IRC : TOUR DE CORSE : NEUVILLE ET SA 207 PEUGEOT DOMINENT

Le « mythe » est de retour !

Ce jeudi 12 mai, la 54ème édition du Tour de Corse a pris son envol, de Calvi, avec une première étape comportant une seule spéciale, certes, mais à parcourir deux fois.

Emmenées par la voiture alignée par Peugeot Belgique-Luxembourg pour Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, les 207 S2000 ont pris d’emblée les commandes.
Neuville-Gilsoul en pointe

Agé de 22 ans, Thierry Neuville est le plus jeune, parmi les pilotes qui s’expriment au volant d’une 207 Super 2000, mais il est déjà très rapide.

Il y a trois semaines, aux Canaries, il a conquis son premier podium IRC en se classant troisième, et premier pilote Peugeot.

Mais cette semaine, en Corse, il a pour ambition de faire mieux.Beaucoup mieux…

Le moins qu’on puisse dire est qu’il a parfaitement entamé son rallye  puisqu’au volant de sa Peugeot 207 Super 2000, le jeune Belge de l’équipe Kronos de Marc Van Dalen, a enlevé les deux premières spéciales et pris la tête du rallye.

Thierry raconte :

« Au premier passage, j’ai roulé très vite, mais je voulais aussi vérifier mes notes afin d’optimiser mon pilotage, donc ma pointe de vitesse, pour l’après-midi ».

La stratégie a parfaitement fonctionné, la paire Neuville-Gilsoul améliorant de 12’’6, son chrono pour terminer la première étape avec une avance de 8’’9 sur le Tchèque Jan Kopecky et 12’’4 sur une autre Peugeot 207 S2000, pilotée par Bryan Bouffier.
Bouffier-Panseri satisfaits

Alignés par Peugeot France, l’équipage Bryan Bouffier  -Xavier Panseri est satisfait de son classement à l’issue de la première journée de course. Comme nous l’explique Bryan :

« Lors du premier passage, j’ai eu un problème de volant desserré. Comme il glissait sur la colonne de direction, je n’étais pas parfaitement rassuré. Tout est rentré dans l’ordre l’après-midi, j’ai pu mieux m’exprimer et nous en avons profité pour grimper de la quatrième à la troisième place au classement provisoire. »

Le duo de Peugeot UK Guy Wilks -Phil Pugh, pointe lui au sixième rang au soir de cette première étape. Guy en lâche les raisons

« Je suis parti sur un rythme élevé, mais, dès le premier passage, j’ai effectué un tête-à-queue. Ma 207 S2000 a terminé sa course, moteur calé, contre un talus. Selon les acquis, j’ai perdu de 8 à 9 secondes. Sans cet incident, je serais en lutte, avec Bryan, pour la troisième position ».

Cinq Peugeot parmi les huit premiers

Au classement provisoire, Peugeot groupe non moins de cinq 207 S2000 parmi les huit premiers.

Sur la 207 S2000 alignée par Peugeot Portugal, Bruno Magalhaès et Paulo Grave sont 8èmes, à 39’’6 de Neuville.

« Les réglages de ma voiture sont trop souples, mais je sens que le rythme est en train de revenir », affirme le portugais.

Il est devancé par une autre Peugeot 207 S2000, pilotée par l’espoir local Pierre Campana, secondé par Sabrina De Castelli.

« Je suis ravi de la rapidité avec laquelle je m’habitue au comportement de ma Peugeot. J’ai gagné 14’’ entre les deux passages. Je pouvais difficilement espérer mieux. »

Ces vendredi 13 et samedi 14 mai, deux longues étapes attendent les concurrents.

« Nous avons disputé 55,06km sur un total de 320,84km prévus », calcule le leader, Thierry Neuville.

Et il ajoute :

« Le chemin est encore très long. Mon intention est de poursuivre au même rythme, sans me préoccuper trop tôt de la concurrence. Il sera temps de voir, ensuite, ce que cela donnera. »

La concurrence, justement parlons- en.

