24 HEURES DU MANS : L’EQUIPE AUDI VISE UN… DIXIEME SUCCES EN TERRE SARTHOISE !!!

 

Exactement 183 jours après ses débuts à Ingolstadt, la toute nouvelle Audi R18 TDI affronte un grand challenge ce week-end au Mans. Quand les feux de la grille de départ des 24 Heures du Mans, millésime 2011, passeront au vert ce samedi 11 juin à 15h00, Audi aura l’opportunité de remporter une dixième victoire dans la plus importante course d’endurance au monde.

 

Au cours des douze dernières années, la firme Audi a en effet  déja remporté les 24 Heures du Mans à neuf reprises dans des éditions où la concurrence était très relevée.

Les succès de la marque aux quatre anneaux étant d’ailleurs au fil des éditions successives accompagnées d’innovations technologiques.

En 2011, Audi avait associé l’injection directe avec la suralimentation. La technologie TFSI, qui a rendu l’Audi R8 quasiment imbattable, joue aujourd’hui un rôle majeur dans la production de moteurs de plus petites cylindrées.

En 2006, Audi a signé le premier succès d’une voiture à moteur diesel au Mans. L’année dernière, quand la marque a remporté son sensationnel triplé et battu le record de distance qui tenait depuis 39 ans (1971), des turbocompresseurs avec turbine à géométrie variable (VTG) étaient utilisés.

 

L’Audi R18 TDI est une nouvelle voiture apportant à nouveau  des innovations, depuis son moteur compact 3,7 litres V6 TDI avec un simple turbo VTG, aux phares entièrement LED en passant par son design ultraléger qui sera visuellement évident dans l’édition 2011 du Mans.

 

Les trois voitures alignées par Audi Sport comportent beaucoup de fibre de carbone pure. La fibre de carbone en plastique renforcée(CFRP) est considérée comme un matériau important pour la production à venir de véhicules électriques. Dès les années 80 et 90, Audi a commencé à utiliser en sport automobile ce matériau extrêmement léger et résistant.

Malgré la réduction de puissance due aux moteurs de plus petite cylindrée avec turbo prescrits pour 2011, l’Audi R18 TDI atteint, grâce à son aérodynamisme, la même vitesse maxi au Mans que son modèle précédent, la R15 TDI.

Les temps réalisés sur le circuit de 13,629 kilomètres durant la Journée Préliminaire début mai étaient déjà impressionnants. Selon les prévisions des ingénieurs d’Audi Sport, la nouvelle voiture LMP1 devait encore progressé en vitesse et en constance pour ces 79émes 24 Heures du Mans.

 

6 000 kilomètres sans aucun problème

 

Durant les derniers tests qui ont suivi les débuts en course de la R18 TDI aux récents 1000 km de Spa-Francorchamps, l’équipe s’est concentrée à Monza puis au Castellet sur la fiabilité et sur des performances aussi constantes que possible.

 

En préparation du Mans, la voiture a couvert une distance de 6 000 kilomètres soit près de 600 de plus que lors de la victoire l’an dernier.

La R18 TDI a effectué ces tests sans aucun problème et en affinant les réglages, a accompli un nouveau pas en avant qui pourrait s’avérer très important.

Après la course de Spa Francorchamps, les trois voitures portant les numéros de châssis R18-104 (Timo Bernhard-Romain Dumas-Mike Rockenfeller), R18-106 (Marcel Fässler-André Lotterer-Benoît Tréluyer) et R18-105 (Dindo Capello-Tom Kristensen-Allan McNish) ont été entièrement démontées chez Audi Sport à Ingolstadt et réassemblées avec le plus grand soin, le moindre petit détail pouvant ruiner le travail de toute une année.

 

 

De Spielberg au Mans

 


Les trois Audi R18 TDI sont arrivées au Mans pour les vérifications lundi après-midi à 16h20, place des Jacobins. Arrivant directement de Spielberg (Red Bull Ring) où se disputait dimanche une course du Championnat DTM, et où étaient notamment présents le patron d’Audi Motorsport, le Docteur Wolfgang Ullrich, ainsi que Mike Rockenfeller, un des trois pilotes vainqueur au Mans l’an dernier, l’équipe Audi a été l’avant-dernière, à être inspectée.

