RALLYE d’ARGENTINE : LES CITROEN DS3 EN PLEINE FERVEUR ARGENTINE

Dans la plus pure tradition argentine, la séance de mise au point s’est déroulée dans la poussière et devant un public nombreux et passionné. Les équipages du Citroën Total World Rally Team ont pu valider les réglages des DS3 WRC avant le départ qui sera donné à 14h40.
Sixième épreuve du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA 2011, le Rally Argentina débutait un peu plus tôt que d’habitude pour le Citroën Total World Rally Team. Dès samedi, Sébastien Loeb, Daniel Elena, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia étaient à Buenos Aires pour participer à un road-show qui attirait plus de 50 000 personnes autour de l’Obélisque de la Place de la République.


Deux jours plus tard, les équipages étaient à Villa Carlos Paz, dans la province de Córdoba, pour débuter les reconnaissances. De ce parcours, Julien Ingrassia soulignait les difficultés d’Ascochinga – Agua de Oro (ES16), spéciale de 48,21 kilomètres programmée dimanche matin :

« Une longue spéciale comme on les aime ! C’est l’assemblage de deux chronos de l’édition 2009. Le départ est donné dans la pampa sans aucun arbre. On évolue sur un terrain dégagé où l’on voit à plusieurs kilomètres. La seconde partie est très différente, en forêt. Il y a des cactus et des peupliers. Les routes sont plus escarpées et il y a un gué très prisé des spectateurs. Ce sera un chrono capital en fin de rallye… »

Lors du shakedown, les Citroën DS3 WRC faisaient leurs premiers tours de roues… dans la poussière. Malgré un écart de trois minutes entre chaque départ, les équipages devaient composer avec des particules stagnantes au-dessus des routes.

« C’était délicat en début de matinée avec le soleil rasant », soulignait Sébastien Loeb, vainqueur des cinq dernières éditions.

« Il y avait encore beaucoup de monde sur le bord des routes. Pour résumer, avec la poussière et le public, nous avons un Rallye d’Argentine tout à fait habituel. Espérons que notre résultat le soit aussi ! En partant en première position, il va falloir attaquer. Lors des reconnaissances, nous avons vu que les pierres avaient tendance à se déterrer facilement. Il faudra se méfier. »

Présent au départ de cette épreuve uniquement en 2009, Sébastien Ogier complétait :

« Même si nous arrivons avec un certain déficit d’expérience, l’objectif est de marquer un maximum de points. J’aime ce parcours, surtout les portions larges et rapides de la deuxième journée. Sur les nouvelles parties asphaltées, il sera nécessaire de ne pas détruire les pneumatiques. »

Le premier chrono du Rallye d’Argentine débutera dès aujourd’hui, 15h05 (20h05 heure française), à Carlos Paz par une super-spéciale de 3,02 kilomètres.

Christian  Colinet
Photos : Team

 

WRC

About Author

admin