500 MILES D’INDIANAPOLIS : AMBIANCE DE FEU AVEC… 500.000 SPECTATEURS !!!

Ce dimanche si l’attention se portera en Europe avant tout, d’une part sur le Grand Prix de Monaco de Formule 1 mais également d’autre part, sur le Rallye d’Argentine, un autre EVENEMENT majeur, se déroulera aussi en sport automobile aux USA.

Une compétition de renommée mondiale dont on célébrera, comme le veut la tradition le dernier dimanche de mai, tout simplement la… 100e édition et qui porte un nom magique et mythique:

Les très prestigieuses 500 miles d’Indianapolis.

Comme chaque année en cette fin de mois de mai, la bataille pour tenter d’arracher l’une des 33 places sur la grille de départ, a une fois encore, été franchement disputée et âpre.

Et comme le veut aussi bien évidemment la tradition à Indianapolis, les différentes séances d’essais libres et chronométrées qui se sont succédé au fil des semaines, nous ont encore réservées bien des surprises, bonnes ou mauvaises…

 

Particulièrement en évidence depuis le début de saison, l’Australien Will Power, le pilote de la très illustre écurie de Roger Penske, leader du Championnat Indycar millésime 2011, ne s’est curieusement  pas montré à son avantage sur l’ovale de l’Indiana, en ne signant, ni la pôle, ni non plus une place  sur la première ligne (trois monoplaces) celle-ci ayant été monopolisé par Tagliani, Dixon et Servia.

C’est donc une grille inattendue et surprise que celle de cette édition 2011, en ce dimanche 29 mai où on trouve en pôle la monoplace de l’inattendu pilote Canadien Alex Tagliani.

Rarement à pareille fête, le Canadien a étonné et c’est donc lui qui s’élancera au commandement de l’imposante meute des 33 monoplaces

Le poleman est toujours considéré comme un véritable « héros » et Tagliani,  c’est une évidence, s’en souviendra toute sa vie.

Pas sur toutefois qu’il ne ressente pas une très forte charge émotionnelle, lorsqu’au moment de mettre en route et ce après qu’ait retenti le traditionnel « Ladies and Gentlemen start your engines » , il s’élancera depuis la meilleure position possible sur le fameux, redouté et redoutable anneau de l’Indiana, pour tenter de remporter pour la toute première fois cette épreuve de légende, que sont ces 500 Miles.

 

 

A bientôt 39 ans, il est né le 18 octobre 1972 à Montréal au Québec, Alex après des années difficiles se prend à rêver …

Et cette semaine, parions qu’il n’a eu de cesse de vivre en son fort intérieur  le déroulement de la course. Et de se voir VICTORIEUX

A l’avant-veille des 500 Miles, il n’a qu’un but, qu’une idée, qu’une envie et qu’une seule et unique obsession :

« Triompher ce dimanche ! »

Et glaner enfin une victoire de prestige qui ferait de lui un Héros au Québec. Car, hormis un certain Jacques Villeneuve sacré en 1995, jamais aucun pilote  Canadien n’a triomphé sur l’anneau d’Indy depuis la naissance de la course en.. 1911.

Laquelle fut créée par quatre business men de la région de l’Indiana, Carl Ficher, James Allison, Arthur Newby et Frank Wheeler.

 


A ce jour, la meilleure performance d’Alex est une dixième place l’an dernier. Et une onzième en 2009

Pour la petite histoire, précisons qu’Alex Tagliani est d’origine italienne. C’est d’ailleurs lors d’un voyage en Italie au début des années 1980 que son grand-père paternel, lui a fait découvrir… le sport automobile.

Alex est marié depuis 2003 avec Bronte Tagliani, un Top-model australien.

Au début des 500 Miles, deux pilotes Français y ont brillés et gagnés:

Jules Goux sur une Peugeot dés 1913 et son compatriote, René Thomas au volant d’une Delage, l’année suivante!

Exception faite de ces deux victoires Françaises, la course a toujours été remportée par un pilote Américain jusqu’en …1965 et le triomphe de la Lotus de l’Ecossais Jim Clark. Imité un an plus tard par le Britannique, Graham Hill, lui aussi sur Lola.

 

 

Il fallut ensuite attendre jusqu’en … 1989 pour trouver trace d’un lauréat étranger, le Brésilien Emerson Fittipaldi.

Mais le ton était donné et les couleurs étrangères n’allaient cesser de briller !!!

En 1990, c’était au tour du Hollandais Arie Luyendyk. Fittipaldi récidivait en 1993. Deux ans plus tard, c’est, on l’a dit, au tour du Canadien Jacques Villeneuve de damer le pion aux pilotes US.

