SPA CLASSIC : UN MUST PARMI LES EPREUVES HISTORIQUES



Pendant que se déroulaient à Indianapolis et Monaco deux épreuves planétaires du sport-automobile, un autre lieu de l’histoire de la course automobile, en l’occurrence Spa-Francorchamps, accueillait ce week-end, en même temps sa première édition des SPA CLASSIC sous l’égide de PETER Auto.

Et pour une première, le moins que l’on puisse dire c’est que ce fut une réussite totale, mis à part un public plutôt clairsemé, suite à la discrétion quasi totale des médias belges à promotionner l’épreuve dont c’était la ‘’ Première ‘’ sur le célèbre tracé ardennais.

Les  absents ont réellement eu tort vu la qualité du matériel présenté, le degré de compétitivité et le spectacle offert sur la piste, tout à fait dans la lignée du Mans Classic.

La prestigieuse épreuve Sarthoise devenue au fil des éditions, un réel événement et précisément organisé par PETER Auto

Néanmoins, on peut affirmer que lors de la prochaine édition de Spa Classic, le succès populaire sera certainement au rendez-vous lorsque l’on sait la réussite de l’épreuve-sœur en terre sarthoise!!!

 

SIXTIES ENDURANCE: UNE EPREUVE DE 2 HEURES AVEC PHILIPPE ALLIOT EN LEADER AUTORITAIRE…MAIS ABANDONNE PAR SA  MÉCANIQUE

 

Pour cette épreuve d’endurance de deux heures et dans un registre un peu différent des Classic Endurance, une véritable vitrine des plus belles voitures du Championnat du Monde des Marques, était offerte avec une panoplie de voitures, allant des années 50′ jusqu’à la moitié des années 60′ et dont la plus ancienne  était une SKODA  Sport de 1948 ayant participé aux 24 Heures du Mans en 1949.

 

Durant cette épreuve, les voitures anglaises et américaines, jouèrent les premiers rôles avec surtout un Philippe Alliot offrant le spectacle durant la première partie de course à bord d’une AC COBRA dont il partageait le volant avec le Belge François Kicq, en creusant l’écart, seul en tête jusqu’à ce que la mécanique l’abandonne au …13ème tour !

LE CLASSEMENT

 

 

1-HUGENHOLTZ-HART(NL-RFA)- AC COBRA. Les 40 tours en  2H02’38″760 (137,058 Km/h)

2-S-McINERNEY-M.Mc INERNEY(GB) -TVR Griffith à 1’01’’925 (meilleur tour en course à 147,595 Km/h de moyenne)

3-Ludovic CARON (Fr) – AC COBRA à 3’00’’035

4-P.VAN HOEPEN(NL)- AC COBRA à 2 tours

5-TRABER Chr-ENJALBERT D (CH-Fr) -Jaguar Type E à 3’27’’916

 

BOSS GP: « PATCHWORK » DE LA MONOPLACE


 

Réunir d’anciennes F1, voitures Indy, World Series by Renault, F 3000, n’est certes pas usuel mais aux yeux du public un peu déroutant surtout qu’il n’est pas toujours aisé de faire la différence visuelle entre les différentes catégories de monoplaces roulant de concert dans la même épreuve.

Et qu’une PANOZ  type Indycar, tourne plus vite qu’une Tyrrell 026, Arrows A21 ou Jordan 194 mais moins vite qu’une Benetton B197, n’est pas non plus facile à assimiler, même si la répartition des points attribués se fait en trois sous-groupes: F-1 et Indycar jusqu’en 1991, les F5000 et F3000, Formule Nippon, Indy Light, Nissan V6 et Renault World Series V6 et GP 2 dans deux autres groupes.

 

LES CLASSEMENTS:

 

COURSE 1:

 

1- ZWART K(NL)- Benetton B197. Les 10 tours en 21’07’’557 (198,921 Km/h de moyenne et meilleur tour à 201,953 Km)

2-GERST I (A) Dallara à 33’’

3-DE BOER H(NL) -PANOZ DP01 à 1’05’’499

4-BOURGEOIS Ph (B)- G-Force à 1’20’’658

5-MILAVEC P (A)- Panoz DP01 à 1’21’’341

 

COURSE 2:

1- VAN KALMTHOUT M (NL)-. Benetton B197 Les 10 tours en 21’14’’925 (197,772 Km/h de moyenne)

2-ZWART K (NL) -Benetton B197 à 00’’171 (meilleur tour en course à 202,119 Km/h de moyenne)

3-DE BOER H (NL) – Panoz DP 01 à 1’07’’

4-VAN EERT F (NL) – Tyrrell 026 à 1’27’’480

5-BOURGEOIS Ph (B)- G-Force à 1’29’’211

 

GROUPE C : AVEC DES PROTOS VRAIMENT BICHONNES

 

La catégorie Reine du programme des SPA CLASSIC se situait manifestement au niveau du Groupe C avec ses magnifiques protos des années 1982 à 1993.

Même en l’absence des Courage C26 et Peugeot 905  le reste du plateau avait de quoi écarquiller les pupilles !!!

Revoir en piste et sur le toboggan de Francorchamps, des Porsche 956 et 962, Mercedes C11, Nissan R90C, Spice SE 88 et SE 90, Lancia LC 2 Martini et Jaguar XJR 5B, en lutte comme au bon vieux temps, n’est manifestement plus chose courante.

Si parmi les acteurs engagés dans cette catégorie, les Martin Père et fils (Jean-Michel et Maxime) ainsi que Hervé Regout, étaient les pilotes avec le plus d’expérience à ce niveau, il n’en reste pas moins que tourner à 193,671 Km/h de moyenne sur une ex-Mercedes C11 d’un certain …Michaël Schumacher, n’a rien d’un ‘’manchot’’ comme l’a démontré le vainqueur allemand, Christain Glaesel !!!

 

LE CLASSEMENT

 

1- GLAESEL Christian (RFA)-Mercedes C11. Les 22 tours en 1h00’27’’292 (152,929 de moyenne-Tour le plus rapide en 2’10’’192 soit 193,671 Km/h)

2-KUBOTA Katsu (Japon)-Nissan R90C à 1’43’’876

3-DE LESSEPS Ferdinand (B)-Spice SE 90C à 2’06’’427

4-CHESTER Nick (GB) -Spice SE 88P à 1 tour

5-ABRAHAMSON Kent (GB) Nissan R90C à 1 tour

 

 

CER 1: TRADITIONNEL DUEL LOLA T70-CHEVRON B16

 

Ici en l’absence des Porsche 917 et 908, ce sont les tonitruantes Lola T70 MK IIIB et les Chevron B16 qui se sont tirées leurs traditionnelles bourre pour terminer en rangs serrés pour le plus grand plaisir des nostalgiques de ces bolides des années1966 à 1974 et dont certains vivent véritablement une seconde jeunesse.

Pour les huit premiers classés, terminer dans une fourchette de moins de deux minutes sur une épreuve d’une heure montre à suffisance que les acteurs avaient vraiment le cœur  à l’ouvrage sans ménagement pour leur montures et avec « in fine » un spectacle total.

 

LE CLASSEMENT

 

1-HART David(D)- Lola T70 MK III B. Les 22 tours en 1h02’16 ».738 (moyenne de 148,449 Km/h)

2-FRANCE Pierre-Alain(Fr)- Lola T70 MK III B à 03’’066

3-THUNER Bernard-NAHUM Claude(CH)-Lola T70 MK III à 04’’883 (meilleur tour en course à 162,719 Km/h)

4-CAZALIERES Olivier(Fr) -Chevron B16 Mazda à 32’’558

5-DEVIS Marc(B) – LolaT70 MK III à 49’’029

7-NICOLET Pierre(Fr)- Chevron B16 BMW à 1’08’’360


CER 2: AVEC ANDRUET ET  ORTELLI EN VEDETTES

 

Pour cette catégorie, le plateau était le plus alléchant avec quelques véritables bijoux sortis de leur écrins.

Parmi les pilotes engagés, de grands noms !

Stéphane Ortelli et Jean-Claude Andruet faisaient figure d’authentiques vedettes.

Ortelli, à bord d’une monstrueuse PORSCHE 935/78 affublée en son temps du sobriquet de MOBY DICK et d’une puissance de plus de 800cv avec 366 Km/h en vitesse de pointe!

Jean-Claude Andruet, l’ancien vainqueur des 24 Heures de Spa en 1977, se retrouvant au volant d’une CHEETAH.

« Je suis venu ici pour la première fois en 1969 à bord d’un proto Renault Alpine et à l’époque il n’y avait pas de rails. Dans Blanchimont, j’étais le seul à passer pied au plancher avec quelques beaux platanes comme déco! L’ancien circuit était un vrai circuit d’hommes » nous confiait l’ancien pistard et aussi brillant rallyman.

LE CLASSEMENT

 

1-KNAPFIELD P (GB) –Ferrari 712 ex-Andretti. Les 24 tours en 1h02’23″195 (161,666 Km/h de moyenne)

2-LAFARGUE P (Fr)- Lola T298 à 01’’423

3-DA ROCHA F (Fr)- Lola T296 à 32’’145

4-GUENAT D (Fr)- Lola T286 à 44’’324

5-DEVIS M (B)- Gulf Mirage ex Ickx-Redman à 1’33’’930

15- BELLESTE-ANDRUEt (Fr)- CheetahG601 à 1’32’’510

26- NICOLET Jacques (Fr) GULF MIRAGE M3 à 4 tours mais non classé

37-ORTELLI S (Fr) POrsche 935 Moby Dick à 20 tours et non classé

 

 

TROFEO NASTRO ROSSO: AFFAIRE DE FERRARI

 

Pour cette épreuve de voitures italiennes d’exception, ce sont les belles de Maranello qui se sont imposées avec comme vainqueur dans chaque manche, le Belge Vincent GAYE au volant d’une superbe 250 GT et qui est devenu un véritable multirécidiviste dans cette catégorie.

 

LES CLASSEMENTS

 

COURSE 1 :

1- GAYE V (B) – Ferrari 250 GT Berlinetta. Les 15 tours en 45’20’’103 (139,045 Km/h de moyenne)

2-FARNCIONI A (It) -ISO A3C à 24’’218

3- SINGLETON (GB) –

4-GLIJZEN J (NL)- FERRARI 275 GTB à 3’01’’744

5-NOBLET G (Fr) – FERRARI 275 GTB à 3’06’’132

 

COURSE 2:

 

1-GAYE V (B) FERRARI 250 GT Berline. Les 15 tours en 45’14’’210 (139,347 Km/h de moyenne)

2-EHRLICH Michael (Fr) BIZZARRINI 5300 Gt à 14’’300

3-GIJZEN J(NL) – FERRARI 275 GTB 4 à 2’34’’306

4-ELLERBROCK Olivier (Fr) – ALFA ROMEO TZ à 2‘40’’

5-SINGLETON D-FRANKLIN P (GB) FERRARI 275 GTB à 2’59’’607

 

Texte et Photos : Manfred GIET

 

Sport

About Author

admin