LA FORMULEC ELECTRIQUE A ROULE AU MANS…

LE PREMIER MINISTRE FRANCOIS FILLON SE FAIT PRESENTER LA FORMULEC PAR ERIC BARBAROUX

Grand jour pour Eric Barbaroux et la petite équipe Formulec.

La Formulec EF01, première monoplace à propulsion entièrement électrique, a foulé samedi dernier la piste du grand circuit du Mans, en ouverture des 24 heures, aux mains de Jonathan Cochet !

Ils étaient fort nombreux à admirer cette monoplace de conception française. A commencer par le Premier Ministre François Fillon, mais aussi le Président de la FIA, Jean Todt.

Lors de sa présentation, à l’applaudimètre, la Formulec a reçu un formidable accueil de la part du public venu assister en nombre assister aux 24H du Mans.

Quelles convictions et quelles compétences ont été nécessaires pour en arriver là ?

Mais quel avenir sportif pour cette innovation technologique ?

Autant de questions que vous posez sans doute, comme nous à autonewsinfo.

 

D’entrée de jeu, Eric Barbaroux nous indique :

« La monoplace électrique n’est pas présente ici au Mans par effet de mode, mais bien parce que la compétition a toujours été le laboratoire privilégié de l’innovation technologique. »

La compétition, Eric Barbaroux, il connait.

Cet ingénieur polytechnicien après avoir été chef de projet pour la conception des chars Leclerc (moteur-châssis et suspension) chez GIAT Industries, a accompagné Guy Drut au Ministère de la Jeunesse et des sports , puis il a travaillé pour Prost GP, avant d’être Directeur général de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) et de prendre ensuite en charge de 2004 à 2008, l’organisation du Grand Prix de France, à Magny-cours !

 

LE PRÉSIDENT DE LA FIA, JEAN TODT, TRÈS ATTENTIF SEMBLE LUI AUSSI TRÈS INTÉRESSÉ

 

Ce passionné d’automobile et d’aviation, a crée en 2008, avec Pierre Gosselin spécialiste lui en communication événementielle, une société anonyme dont l’objectif est de développer une monoplace électrique pour des compétitions internationales.

Croisé au Mans ce samedi, il nous confie:

« En observant l’évolution du sport automobile, nous sommes persuadés avec Pierre que nous pouvons nous positionner comme opérateurs sportifs et que seule la monoplace est synonyme de haut niveau dans l’esprit du grand public. La Formule 1 est le référentiel universel en matière de voiture de course. Pourtant les coûts démentiels et le côté élitiste à l’extrême de la F1, nous conduisent à penser, que des courses au format de 20 à 25 minutes avec des monoplaces électriques, capables de performances équivalentes à celles obtenues en F3 Euro Séries, sans dépasser un budget de 800 000 euros, doivent rencontrer la faveur d’un public très large et séduire les diffuseurs télé. »

 

DÉFILÉ DES VOITURES ÉLECTRIQUES AU MANS

C’est donc sur ce concept que Formulec planche depuis 2008, avec pour objectif d’organiser les premières épreuves en 2012, après avoir démontré dans de grands événements comme les 24 heures du Mans, la faisabilité de cette nouvelle approche, technologiquement osée et ambitieuse au plan de la diffusion.

En effet, de multiples contacts sont en cours en Afrique du Sud , au Mexique au Pays Bas, en Allemagne et bien entendu en France. Les cibles potentielles de développement étant larges avec trois types de pays :

– Ceux qui n’ont pas de constructeur automobile

– Ceux qui aiment l’automobile depuis toujours

– Ceux qui ont pour objectif de choisir l’automobile comme vecteur de communication

 

En raison de la haute technicité de ces voitures, le principe de la location serait retenu. Eric Barbaroux nous confirme la prise de position très forte de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) en faveur de ce type de développement de la compétition « en électrique » et ajoute:

« Nous travaillons en contact permanent avec les techniciens de la FIA, nous appliquons tous les standards de sécurité prônés par eux et ne doutons pas un seul instant de l’ampleur internationale que Formulec prendra en ouvrant la voie à des industriels et des constructeurs, au point de voir naitre sans trop tarder un championnat du monde en la matière. Le cahier des charges de ce championnat s’établissant à partir des données de notre formule monotype lancée en 2012.»

