24 HEURES DU MANS : LA DEBACLE D’ASTON MARTIN

La présence en piste de l’écurie officielle Aston Martin se sera cette année, résumée à une petite ‘’ ballade ‘’ en terre Sarthoise !!!!

Quelques tours, que dis-je, deux pour l’une  … trois pour l’autre.

Et puis, s’en va !

Une apparition désastreuse et sans relief

 

Exit les deux bolides britanniques.

Et ce tout de même après simplement, répétons-le, trois  tours pour la 007 et deux tours, seulement pour la voiture-jumelle, la 009.

Grotesque et pitoyable pour l’image, le renom et le prestige d’Aston !

Comment une maison aussi sérieuse que la firme de Newport Pagnell, a-t-elle pu en arriver là et se ridiculiser ainsi ?

 

Cela fait des mois et des semaines que cette catastrophe s’annonçait…

Forfait tout d’abord lors de la toute première course d’endurance de la saison, la manche d’ouverture du Championnat ILMC (Intercontinental Le Mans Cup), les 12 Heures de Sebring. Apparition fade et déjà ratée à l’occasion des Six Heures du Castellet.

Nouvelle dérobade et forfait pour les 1000 km de Spa.

Bref, comme on le constate, rien de bien intéressant  et ce alors que se profilaient déjà les 24 Heures du Mans

Ici même pour la Journée Préliminaire de l’épreuve mancelle, Aston avait complètement raté et foiré cette ultime occasion, de tester et roder grandeur nature, le grand rendez-vous annuel de la discipline.

Afin de poursuivre la préparation mais le temps perdu on s’en est à nouveau rendu compte ce samedi, ne se rattrape jamais, Aston s’est déplacé au circuit Paul Ricard et aussi également à Monza, tout récemment pour enquiller des tours de piste et du kilométrage.

Mais il était déjà bien trop tard.

Un colossal travail inutile vu l’incroyable retard accumulé au cours des mois d’hiver

 

Résultat, les Aston Martin se sont présentées au Mans très certainement pour que leur préparateur la société Prodrive d’un certain David Richards, ne se voit pas coller un procès pour non respect du contrat, lequel prévoyait la participation aux 24 Heures du Mans.

Ce qui est le cas.

Mais aucun contrat ne pouvant garantir un résultat sportif, les bolides mal préparés avec des choix et des options techniques plus que discutables et carrément contestables comme le moteur six cylindres en ligne turbo, le préparateur a eu le culot de débarquer en Sarthe en sachant pertinemment que la plaisanterie ne durerait que quelques petits tours

Mais de là, à imaginer que la 007 n’en bouclerait que trois et la 009, deux, il n’y avait qu’un pas que d’aucuns n’auraient surement jamais osé franchir.

Mais pas ce  »business man » qu’est le rusé David Richards qui n’en est pas à sa première fourberie… Notamment en F1 avec la défunte écurie BAR

Il est vrai que l’homme d’affaires impliqué dans moult projets et autres programmes, devait mener de pair cette année le lancement de l’imposant et non moins important dossier MINI.

Prodrive étant le partenaire de BMW et donc de Mini pour le développement des MINI  avec les grands débuts dans le Championnat du monde des Rallyes WRC.

Ceci expliquant certainement cette pitoyable débâcle Aston au Mans

 

L’épreuve phare au niveau mondial du sport automobile

Comprenne qui pourra…

Les fans de la marque et notamment bon nombre des 40000 citoyens britanniques, doivent comme nous, ce soir, sérieusement accuser le coup !

Mais il ne s’agit pourtant pas d’une  »joke » une mauvaise blague, comme on dit outre-manche !!!

 

Gilles Gaignailt

Photos : Patrick Martinoli

24 H du Mans Le Mans

About Author

admin