1000 KM DE SPA : AUDI SURVOLE LES ESSAIS. ENORME BOURDE CHEZ PEUGEOT

LES VAINQUEURS DU MANS 2010 EN POLE A SPA

Décidemment !

Chez Peugeot, ces 1000 Kilomètres de Spa ne se passent pas franchement bien

Après avoir laissé les honneurs à la grande équipe rivale, le Team Allemand Audi, lors des trois séances d’essais libres, les Peugeot ont ensuite complètement ratées et ‘’ foirées ‘’ la séance des essais chronométrés

Laissant ainsi aux Audi et la pole – capitale ici sur ce toboggan qu’est le tracé de Francorchamps – et la première ligne.

Et ce n’est pas tout car c’est la troisième Audi qui occupe également la troisième place

Pire même pour les Lionnes qui s’élanceront loin, très loin, trop loin pour oser espérer remporter un cinquième succès en terre ardennaise, les trois 908 ‘’ officielles ‘’ ne s’élançant que des treizième, dix huitième et encore plus grave, cinquantième rangs, la 908 de Stéphane Sarrazin n’ayant même pas de temps !!!
Autrement dit la course est assurément très certainement déjà perdue avant d’avoir même commencé…

PEUGEOT VIT L’ENFER

La raison ?

Une stupide stratégie, laquelle consistait à lancer les bolides le plus tard possible dans cette courte séance des qualifications d’une durée de vingt minutes

Un incompréhensible choix sur ce circuit tourmenté à souhait ou les dépassements dans l’imposant trafic – plus de 50 bolides en piste – sont toujours hasardeux !!!

Audi ne s’y est pas trompé qui immédiatement a pris rapidement la piste. L’expérience !

Comprenne qui pourra…

Mais la punition est sévère et terrible car en s’élançant aussi loin, les pilotes Peugeot vont devoir slalomer de longs tours, avant de pouvoir espérer revenir aux avants postes.

En tête de course ou les très fiables et très performantes Audi caracoleront ne les ayant surement pas attendus

Et si chez Audi, on affichait un large sourire, que dire des mines défaites du clan Peugeot, qui à un peu plus d’un mois du grand rendez vous manceau vit un enfer

Comment une telle stratégie a-t-elle pu voir le jour et exister ?
Non franchement, c’est du ‘’ grand n’importe quoi ‘’

Alors que les Audi s’étaient immédiatement mises en piste trustant de suite les trois meilleurs temps, les 908 étaient toujours à leurs stands.

Et les minutes défilaient !!!

Lorsqu’enfin on les invita à prendre la piste, il ne restait guère de temps, une petite douzaine de minutes.

Peugeot a joué avec le feu car comme cela arrive souvent à Spa et notamment encore lors des séances d’essais libres, cette séance chronométrée a été interrompue suite au terrible crash survenu à la OAK Pescarolo

Résultat, alors qu’il ne restait plus que 5’56’’ sur les vingt alloués, on apprenait que finalement la direction de course décidait que la séance qui était stoppée depuis l’accident de Mathieu Lahaye, ne repartirait pas.

Et ce dans la mesure où il fallait beaucoup de temps pour réparer et remplacer les dizaines de mètres de rails arrachés dans le choc

Cette décision avait pour première conséquence de pénaliser l’équipe Peugeot mais ne s’est t’elle pas elle – même fourvoyée et mise dans cette situation en choisissant stupidement de retarder aussi longtemps la mise en action de ses bolides et ce alors que la séance qualificative ne durait que vingt petites minutes

Après les interruptions lors des séances libres, il semble incroyable qu’il ne se soit pas trouvé chez Peugeot quelqu’un parmi les décideurs pour se souvenir de ce problème

C’est une question de logique mais surtout de bon sens…
Cet épisode pourrait bien laisser des traces !


AUDI QUI RIT – PEUGEOT QUI PLEURE, ENTRE PARADIS ET ENFER !

Et franchement si dans le camp Allemand on affiche une formidable sérénité – bien avant l’incident d’ailleurs – chez Peugeot cette bévue risque fort de couter cher, très cher.

En tout cas, la victoire car vu les incroyables performances des nouvelles Audi, on voit franchement mal, les 908 les remonter et triompher.

Et ce d‘autant plus qu’il faudra aussi compter sur la bonne et vieille 908 Oreca

Celle qui a gagné la manche d’ouverture de ce Championnat ILMC,les 12 Heures de Sebring

Confiée à un trio de pilotes rapides et chevronnés, cette 908 pourrait bien sauver Peugeot de la catastrophe

Au volant de la Peugeot 908 HDi FAP du Team Oreca, Nicolas Lapierre, Loïc Duval et Olivier Panis s’élanceront de la deuxième ligne.. La Peugeot 908 HDi FAP n°10 partira ce samedi de la quatrième place.

Déjà perturbés par de nombreux drapeaux rouges, les essais libres ont néanmoins permis à Nicolas Lapierre, Loïc Duval et Olivier Panis de prendre leurs marques sur le circuit de l’Eau Rouge.

Les trois hommes ont pu améliorer les réglages de la Peugeot 908 n°10 à chacune des séances pour obtenir une voiture qui leur donne confiance en configuration « course ».

Face, entre autres, aux trois Audi R18 et aux côtés des trois Peugeot 908 officielles, le Team Varois s’était logiquement concentré sur la course lors de ces tests.

