24 HEURES DU MANS : LE PREMIER ROUND POUR L’EQUIPE AUDI

A l’occasion de cette journée dite des essais préliminaires en vue des prochaines 24 Heures du Mans (11-12 juin) et programmée ce dimanche sur le grand circuit des 24 Heures, le premier round de la formidable bataille qui va une nouvelle fois opposer, les deux géants de l’endurance, que sont les équipes officielles et représentant les usines Audi et Peugeot, est finalement revenu à la firme Allemande

En effet, ce sont deux des toutes nouvelles Audi R18 qui se sont montrées et révélées être les plus rapides au terme des huit heures d’essais (deux sessions de quatre heures chacune, l’une le matin de 9 h à 13 h, l’autre l’après midi de 14 à 18 heures)

C’est l’Audi R18 numéro 3 de l’équipage composé du trio Rinaldo Capello – Tom Kristensen – Allan McNish qui termine cette journée au sommet de la feuille des temps, grâce à un tour effectué par le pilote Danois en 3’27 »687.

Elle précède la voiture sœur  du Français Romain Dumas associé aux Allemands Mike Rockenfeller et Timo Bernhard, les trois pilotes victorieux des 24 Heures en 2010 et qui a bouclé son meilleur tour en 3’27″815 et concède un souffle…0 »128.

Derrière les deux bolides d’Ingolstadt, on pointe en troisième position la première des quatre Peugeot.

Celle que se partagent les deux tricolores, Stéphane Sarrazin et Franck Montagny, épaulés par le jeune Britannique Anthony Davidson  et qui elle a tournée en 3’27″876

Suivent dans l’ordre, la troisième Audi, celle du Français Benoit Tréluyer, du Suisse Marcel Fassler et de l’Allemand André Lotterer, en 3’27″878

C’est dire, si les écarts sont minimes et infimes et annonciateurs d’un terrible et redoutable duel les mercredi et jeudi 8 et 9 juin prochain, lors des deux soirées des essais chronométrés !!!

Puis, on trouve les trois autres 908.

Avec à la cinquième place, la 908, de l’enfant du pays sarthois, le manceau Sébastien Bourdais (poleman en 2010), lequel roule en compagnie du Limougeaud Simon Pagenaud et du Portugais Pedro Lamy et dont la nouvelle 908 réalise 3’28″304.

Laquelle devance la 908 ‘’ privée ‘’ celle de l’équipe varoise Oreca, avec ce dimanche à son volant le seul tandem que constituait Nicolas Lapierre et Loïc Duval – Olivier Panis leur partenaire étant finalement resté à Nogaro ou il disputait les courses du GT Tour dans le cadre des traditionnelles Coupes de Pâques – 908  lauréate des récentes 12 Heures de Sebring et auteur ici au Mans d’un 3’31″141

La septième et dernière voiture ‘’ mazout ‘’ (diesel), la troisième des 908 ‘’ usine ‘’ celle la numéro 7, au volant de laquelle se sont partagés …. un, deux, trois, quatre et même cinq pilotes (Minassian-Pagenaud-Vernay-Gené-Lamy) réalisant 3’32″549

EXCELLENT RETOUR DU TEAM PESCAROLO

 

Absent en 2010 et pour les raisons que plus personne n’ignore (carence financière de son propriétaire Jean Py, l’industriel Mayennais) la bande du grand barbu, effectue son retour sur sa piste fétiche par la grande porte (voir l’article sur les Verts de notre confrére Jean Louis Bernardelli)

La Pescarolo ‘’ new look ‘’ termine en effet tout en haut de la feuille des temps des bolides ‘’ essence ‘’.

Et cela est déjà une magnifique récompense pour l’ancien quadruple vainqueur de la célèbre épreuve mancelle (1972-1973-1974-1984) et dont les voitures se sont déjà classées secondes au Mans en 2005 (Collard-Boullion-Comas) et 2006 (Loeb-Helary-Montagny) et aussi troisième en 2007 (Collard-Boullion-Dumas)

Certes, le fossé s’est creusé malgré la toute nouvelle réglementation avec les voitures diesel (Audi-Peugeot) puisque de cinq – six secondes il y a deux ans, cette fois-ci l’écart est plus conséquent.

La pole de l’Audi étant de 3’27″687 et le meilleur chrono de la Pescarolo étant lui de… 3’36″583.

Soit prés de neuf secondes !!!!

Ce qui est énorme, un gouffre…

La Pescarolo mène donc le bal des ‘’ frustrés ‘’ on n’a entendu tout ce dimanche que des pilotes ‘’ essence ‘’ qui pestaient et ne décolèrent pas du ridicule de la situation.