Oui, ouvrir la voie, c’est bien la tout le challenge relevé par Formulec.

La société basée à Vélizy s’y emploie en ayant attiré à ses côtés les meilleurs partenariats techniques.

Nous pensons que la crédibilité technique d’Eric Barbaroux a joué pour beaucoup dans la décision d’accompagner et de suivre l’équipe de SEGULA Matra technologies (chargée de l’ingénierie générale du projet technique) dans cette conception ex-nihilo de l’EF01, dont le premier roulage remonte seulement au 15 septembre 2010 !

 

Sans vouloir aligner tout un catalogue, notre interlocuteur souligne malgré tout:

« Vous savez sans doute qu’en matière de véhicule électrique le sujet numéro 1 reste toujours la sécurité. Concevoir un véhicule électrique c’est compliqué, quand il doit être en plus performant, cela devient complexe. La question de la tension constante et du refroidissement des batteries est bien entendu primordiale, mais si vous savez qu’un litre de carburant fournit six fois plus d’énergie qu’un équivalent batterie, vous intégrerez la question du poids ennemie de la performance.»

Et de poursuivre:

« C’est à partir des compétences indéniables de SAFT acquises dans ses développements pour l’aéronautique, le spatial ou la défense que nous avons résolu ces questions essentielles. La batterie fut elle bonne, que les connexions doivent encore assurer la permanence de la fourniture d’énergie au moteur. Nous avons travaillé avec FCI avec des résultats probants dans les conditions les plus extrêmes. C’est SIEMMENS, incontournable en la matière, qui fournit les 2 moteurs, tout comme nous nous sommes tournés vers Mercedes GP Petronas Formula one Team pour l’aéro, l’architecture et le châssis. »

Au gré de la conversation nous revenons directement au monde la course classique tel que nous le connaissons.

 

En effet, c’est ART GP, l’équipe de Frédéric Vasseur basée dans l’Yonne à Villeneuve la Guyard qui a été associée au projet pour les nombreux essais, avec la participation de jeunes pilotes comme Alexandre PREMAT, Jules BIANCHI ou encore Jonathan COCHET, ici en démonstration sur le circuit des 24 heures.

A cette occasion, nous détaillons les collaborations techniques. Michelin pour des pneumatiques spéciaux et OZ pour des jantes adaptées.

Comme on le voit, Formulec s’est entouré des meilleures garanties techniques pour finaliser un projet séduisant et concret.

L’étape suivante consiste à effectuer un second tour de table financier permettant de se lancer dans la construction d’une vingtaine de monoplaces électriques nécessaires pour constituer un plateau  suffisant.

Les accélérations plus vives que celles d’une F3, une stabilité parfaite avec des passages en courbes tirés au cordeau, l’EF 01 semble pour l’heure bien née.

Au delà des effets de mode, on sent bien derrière la mobilisation des partenaires techniques aux compétences pointues, que Formulec engage délibérément la compétition dans une nouvelle ère, conciliant respect de l’environnement, développement durable et spectacle.

Une fois encore Le Mans s’inscrit dans cette démarche pionnière qu’on lui connait depuis des lustres.

Gageons que les jeunes générations trouveront avec cette nouvelle formule outre un intérêt sportif, également une nouvelle voie professionnelle, Eric Barbaroux nous révélant en effet:

« Avec un moteur électrique, aucun mécanicien ne peut comprendre, tout est à repenser c’est réellement un bel enjeu pour nos jeunes qui doivent anticiper cette révolution technologique. »

 

LE PRESIDENT CALDERON, PILOTE D’UN JOUR DE LA FORMULEC, A CANCUN

Nous sommes franchement impatients à autonewsinfo, d’assister à la toute première course de cette formule électrique

Pourquoi pas au Mexique où le trés médiatisé pilote local d’origine belge, Michel Jourdain a cet hiver à Cancun, tourné sous les yeux du Président Calderon ?

Lequel visiblement interessé, avait même sollicité l’autorisation de s’installer dans le baquet de cette Fotmulec innovatrice !!!

Texte : Alain Monnot

Photos : Bernard Asset Patrick Martinoli et Formulec

Formulec Véhicules électriques

About Author

gilles