WSR : MISSION ACCOMPLIE POUR ADRIEN TAMBAY EN TERRE MONEGASQUE

Adrien Tambay participait ce week-end, à Monaco, à sa toute première épreuve au volant d’une Formule Renault WSR3.5.

L’occasion pour lui également de découvrir le tracé unique de la Principauté.


Au volant d’une monoplace du Pons Racing, le pilote Gravity Sport Management, a remarquablement rempli les objectifs fixés.

Adrien offre même à son équipe son meilleur résultat cette saison grâce à une magnifique septième place en course.

 


Après cet exploit s’il en est pour un ‘’ Rookie ‘’ qui s’aventurait sur le redoutable tracé monégasque, le fils de l’ancien brillant pilote de GP, Patrick Tambay, fait le point sur cette expérience

 

Adrien, que retenez-vous de votre première expérience à Monaco ?

« C’est un week-end très positif en termes d’expérience et même de résultat. Pour une découverte de la Formule Renault 3.5 en course et de la piste de Monaco, je ne peux qu’être satisfait. Mon but était d’accumuler de l’expérience en réalisant un maximum de roulage et de ce côté-là, j’ai parfaitement rempli mon contrat et respecté l’objectif puisque j’ai bouclé l’intégralité de toutes les séances. En essais libres, j ‘ai choisi une approche progressive pour ne pas commettre de fautes. J’ai donc volontairement gardé un peu de marge dans les virages rapides et je n’ai pas passé de pneus neufs. En qualification, je commets ma seule erreur du weekend, puisque dans ma première tentative, je perds légèrement l’arrière de la voiture dans le virage du bureau de Tabac et je tape le rail, endommageant légèrement la voiture… Fort heureusement, j’ai réussi à regagner mon stand, l’équipe a réparé comme elle le pouvait et, malgré une voiture complètement déréglée, je suis parvenu à améliorer mon chrono et à prendre le sixième temps de mon groupe. Frustrant, car il y avait clairement un beau résultat à aller chercher en qualification. En course, après un départ correct, j’ai perdu pas mal de temps derrière Jean-Eric Vergne mais j’ai pu remonter jusqu’à la septième place finale et inscrire des points. J’apporte au Pons Racing leur meilleur résultat cette saison et j’en suis très satisfait. »

 

Que retiendrez-vous de cette piste hors du commun ?

« C’est un endroit très excitant et j’étais très impatient de prendre la piste pour les premiers essais. Il faut quelques tours pour prendre ses marques et obtenir la confiance nécessaire que réclame un circuit comme Monaco. J’ai été étonné par la complexité du virage de Massenet, qui m’est apparu beaucoup plus long et fermé que je ne l’imaginais. Le Tunnel est aussi un endroit intéressant où l’on est un peu perdu durant les premiers tours. Au final, ce tracé réclame une concentration incroyable. Il n’y a aucun endroit où l’on peut reprendre son souffle. Ce sont des sensations incroyables. Je remercie ‘’Beaulieu Patrimoine’’ et Jacky Giraud de m’avoir soutenu dans cette aventure monégasque. »

 

Place maintenant à l’AutoGP…

« Oui, mon programme est chargé et j’en suis ravi. Ce week-end, nous serons à Budapest, en Hongrie, pour la seconde manche du championnat d’AutoGP. Avec mon équipe Dams, nous y allons évidemment l’objectif de gagner. Nous avons connu du bon et du moins bon à Monza, pour l’ouverture du championnat, mais ma seconde place lors de la seconde course prouve que nous avons le niveau de performance nécessaire pour jouer la gagne. »

 

En tout cas, qu’il s’agisse de la WSR ou de l’AutoGP, Adrien a bien démontré l’étendue de son jeune talent naissant.

On ne peut qu’apprécier l’arrivée du fils de l’ancien pilote Renault et Ferrari, parmi la meute des jeunes loups qui rêvent de débarquer au plus vite en GP

 


Avec Grosjean, Bianchi, Vergne, Pic et Panciatici, la nouvelle vague des espoirs tricolores semble sur la bonne voie pour parvenir à finir un jour au plus hait niveau du sport automobile, c’est-à-dire en F1

Son pére y croit.

Sa maman Dominique Chesnais ne s’est jamais opposé depuis ses débuts en karting à sa carrière de pilote.


Gilles Gaignault

Photos : Team

 

WSR

About Author

admin