24 HEURES DU MANS : CHEZ OAK RACING, DU TRAVAIL ET DES TROUVAILLES !!!

OAK RACING : UNE EQUIPE FRANCAISE FORMIDABLE

Les ambitions de l’écurie Oak Racing, désormais installé dans le Technoparc du circuit des 24 Heures à deux enjambées de la piste mancelle et emmené par un Jacques Nicolet, plus en forme et motivé que jamais, sont cette saison, nettement revue à la hausse en cette année 2011.

Qu’on en juge !

L’engagement de trois voitures sur toute la saison ILMC (Intercontinental Le Mans Cup), deux en LMP1 et une en LMP2, de nouvelles superbes couleurs (orange et bleu Gulf) associées à de nouveaux sponsors

Mais aussi et surtout, un tout nouveau kit aérodynamique pour les Pescarolo OAK  prévu pour les circuits rapides et présenté ce dimanche aux essais préliminaires des 24 heures du Mans.

« Un travail de fou avec en plus un déménagement dans nos nouveaux locaux…Sarthois » précise Jacques Nicolet avec un sourire immense de satisfaction.

S’ajoute à cela un partenariat renouvelé avec le manufacturier Dunlop qui ne manque pas de louer le sérieux et les progrès de la ‘’ jeune’’ équipe mancelle.

Kit aéro 2011

Ce kit est destiné aux circuits rapides et n’était donc pas indispensable lors des dernières 12 heures de Sebring.

Le manque de temps, de toute manière, ne permettait pas de l’avoir lors de l’épreuve américaine. Mais il était bien présent au Mans, ce dimanche pour cette Journée Préliminaire en vu du redoutable et redouté tour d’horloge.

« Nous avons travaillé tout l’hiver en CFD » précise le designer de l’équipe OAK, Nicolas Clémençon, un ancien de l’équipe d’Henri Pescarolo.

« Puis nous avons validé les résultats en soufflerie, chez Ruag en Suisse. Nous sommes intervenus sur toute la voiture. A l’avant, au centre et à l’arrière. Avec comme but principal la réduction de trainée ».

En effet, les nouveaux règlements 2011 se traduisent par une réduction importante des puissances des moteurs et par l’imposition d’éléments aérodynamiques pénalisant.

Toutes les équipes ont donc cherché à compenser cela par un gros travail aérodynamique.

« C’est pour ces raisons réglementaires notamment que nous avons revu la partie arrière, pour la mettre en conformité, et nous avons en avons pu en faire bénéficier également la voiture d’Henri Pescarolo ».

Mais commençons par l’avant qui a été totalement redessiné. Avec des lignes très douces et des arrondis prononcés, il dégage une impression de fluidité vu de l’extérieur.

Bien entendu comme pour toute LMP, le gros du travail se situe dans la partie non visible …sous la voiture !

Au centre, également l’implantation de certains éléments ainsi que le flux interne ont été revus.

« Il a été possible ainsi de déplacer les entrées d’air des freins sur les flancs de la voiture, toujours dans le but de réduire la trainée ».

L’arrière enfin a été également adouci. Terminé le porte à faux à angle vifs. L’extrémité de l’aile est arrondie, un traitement que l’on retrouve également chez… Audi !

A cela, s’ajoute un aileron arrière tout nouveau, qualifié de révolutionnaire par certains.

Et précision de Nicolas Clémençon :

« Le nouvel aileron est spécifique aux hautes vitesses du Mans. La réflexion vient du règlement qui nous impose une équerre à 90° sur le bord de fuite du flap réglable, équerre qui est très très pénalisante »

Lequel ajoute :

« Cet aileron représente une interprétation du règlement qui « débraque » en quelque sorte cette équerre, pour réduire une fois de plus la trainée ».

En effet, le règlement stipule que l’équerre doit présenter un angle de 90° avec la corde du flap.

Les portions de sphères positionnées sur ce flap en étant plus hautes permettent de donner à l’équerre arrière à cet endroit, un angle plus ouvert.

« La Vmax est conforme à ce que nous attendions. Mais l’aileron n’est qu’un petit plus. C’est l’ensemble de l’aérodynamique qui a progressé ».

Des essais satisfaisants

Au terme de cette journée d’essais, c’est la satisfaction qui ressortait des commentaires du OAK Racing.

