Paz, au nord de Buenos Aires, sur cette phrase sans équivoque :

“J’ai fait une erreur stupide”.

Une pierre dans une corde, un tonneau, et même en ayant pu repartir, c’est la victoire et des “gros points” pour remonter au classement qui s’envolaient pour Sébastien Ogier.

Les aléas des deux derniers rallyes n’ont pas altéré les ambitions de Sébastien. Il sait qu’il ne faut plus rien lâcher pour rattraper son équipier Loeb et le pilote Ford de pointe, Mikko Hirvonen

“J’aurais dû gagner“, pestait encore le Gapençais. Avant de lâcher :

“Au lieu de cela, j’ai laissé échapper des points par rapport à Sébastien et Mikko. Je ne suis pas dans une situation confortable.”

Outre les deux Seb, Citroën Racing, alignera trois autres DS3, dont l’une pour Kimi Raikkonen qui va, lui découvrir les routes Grecques cependant que Petter Solberg, 4e lors de la dernière épreuve en Argentine tentera d’oublier cette casse d’un amortisseur, qui l’avait privé d’une seconde place en Grèce, il y a deux ans.

Pour Raikkonen, courir l’Acropole est une grande première mais Benoit Nogier, responsable de Citroën Racing Technologies, n’est pas très inquiet pour le Finlandais dans la mesure où ce dernier, a déjà prouvé en Turquie ou en Jordanie qu’il pouvait parfaitement s’adapter à ce genre de conditions difficiles.

Nogier ne serait d’ailleurs pas étonné de le voir figurer parmi les six premiers à l’arrivée :

“ Kimi Raikkonen va découvrir ce rallye mais ses prestations sur ce genre de spéciales, comme en Turquie ou en  Jordanie, prouvent ses qualités lorsqu’il est nécessaire de s’adapter à des conditions difficiles. Il possède une bonne occasion de montrer ce qu’il sait faire. Une cinquième ou une sixième position finale ne serait pas une surprise. “

Quant à la cinquième Citroën, celle de Merksteijn, le Hollandais qui poursuit son apprentissage, aura pour but lui de rallier l’arrivée.

Un objectif qui semble tout à fait accessible, vu que les essais, organisés récemment du côté de Marseille -avec portions cassantes et d’autres plus roulantes comme il y en aura en Grèce- se sont plutôt bien passés pour tous les pilotes de la firme aux chevrons.

Christian Colinet

Photos : André Limbourg   (Rallybel)

WRC

About Author

admin