Chez Škoda, avec trois voitures dans les cinq premières au terme d’une courte entame de 55  km de chronos dans la région de Calvi, Škoda envisage sereinement la suite de ce Tour de Corse, dans lequel les choses sérieuses ne semblent selon les responsables de la firme Tchéque, ne pas avoir réellement commencé.

Kopecký en embuscade à moins de 10 secondes d’un leader surprise – le Belge Thierry Neuville – Mikkelsen et Loix placés, la 3e manche de l’IRC, entamée jeudi après-midi sous le soleil de la Balagne, a bien démarré pour Škoda.

Même si Freddy Loix, considéré par beaucoup comme l’un des favoris, avouait avoir eu du mal à se mettre en jambes, dans une spéciale à disputer deux fois, où le risque était grand de perdre un rallye à peine commencé.

Les plus jeunes ont éprouvé leurs aînés, c’est certain, mais le menu est copieux jusqu’à l’arrivée, samedi soir à Ajaccio.
Six spéciales vendredi en Centre Corse, et encore six le jour suivant. Comme dirait Jan Kopecký, leader du Team Škoda Motorsport (1)

« Nous risquons de ne pas beaucoup dormir pendant ces deux jours ! »

Jan Kopecký, actuel second qui poursuivait  :

« Nous avons du corriger nos notes après le premier passage, et durcir les suspensions. C’était une spéciale super rapide, sur laquelle on passait parfois la sixième, et très bosselée, où il valait mieux ne pas être au maxi absolu si l’on voulait tenir jusqu’à samedi ».

A ses côtés, Andreas Mikkelsen (4e) enchainait : « La voiture était un peu trop souple au premier passage. C’était mieux au deuxième, mais j’ai été prudent, tandis que Freddy Loix, Bryan Bouffier et Guy Wilks ont amélioré leur chrono».

Alors quid de Freddy Loix (5e) ? :

« J’ai mis assez longtemps à être en confiance, en fait, je n’ai pas bien conduit au début. Si demain (vendredi) je suis dans le rythme où j’ai fini aujourd’hui cela devrait bien se passer ».

Un mot encore sur le ‘’ corse ‘’ de l’équipe Škoda, Jean-François Succi (12e) :

« Il m’aurait fallu un rallye avant pour me mettre la voiture en mains, après quinze ans de traction avant. Mais je suis quand même satisfait de me retrouver bien placé pour ma première course en quatre roues motrices ».

Pavel Horték (Team manager Škoda Motorsport) concluait:

« L’entame de ce Tour de Corse correspond à nos attentes. Jan (Kopecký) est idéalement placé, et Freddy (Loix) a trouvé le bon rythme, même s’il a eu un peu de mal à démarrer ».

Christian Colinet
Photos : Eric Regouby

(1) Škoda Motorsport CZE est en charge des deux Fabia S 2000 de Kopecký-Starý et Loix- Miclotte. L’exploitation sportive des autres Škoda est assurée par : Škoda UK, avec le concours de la filiale italienne (Mikkelsen-Floene), Škoda Suède (Sandell-Parmander), TGS Worldwide Finlande (Gardemeister-Suominen) et Enjolras Sport (Succi-Vitrani).

Classement de l’étape 1
1. Neuville-Gilsoul (Peugeot 207 Super 2000) en 32’08’’00
2. Kopecky-Stary (Skoda Fabia) à 8’’9
3. Bouffier-Panseri (Peugeot 207 Super 2000) à 12’’4
4. Mikkelsen-Floene (Skoda Fabia) à 13’’8
5. Loix-Miclotte (Skoda Fabia) à 19’’2
6. Wilks-Pugh (Peugeot 207 Super 2000) à 19’’6
7. Campana-De Castelli (Peugeot 207 Super 2000) à 25’’0
8. Magalhaes-Grave (Peugeot 207 Super 2000) à 39’’6
9. Gardemeister-Suominen (Skoda Fabia) à 54’’6
10. Maurin-Ural (Ford Fiesta) à 1’19’’5

 

 

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply