500 MILES D’INDIANAPOLIS : NOUVELLE VICTOIRE POUR LE BRITANNIQUE DAN WHELDON

Les 500 Miles d’Indianapolis, décidemment souri aux pilotes étrangers.

Une nouvelle fois ce dimanche, la victoire a fui les pilotes Américains.

 

Pourtant sur cette épreuve de 500 Miles, il s’en est fallu de quelques mètres sur le célèbre anneau ovale de l’Indiana pour que les locaux mettent enfin un terme à l’outrageante domination des ‘’ étrangers ‘’

Effectivement alors qu’il entrevoyait surement une victoire qui lui semblait promise, l’Américain Hildebrand a malheureusement pour lui violemment tapé le mur et ce dans … l’ultime virage de cette 100 éme édition des 500 Miles

Du coup, la victoire est incroyablement revenue à l’Anglais Dan Wheldon, lequel triomphe pour la seconde fois, ayant déjà remporté ces 500 Miles en 2005.

 

Ces deux dernières années, Dan Wheldon s’était classé par deux fois à la seconde place.

Preuve que son succès n’est pas du qu’au hasard et est amplement mérité

 

Ce dimanche et six ans après sa première victoire à Indianapolis, Dan Wheldon récidive

 

Certes, le jeune Yankee R. Hildebrand qui avait  longtemps animé la course, qui fêtait son centenaire, l’a bien aidé.

L’Américain, leader à l’amorce du dernier tour, a  hélas pour lui violemment heurté le mur extérieur.

Du coup, Wheldon, second en 2009 et 2010 et qui semblait s’acheminer et pour la troisième année consécutive  vers un résultat identique, profitait de l’énorme et colossale bêtise du ‘’ Rookie ‘’ J.R. Hildebrand, dont c’était précisons-le, la toute première participation aux 500 miles

 

Le débutant californien s’est fait bêtement piéger en montant trop haut dans le dernier virage alors qu’il se rapprochait de Charlie Kimball pour le dépasser.

De ce fait sa monoplace a roulé sur la partie rugueuse de la piste, à l’extérieur et son pilote a perdu le contrôle et n’a pu éviter le contact avec le mur.

Au grand dam des 500.000 spectateurs massés dans les imposantes tribunes et tous debout prêts a ovationné leur jeune compatriote

Mais le débutant à ruiné ainsi une course superbe, lui le ‘’ Rookie ‘’ qui allait littéralement créer la surprise, en enlevant des sa première participation, l’épreuve la plus mythique et la plus prestigieuse des Etats Unis.

Et aussi la plus dotée !!!

 

Franchement quel dommage car jusqu’alors le « novice » avait damé le pion à tous les vieux briscards, habitués du fameux Bryckyard et fait le plus dur :

Entamer l’ultime des 200 tours en tête

Du coup, Hildebrand perd les 500 Miles

Mais dans son malheur, sa monoplace meurtrie est néanmoins incroyablement parvenue à franchir au ralenti la ligne d’arrivée, permettant ainsi à l’infortuné Hildebrand de prendre la seconde place qui sauve in extrémis sa performance inouïe.

 

Cette victoire ‘’ surprise ‘’ tombe à pic pour l’inattendu lauréat car Wheldon, n’a toujours pas trouvé de volant permanent pour disputer la totalité de la  saison car à l’occasion de ces 500 Miles, le pilote recruté en ‘’ pigiste ‘’ par l’équipe de l’ancien pilote Bryan Herta disputait sa … première course de l’année en IndyCar.

Parvenu à Victory Lane, il lâchait :

« Quel soulagement. C’est une émotion incroyable, je n’ai rien lâché jusqu’au dernier mètre. C’est une performance fantastique pour quelqu’un comme moi qui lutte pour trouver un volant.»

Quant à l’inattendu auteur de la pole position, le Canadien Alex Tagliani, il n’a guère brillé sauf lors des premiers tours ou il a bataillé avec le Néo-Zélandais Scott Dixon, ratant complètement sa course, terminant loin, très loin à une plus que médiocre et modeste vingt-huitième place sur trente trois monoplaces en piste !!!

 

Il faut toutefois reconnaitre que la monoplace de son écurie, Sam Schmidt, est rapidement apparu moins rapide que celles des grosses armadas comme Chip Ganassi et Roger Penske

Finalement Dan Wheldon précède sous le drapeau à damiers, Hildebrand, Rahal, Kanaan et Dixon.

On retiendra aussi la remarquable septième place du jeune Belge Baguette, émigré depuis deux saisons outre Atlantique et ce après avoir enlevé le Championnat WSR (World Séries Renault 3.5)

Et ce d’autant plus qu’à dix tours du but, Baguette s’est même retrouvé en tête mais il a du repasser par son stand à deux tours de l’arrivée

 

Un mot encore pour évoquer la première femme à l’arrivée.

Danica Patrick qui se classe dixième

 

Gilles Gaignault

Photos : Olivier Michel et Indycar

 

LE CLASSEMENT FINAL

 

1 – Dan Wheldon (Sam Schmidt) 200 tours

2 – JR Hildebrand (Panther) à 2″108

3 – Graham Rahal (Chip Ganassi) à 5″594

4 – Tony Kanaan (KV) à 7″487

5 – Oriol Servia (Newman-Haas) à 8″875

6 – Scott Dixon (Chip Ganassi) à 9″543

7 – Bertrand Baguette (Rahal-Letterman) à 23″963

8 – Tomas Scheckter (KV) à 24″329

9 – Marco Andretti (Andretti) à 25″471

10 – Danica Patrick (Andretti) à 26″448

11 – Ed Carpenter (Fisher) à 27″037

12 – Dario Franchitti (Chip Ganassi) à 56″4167

13 – Charlie Kimball (Chip Ganassi) à  1 tour

14 – Will Power (Roger Penske) à 1 tour

15 – Vitor Meira (Foyt) à 1 tour

16 – Justin Wilson (Dreyer & Reinbold) à 1 tour

17 – Helio Castroneves (Roger Penske) à 1 tour

18 – Buddy Rice (Panther) à 2 tours

19 – Alex Lloyd (Dale Coyne) à 2 tours

20 – Pippa Mann (Conquest) à 2 tours

21 – Ana Beatriz (Dreyer & Reinbold) à 3 tours

22 – John Andretti (Andretti) à 3 tours

23 – Ryan Hunter-Reay (Foyt) à 3 tours

24 – Davey Hamilton (Dreyer & Reinbold) à 5 tours

25 – Paul Tracy (Dreyer & Reinbold) à 25 tours

 

ABANDONS

157° tour – Townsend Bell

157° tour – Ryan Briscoe

147° tour – Alex Tagliani

99° tour – James Hinchcliffe

60° tour – Jay Howard

44° tour – Simona de Silvestro

27° tour – EJ Viso

20° tour – Takuma Sato

 

Indycar

About Author

admin