GP DE VITESSE MOTO A BARCELONE

STONER INTOUCHABLE

 

Avec une grille de départ de rêve, ce GP était alléchant. Avec la pluie, il a été un cadeau. Enfin, pour ceux qui sont restés sur les roues. C’est le cas de Casey Stoner, dont on sait maintenant, nous l’écrivons sans relâche, qu’il est quasiment intouchable …quand il ne finit pas à plat ventre !

Au général, il remonte un peu sur Lorenzo.

 

 

GRILLE DE REVE

 

Pardon lecteur de ce retard dans le récit de ce GP. Nous étions au GP de France de Motocross en Charente Maritime. Pour une fois la terre prime le goudron. mais ça valait le coup, les français ont quasiment tout raflé. pas vraiment ce qui s’est passé en Espagne… On y va.

Lors du GP de France au Mans, dans une superbe bagarre avec les pilotes de tête, Simoncelli avait été totalement royal. Attaquant Dani Pedrosa de façon très virile certes, mais on est en Championnat du Monde, ce dernier le heurte par l’arrière, Pedrosa tombe, se casse la clavicule. Simoncelli est injustement puni d‘un passage par les stands, rate son premier podium, se fait agonir par les grandes maisons, se fait convoquer par les organisateurs du GP de Barcelone pour promettre d’être sage, bref, l’humiliation. Et oui, même s’il dispose d’une moto d’usine, il n’est quand même que pilote privé du team Honda Gresini.

Dans ces colonnes, à propos de Simoncelli nous crions au génie depuis l’an dernier. Et Simoncelli décroche à Barcelone sa première pole en MotoGP !

Cette première pole est une belle réponse à ceux qui l’avaient diabolisé au Mans et avant le GP en Espagne. Il est devant Stoner, notre autre chouchou, qui avait pourtant mené toutes les séances d’essais libres.

Avec Lorenzo troisième, c’est la grille de départ de rêve.

En revanche, pour De Puniet, douzième sur la grille, c’est encore un GP difficile en vue.

 

 

DU TRES GRAND STONER

 

Et le GP a été à la hauteur. En plus, la pluie est arrivée à la mi-course pour donner un coup de divin à tout cela. En parlant de divin, Simoncelli rate son passage dans cette catégorie de pilotes. Alors qu’il est en pole, il rate totalement son départ. Et ne pourra jamais revenir se battre avec les pilotes d’usine come il le fait si souvent. Dommage.

Stoner prend donc les commandes tout de suite. Lorenzo essaiera bien d’aller le chercher mais l’Australien est au-delà de l’humain.  L’écart va varier, de une à cinq secondes mais à chaque attaque, c’est la réplique, humiliante pour l’espagnol devant son public. A l’arrivée, deux secondes séparent les deux pilotes. Et Lorenzo commence à douter…

 

« Quand la pluie est arrivée, je me suis fait peur. Je voulais vraiment gagner cette course, ici, chez moi. J’ai pris un super départ, peut être le meilleur de ma carrière, mais il est maintenant clair que j’aurai du mal à garder mon titre si la moto n’évolue pas. On me promet des choses intéressantes à la mi-saison, à partir de Brno ».

 


Belle opération de Stoner. Il n’est plus qu’à sept points de Lorenzo, il gagne ici son troisième GP de la saison, c’est sa vingt-troisième victoire en MotoGP. Lorenzo est second, Ben Spies est troisième, ce qui le meilleur résultat du pilote Yamaha usine, le coéquipier de Lorenzo. Dovizioso prend la quatrième place. On sait que Dani Pedrosa n’a pas pris le départ, il s’est cassé la clavicule au mans lors de son accrochage avec Simoncelli.

 

Cinquième, Valentino Rossi n’est pas content.

« Il ya du bon et du mauvais dans ce résultat. Nous avons réduit l’écart avec les pilotes qui se battent devant et je n’étais pas loin derrière. Cela dit, je ne suis pas content de ce résultat, je voulais faire beaucoup mieux que cela. En fait, nous avons fait un changement avant le warm-up, dans nos réglages, et c’est loupé, la moto était mauvaise en entrée de courbe,  je n’avais pas d’adhérence, ça glissait fort. Je n’ai aps pu attaquer Dovizioso et Spies. Bon, le Championnat n’est pas fini… »

Il ya en revanche, une vraie catastrophe dans ce GP. Il s’agit de Randy de Puniet, qui chute au troisième tour. C’est la quatrième fois en cinq courses !

 

 

Autre catastrophe chez les français, en 125 cette fois.  Zarco a dans un premier temps gagné sa course, mais il a été puni de 20 secondes de pénalité pour manœuvre dangereuse lors du dépassement de Terol dans le dernier tour.

« Tout le paddock est avec moi, ça motive… » dit le jeune français désabusé.

Il finit sixième. Rageant !

D’autant plus que ce type de cas, ici à Barcelone, s’est déjà présenté dans le passé avec notamment Valentino Rossi et que les instances sportives ont été moins regardantes…

Avec la punition de Simoncelli au Mans, on trouve que la Fédé aide décidément les gros teams…

Du coup, Nicolas Terol gagne un GP de plus, le quatrième sur cinq épreuves disputées.

 

 

En Moto2, c’est l’allemand Bradl qui enfile les victoires comme des perles, voici donc la troisième. Il est clair que cette catégorie, qui a certes l’avantage de donner la parole aux teams ingénieux, le moteur est le même pour toutes les motos, apparaît plus comme une série monotype que comme une vraie épreuve de GP.

Cela dit, côté spectacle, c’est total, les pilotes sont en paquet partout. Cela rappelle un peu la fameuse coupe Kawa… Installé en tête de la course, Bradl a franchi la ligne d’arrivée avec plus de quatre secondes d’avance sur Marc Márquez (CatalunyaCaixa Repsol), qui s’était imposé au Mans lors de la course précédente.

Aleix Espargaró (Pons HP 40), qui vit juste à côté de Montmeló, est troisième. C’est le premier podium de sa carrière.

 

 

Prochaine manche en Grande Bretagne, à Silverstone, le 12 juin.

 

Jean Louis Bernardelli
Photos : Moto GP

Moto

About Author

admin