 

Les trois voitures se sont mises en action pour la première fois ce mercredi après midi au Mans entre 16 H et 20 H, pour la séance des essais libres. La première séance de qualification programmée plus tard dans la soirée a pour le moment donné l’avantage à la 908 Peugeot pilotée par Stéphane Sarrazin, déjà pole man ici en Sarthe à trois reprises en 2007 – 2008 et 2009, la pole 2010, revenant à son partenaire chez les lionceaux, le manceau Sébastien Bourdais

 

La grille de départ sera toutefois définitivement déterminée ce jeudi soir, à minuit et ce au terme de l’ultime séance chronométrée. Le départ de la course étant donné samedi à 15h00.

Pour sa dixième participation au Mans avec engagement de l’usine, le Team Audi reçoit le soutien de solides et fidèles partenaires dont la plupart apportent un soutien technique à Audi Sport depuis de nombreuses années.

Il en va ainsi de Bosch, par exemple, firme qui fournit de nombreux composants pour le moteur et l’électronique et Michelin qui est un partenaire éprouvé.

Vainqueur sortant, Audi se présente donc en grandissime favori mais le récent doublé des 908 Peugeot lors des dernières 1000 km de Spa et premier véritable affrontement de cette saison 2011, est là pour rappeler que les lionnes sont prêtes pour le GRAND rendez-vous, Objectif avoué  »Numéro1 » de la saison.

 

Rencontré, le Dr. Wolfgang Ullrich,  inamovible patron de cette équipe Audi Motorsport, nous a lâchés :

”Le Mans représente un challenge complètement nouveau chaque année et une course totalement différente à chaque fois. Cela s’applique particulièrement pour 2011 en raison du nouveau règlement. La réduction de cylindrée des moteurs mène à de nouvelles exigences techniques parfaitement en phase avec une motivation centrale dans notre engagement en sport automobile : éprouver de nouvelles technologies qui pourront à l’avenir profité aux clients de véhicules Audi. De plus, Le Mans est une des courses les plus importantes au monde. Le fait de couvrir en un seul week-end et avec la même voiture quasiment la même distance qu’une Formule 1 sur une saison entière rend cet événement très spécial. Les neuf victoires Audi depuis 2000 n’ont pas été obtenues par chance. Malgré une préparation optimale, il n’y a pas de garantie de gagner en sport en général et au Mans en particulier. Notre objectif est d’enlever une dixième victoire au Mans avec l’innovante R18 TDI. Avant le départ, nous aurons fait tout notre possible pour nous donner les moyens d’y parvenir.”

 

A ses côtés, Ralf Jüttner, Directeur Technique Audi Sport, nous explique :

“La R18 TDI marque un grand pas en avant. Tout le développement de cet ambitieux concept a été fait sous une immense pression de temps. De plus, Audi Sport a augmenté le nombre de ses salariés. Toute l’équipe est restée très proche, a été loin de chez elle au cours des derniers mois et a traversé une période exigeante. Tandis que nous accomplissions récemment des tests au Castellet, une autre partie de l’équipe réalisait également un important travail en produisant des pièces à Ingolstadt. Désormais, tout le monde attend le départ de la course avec impatience. Ensemble, nous sommes arrivés au stade qu’on peut souhaiter avant une course de 24 heures. Nous revenons avec la même équipe de pilotes solides que l’an dernier. Nous savons que nous pouvons nous appuyer sur eux. Nous savons aussi ce que nous pouvons attendre de la R18 TDI. Lors des essais préliminaires, nous avons vu qu’elle répond aux critères avec lesquels elle a été développée. Mais il n’y a aucune raison de ne pas rester prudent. Nous sommes engagés dans une rude bataille. Ma prévision personnelle est que toute voiture qui s’arrêtera dans les stands quelques minutes de plus pour de simples arrêts ravitaillements ne sera probablement plus en situation de viser la victoire.”

 

Comme on le constate, les dirigeants de cette grande équipe qu’est depuis une décennie Audi, restent extrêmement réservés. Même si cette écurie possède une expérience inégalable du Mans, la course reste la course avec son inévitable lot d’incertitudes…

La preuve ?

Ce mercredi soir, lors de la première séance d’essais chronométrés, la voiture victorieuse en 2010, l’Audi Numéro 1 de l’équipage Dumas – Bernhard – Rockenfeller, percutait l’Aston Martin du Team Gulf du Français Fabien Giroix, alors en tête à queue au virage de Mulsanne …

 

Gilles Gaignault

Photos : Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly

 

Sport

About Author

admin