Ainsi , François Sicard, le toujours très efficace Directeur du Team OAK Racing

« Toute l’équipe a effectué une bonne journée de travail. Nous avons testé beaucoup de choses et validé plusieurs solutions aérodynamiques. Pour la LMP1 N°15 nous avons pu suivre le programme prévu avec Matthieu Lahaye , Guillaume Moreau et Pierre Ragues. La journée a été un peu plus difficile pour les deux autres voitures, notamment pour la LMP1 No 24 de Richard Hein, Jacques Nicolet et Jean-François Yvon. En fin de matinée, Richard a fait une importante sortie de piste dans le virage Ford. La voiture a donc par dépanneuse rejoint directement l’atelier dans le Technoparc, les dégâts trop importants ne pouvant pas être réparés pour l’après-midi. »

Sébastien Philippe, le Team manager enchaine.

«  Néanmoins le travail accompli sur la seconde Pescarolo OAK, la 15 servira à la N°24. En fin d’après-midi, Frédéric Da Rocha s’est fait percuter sur la piste et le choc a cassé l’extracteur arrière droit. Nous avons préféré arrêter la voiture avant la fin de la séance car nous ne voulions pas prendre de risques supplémentaires avant Spa »

Le kit aéro 2011 a donné des résultats probants comme l’explique Christophe Chapelin, le Directeur Technique :

« Cette journée de travail a été globalement positive et nous a permis de valider pas mal de mappings aéro et de set-ups. Nous avons effectué de nombreuses petites sessions de deux tours, sans chercher à faire des temps. Ceci nous a permis de récupérer beaucoup d’infos. Il va falloir maintenant décortiquer les datas et peaufiner les bons réglages de départ pour la première séance d’essais de la semaine du Mans. Nous avons une bonne V-max, l’un de nos objectifs majeurs de développement cette année. »

Et Jacques Nicolet de conclure :

« Nous avions aujourd’hui un plan de travail très important et nous avons tout de même pu respecter une grande partie du programme. Le bilan technique est plus que positif mais la semaine prochaine va être très chargée pour préparer dans les meilleures conditions les trois voitures pour la deuxième manche de l’ILMC à Spa. »

Gilles Gaignault qui a présenté l’espoir Andréa Barlesi, au soir des 1000 km de Silverstone,  épreuve ou il venait de décrocher le titre LMS (Le Mans Séries ) en FLM (Formula Le Mans) en septembre dernier, le ‘’ Rookie ‘’ Andréa Barlesi, à François Sicard, était bien évidemment heureux de constater que son protégé était vraiment bien intégré dans ce Team OAK  qui est une vraie tribu !

«  Dimanche c’était mes premiers tours de roue sur le mythique et incontournable circuit des 24heures du Mans. C’est vers en tout début d’après-midi à 14h25 très exactement que je me suis élancé au volant de la Pescarolo OAK numéro 35. Des sensations de folies… Quelle montée d’adrénaline lorsque tu te lances pour la toute première fois à l’assaut de cette ligne droite des Hunaudières. Dingue. »

Et, Andréa de reprendre son souffle à la descente de son bolide:

«  Puis quelle émotion lorsqu’a la radio, l’équipe m’a annoncé que j’étais qualifié et un ‘’Bienvenue au Mans ‘’ s’en est suivi. Ces tous premiers tours de roue  sur ce légendaire circuit du Mans resteront à jamais gravés au fond de ma mémoire. »

Gilles Gaignault qui suit cette écurie OAK et la connait bien depuis son arrivée dans le milieu de l’endurance, il y a trois saisons, nous expliquait :

« Travail, motivation et ambiance restent toujours les maîtres mots du Oak Racing… Une équipe qui ne cesse d’épater tant au fil des ans, elle progresse jusqu’à devenir comme l’équipe Pescarolo, l’une des plus respectées des paddocks »

Il n’y avait qu’à voir le nombre important de passionnés qui admiraient les superbes Pescarolo OAK Racing, derrière leurs stands, pour finir de s’en convaincre, tant cette jeune équipe attire la sympathie.

Patrick Martinoli

Photos : Thierry Coulibaly – Patrick Martinoli

24 H du Mans

About Author

admin

Leave a Reply