24 HEURES DU MANS : L’ORECA NISSAN SIGNATECH EN POLE EN LMP2 !

Déjà très performante lors des récentes 12 Heures de Sebring, l’Oreca-Nissan de l’équipe Berrichonne Signatech que managent Philippe Sinault et Didier Calmels, s’est de nouveau mise en évidence ce dimanche à l’iccasion de cette journée préliminaire en vu des prochaines 24 Heures du Mans (11-12 juin)

Démontrant ainsi la très grande compétitivité du binôme châssis Oreca – moteur Nissan

Et aussi le sérieux et le professionnalisme de cette équipe Signature qui bourlinguait avec succès jusqu’à l’an dernier exclusivement dans la discipline des monoplaces

Et qui a choisi de venir désormais également se frotter aux épreuves d’endurance

Lesquelles au fil des ans commencent à retrouver tout leur lustre d’antan avec des plateaux prestigieux et conséquents.

Alors que les épreuves de monoplaces – plus d’une quinzaine différentes (voir lien ci-dessous) – peinent elles à réunir des plateaux intéressants, certaines n’alignant en course qu’une douzaine de bolides !!!

« Essais grandeur nature ! »

C’est sur le grand circuit, le tracé semi routier intégral des 24 Heures du qu’avaient lieu ce dimanche, les essais officiels de la prestigieuse épreuve Mancelle

Et on peut dire que les hommes de Philippe Sinault ont connu un fort joli dimanche pascal sarthois

C’est en effet Franck Mailleux, l’un des trois pilotes du Team Berrichon Signatech qui réalise le meilleur temps de sa catégorie, celle des LMP2, à trente minutes de la fin de cette séance

Et Lucas Ordonez qui découvrait l’environnement de ces 24 Heures et qui débutait au Mans a lui plus que tenu ses promesses !!!

Contrat donc rempli  pour Signatech

Depuis la première manche de l’ILMC (Intercontinental Le Mans Cup) à Sebring le mois dernier, l’équipe basée à Bourges dans le Cher, a efrectué des essais sur le circuit nivernzais tout proche de Magny cours et ce afin de prépatrer cette séance du Mans, grandeur nature

Philippe Sinault, nous explique:

« On a bien travaillé. Nous avons fait 84 tours soit 1150 km en signant le meilleur chrono LMP2 de la journée. La priorité était de qualifier Lucas et de déterminer les réglages downforce en vue des 24H. Je suis satisfait du travail effectué sur la voiture. Pour preuve notre meilleur temps en LMP2 de la journée et surtout la prestation de Lucas. Un débutant qui tourne et roule déjà en 3’48, je dis chapeau ! »

A ses côtés le Capitaine de toute de cette Oreca-Nissan, le très expérimenté Soheil Ayari, enchaine:

« On a une belle auto ! Nous avons fait tout le programme qui était prévu pour ces essais et notamment sur l’aéro et les pneumatiques Michelin. Franck Mailleux a obtenu le meilleur temps LMP2 en fin d’après midi et ce malgré une crevaison à l’arrière droit qui nous a contraint à stopper prématurément notre test. Nous avons également pas mal travaillé avec Lucas afin de lui permettre de découvrir au fil des tours couverts, toutes les ficelles de cette piste mancelle »

Franck Mailleux qui bénéficie des précieux conseils d’Ange Pasquali qui veille sur sa carrière et l’heureux poleman LMP2, poursuivait:

« Nous avons fait du bon boulot. Je suis content même si certains concurrents LMP2 étaient curieusement absents comme le Strakka Racing. Le but de cette journée était aussi de permettre à Lucas de boucler ses dix tours qualificatifs obligatoires car il n’a encore jamais couru et fait Le Mans. Nous avons trouvé le bon équilibre et je pense qu’il faudra nous compter parmi les prétendants »

Justement le ‘’Rookie ‘’ qui découvrait ce grand circuit mythique s’il en est, le jeune Lucas Ordonez, quel est ce dimanche soir son bilan ? :

‘’L’apprenti champion’’ n’hésite pas une seule seconde et lance immédiatement à la cantonade :

« C’est le plus beau jour de ma vie ! »

Paroles ‘’oh’’ combien souvent entendues depuis plusieurs décennies que nous suivons ces 24 Heures et venant de débutants qui découvraient émerveillés cette course de légende.

Et qui fait encore et toujours rêver !!!

Rookies comme pilotes d’expérience…

La preuve ?

Notre vieil ami, le Suédois Stefan Johannson ancien vainqueur des 24 Heures du Mans, le 15 juin 1997 en compagnie de Tom Kristensen et aussi du regretté Michele Alboreto – avec qui en son temps il fit les beaux jours de Ferrari avant de filer chez McLaren – et que nous avons croisé dans le paddock

Installé depuis plusieurs années aux USA ou il continue ce courir, Stef nous a avoué qu’il aimerait bien refaire Le Mans !

D’où sa présence … au cas où !!!

Mais revenons au jeune Lucas Ordonez qui ajoute:

 

« J’ai dû apprendre les subtilités du circuit des 24 Heures du Mans. Avec Soheil et Franck nous avons beaucoup
échangé sur les spécificités techniques dela piste et les risques du trafic entre protos et GT, ettout c’est bien passé. Nous avons un test de nuit programmé la semaine après les Six Heures de Spa
(7 mai), ce qui me permettra d’apprendre encore »

Le mot de la fin, nous le laissons à Didier Calmels :

« Excellent week-end, très bonne complémentarité des pilotes, très bon châssis, très bon moteur. Le LMP2 est vraiment  la catégorie dans laquelle Signatech peut  réellement s’exprimer »

Avec outre cette écurie Signatech, l’équipe OAK Racing de Jacques Nicolet et dirigé par François Sicard, les chances Françaises de remporter le LMP2, le dimanche 12 juin, sont donc réelles

Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly

 

Le lien sur les Formules de Promotion en réel danger

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=6813&Itemid=113

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.