Nouveau succès pour Luyendyk en 1997. Suivi en 1999 du Suédois Kenny Brack et en 2000 du Colombien Juan Pablo Montoya.

En 2001 -2002 (Castroneves) et 2003 (Gil de Ferran), triple victoire Brésilienne. Puis la gloire revient au Britannique Dan Wheldon, en 2005

Ces quatre dernières années, nouveau succès étranger avec l’Ecossais Dario Franchitti (2007), le Néo zélandais Scott Dixon (2008), le Brésilien, Hélio Castroneves (2009) et à nouveau Franchitti l’an passé

Comme on le voit, depuis quinze ans (1995), les pilotes Américains n’ont gagnés qu’à … quatre reprises à Indy :

Buddy Lazier en 1996, Eddie Cheever en 1998, Buddy Rice en 2004 et Sam Hornisch Jr en 2006

MISS INDY

 

QUATRE FEMININES QUALIFIEES

Quatre jeunes femmes (Simona de Silvestro- Danica Patrick – Anna Beatriz- et  Pipa Mann) tentaient de se qualifier cette année !

Et finalement, les quatre y sont incroyablement parvenues dont la ‘’ Rookie ‘’ Britannique Pipa Mann’’

Ce qui en soi est déjà une fabuleuse performance. Quant on vous aura signalé que ces Demoiselles ont tout de même tournées à plus de… 350 Km/h de moyenne !!!

Chapeau à elles et respect !

PIPPA MANN

Qui l’emportera ce dimanche soir ?

Bien malin qui pourrait répondre et le prédire, tant cette course est tellement particulière et affaire d’expérience…

Mais le pôleman, aspire lui à intégrer le ‘’ Gotha ‘’  que vous ouvre inévitablement un succès à Indy.

Il lui faudra pour cela, repousser les assauts de quelques briscards qui connaissent eux parfaitement Indy.

 

A commencer par ses trois prédécesseurs au palmarès, Dario Franchitti, Helio Castro Néves et Scott Dixon.

Mais l’Australien Will Power particulièrement brillant depuis le début de la campagne 2011, en témoigne outre ses victoires, sa place de leader du classement provisoire de l’Indycar, aspire lui à gagner pour la toute première fois.

Appartenant à la réputée ‘’ Dream Team’’ de Roger Penske, il est assurément à n’en pas douter, à classer parmi les candidats potentiels à la victoire finale.

Qu’on se le dise…
Gilles Gaignault
Photos : Indycar et Olivier Michel

 

 

LE RESULTAT DES ESSAIS CHRONOMETRES

1. ligne
Alex Tagliani – Schmidt : 227.472 mph (366.081 km/h)
Scott Dixon – Chip Ganassi : (227.340)
Oriol Servia – Newman-Haas : (227.168)
2. ligne
Townsend Bell – Schmidt : (226.887)
Will Power – Roger Penske : (226.773)
Dan Wheldon – Herta : (226.490)
3. ligne
Buddy Rice – Panther : (225.786)
Ed Carpenter – Fisher : (225.121)
Dario Franchitti – Chip Ganassi : (226.379)
4. ligne
Takuma Sato – KV : (225.736)
Vitor Meira – Foyt : (225.590)
JR Hildebrand – Panther : (225.579)
5. ligne
James Hinchcliffe* – Newman-Haas : (225.572)
Bertrand Baguette – Rahal : (225.285)
Davey Hamilton – Dreyer &Rheinbold : (225.250)
6. ligne
Helio Castroneves – Roger Penske : (225.216)
John Andretti – Andretti : (224.981)
EJ Viso – KV : (224.732)
7. ligne
Bruno Junqueira – Foyt : (224.691)
Justin Wilson – Dreyer & Reinbold : (224.511)
Jay Howard – Rahal : (224.483)
8. ligne
Tomas Scheckter – KV : (224.433)
Tony Kanaan – KV : (224.417)
Simona de Silvestro – HVM : (224.392)
9. ligne
Paul Tracy – Dreyer & Reinbold : (224.939)
Danica Patrick – Andretti : (224.861)
Ryan Briscoe – Roger Penske : (224.639)
10.ligne
Marco Andretti – Andretti : (224.628)
Charlie Kimball* – Chip Ganassi : (224.499)
Graham Rahal – Chip Ganassi : (224.380)
11.ligne
Alex Lloyd – Dale Coyne : (223.957)
Pippa Mann* – Conquest : (223.936)
Ana Beatriz – Dreyer & Reinbold : (223.879)

Indycar

About Author

admin