Chargé de qualifier l’auto, Nicolas Lapierre a signé le quatrième chrono, derrière les trois Audi R18.

Nicolas raconte:

« Au niveau des chronos, je pense que nous sommes à notre place J’ai eu un peu de trafic dans mon premier tour mais le second a été plutôt satisfaisant. Nous avons bien progressé au niveau de la mise au point, même si nous savons que notre marge est moindre puisque nous partons d’une base connue. Nous avons une voiture qui nous convient, bien équilibrée, et je pense que nous pouvons adopter un bon rythme en course. On voit, de par les essais, qu’il faudra surtout éviter les embûches. Nous devrons également être parfaits en stratégie, un arrêt au stand ici étant très long. »

Pour David Floury, le Directeur Technique du Team Oreca, le premier objectif du meeting est atteint.

« Nous avons bien préparé la course. Nous nous sommes concentrés sur notre travail, sans nous préoccuper des performances des autres. Nous avons peaufiné le set-up au fil des sessions pour avoir une auto qui satisfait les pilotes. Plus que jamais, la sagesse est de mise. Il faudra vraiment éviter les pièges. Sur cette piste, ils sont très nombreux. Nous espérons en tout cas que Matthieu Lahaye est OK et nous lui souhaitons bon rétablissement. »

C’est donc l’Audi R18 pilotée par le Français Romain Dumas et les Allemands Timo Bernhard et Mike Rockenfeller qui s’élancera en pole position des 1000 km de Spa samedi, loin devant les Peugeot, piégées par cette séance de qualification écourtée par l’accident de la OAK.

Les trois hommes ont devancé les deux autres R18 au terme d’une séance, on l’a dit, raccourcie.

Carton plein pour Audi.

En revanche, soupe à la grimace chez Peugeot car cette séance des qualifications a viré au fiasco pour les Peugeot officielles d’usine.

Les nouvelles 908 qui ambitionnent de s’imposer aux 24 Heures du Mans ‘’ l’objectif de la saison 2011 ‘’ nous a encore martelé Olivier Quesnel, s’élanceront avec un sérieux handicap car les trois 908 sont très éloignées sur la grille de départ.

La première d’entre elles, la Numéro 7 de l’Espagnol Marc Gene, pointe en 13e position.

« Ce sera un gros handicap de partir si loin. Notre stratégie était de partir en fin de séance pour bénéficier d’une piste dégagée. Mais nous avons joué de malchance avec le drapeau rouge.

L’Allemand Timo Bernhard, qui s’élancera en pole, a, fair play, qualifié la séance de qualification de ‘’loterie’’.

Avant de poursuivre:

‘’Il y avait énormément de trafic. Ce fut une bagarre très serrée avec les autres Audi. Samedi, nous partirons néanmoins avec un bel avantage sur les Peugeot mais six heures de course, c’est long »

Sur.

Mais au vu des différentes séances de roulage et en revenant sur la Journée Préliminaire des 24 Heures, force est de constater qu’à chaque fois les Audi sont la.

Devant les nouvelles Peugeot

Et pour avoir passé un moment avec le patron, le Docteur Ullrich, on peut vous certifier que chez Audi, il règne une incroyable sérénité

Pas certain qu’il en soit de même ce vendredi soir, au sein de l’équipe Française !!!

Dans le stand OAK, c’était la tristesse qui dominait. Et ce même s’il y a une course à préparer ce dimanche car il faut assurer la présence de la LMP2 brillamment qualifiée au cinquième rang par le ‘’ P’tit ‘’ jeune de l’équipe, Andréa Barlesi qui épaule les deux Gentlemen que sont Frédéric Da Rocha et Patrice Lafargue

Andréa qui nous lâchait :

« J’ai pas vraiment la tête aux interviews. »

Puis, se reprenant, en vrai jeune pilote pro qu’il est, il enchainait :

« Je suis content car au fil des séances je n’ai cessé d’améliorer mes chronos pour finir à 2’12’’373. En course, vu ce qui s’est passé, ces accrochages successifs en plusieurs occasions depuis jeudi, le leitmotiv sera prudence »

Il est vrai que chez OAK, il va falloir reconstruire la LMP1 plus que sérieusement touchée car les 24 Heures se profilent déjà dans un mois

François Sicard, le Directeur très touché par le drame que vit son pilote, l’infortuné Mathieu Lahaye, nous lâchant à propos de la voiture, dépité:

« La coque est morte. Et le temps presse car nous avons déjà la 24 (la voiture du tandem Nicolet-Hein) a finir de réparer après la sortie lors de la Journée Préliminaire. Ce qui nous arrive est terrible »

Et alors qu’un peu plus tard, nous regagnons l’hôtel de la Source à l’entrée du circuit, il ajoutait :

« Tu m’excuses ce soir, j’ai pas franchement envie de causer comme on le fait d’habitude »

Avant de rejoindre notre chambre, Patrick Lahaye, le papa de Mathieu, revenu lui de l’hôpital de Verviers, nous rassurait:

« Math est très choqué mais il n’y a pas de blessures irrémédiables.»

Une info qui allait nous permettre de dormir. Et donc de nous endormir un peu plus rassuré sur l’état de Mathieu

Gilles Gaignault
Photos : Manfred Giet

Endurance

About Author

admin

Leave a Reply