Nous leur donnerons la parole dans un autre sujet ce lundi

La Pescarolo donc réalise le meilleur chrono des ‘’ non mazout ‘’ en damant le pion aux deux superbes Lola-Toyota de l’écurie Suisse Rebellion.

3’36″583 contre 3’37’’809 (Prost-Jani-Bleekemolen) et 3’38’’716 (Boullion-Belicchi-Smith)

Lesquelles Lola complètent le Top 10


Ravi de la pole et même des deux meilleurs temps obtenus par deux de ses trois voitures, le Dr Wolfgang Ullrich, Directeur d’Audi Motorsport expliquait:

« Nous avons préparé un programme de test complet pour nos trois voitures. Les conditions météorologiques nous ont permis de réaliser tout notre important planning. Nous obtenons de très bons résultats et je pense que nous pouvons mettre tout ça en œuvre pour un très bon usage dans l’optique de la course du Mans. Il était important aujourd’hui de couvrir beaucoup de kilomètres ici avec la toute nouvelle voiture avant que le week-end de Juin n’arrive.»

A ses côtés, Dindo Capello (Audi R18 TDI Num 3) enchainait:

« Nous avons très bien travaillé pendant ces huit heures de test  sans rencontrer un seul problème Nous avons travaillé tous les aspects de notre plan et nous avons appris beaucoup de petites choses qui nous aideront à nouveau dans le futur. C’est vraiment un jour très, très positif. Je suis également satisfait de l’analyse de toutes les données. Bien sûr, il ya toujours un aspect ou un autre qui peut encore être amélioré. Mais cette nouvelle auto est bien dans la lignée de ses illustres devancières »

Tom Kristensen avec qui il partage le baquet de cette Audi ajoute:

« C’était parfait pour toute l’équipe de terminer ainsi la journée d’essais avec la nouvelle voiture Pour moi, c’était la première fois depuis 2003 (période Bentley) que je me suis assis dans un Coupé. L’efficacité et les travaux des hommes d’Audi m’ont vraiment impressionné. Vous pouvez vraiment sentir l’aérodynamique et cette nouvelle voiture est très confortable à piloter. Déjà à ce jour, nous avons recueilli de très nombreuses informations précieuses. En tant que pilote, j’ai apprécié beaucoup la boîte de vitesses à six rapports. »

Le troisième larron de cette Audi 3, l’Ecossais Allan McNish, concluait:

« Il n’y a aucun autre circuit où vous avez ces longues lignes droites et consécutives dans le même tour, mais il y a aussi de nombreux tronçons à grande vitesse avec les virages Porsche et les Esses. Il est très important ici pour nous avec cette R18 TDI  d’essayer de comprendre comment la voiture allait réagir sur ce type de piste. Nous avons trouvé une base de bon set-up. Nous avons trouvé une bonne base et sommes confiants. Le châssis a été assez constant, les pneus Michelin ont été très bons. Nous sommes sur la bonne voie et arriverons à la course en Juin, fin prêts. »

Les Peugeot ne sont pas devant, certes !

Mais après le désastre du 13 juin 2010, chez les Lions, il n’y a qu’un seul et unique Objectif :

Gagner ou plutôt REGAGNER Le Mans

Alors, ce dimanche, on était là pour roder, tester, trouver les meilleurs réglages et le bon set-up afin de se présenter fin prét et au top niveau le mercredi 8 juin lorsque s’ouvrira la première des deux séances qualificatives, la seconde étant prévue le jeudi

C’est la raison pour laquelle, les lionceaux, les dix pilotes qui se sont relayés au volant des trois 908 officielles en ont, ce dimanche, très certainement gardés sous le pied !!!

Se contentant d’une bonne journée de travail sur le grand circuit sarthois, tout en profitant de l’ouverture de celui-ci pour tester en condition course ces 908

(A suivre LMP2 -GT)

Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly



LES MEILLEURS TEMPS CUMULES DES DEUX SEANCES

 

1. Kristensen-McNish-Capello (Danemark-GB-Italie) Audi R18 TDI en 3’27″687
2. Dumas-Bernhard-Rockenfeller (France-RFA-RFA) Audi R18 TDI en 3’27″815
3. Sarrazin-Montagny-Davidson (France-France-GB) Peugeot 908 en 3’27″876
4. Tréluyer-Fassler-Lotterer (France-Suisse-RFA) Audi R18 TDI en 3’27″878
5. Bourdais-Wurz (France-Autriche) Peugeot 908 en 3’28″304
6. Lapierre-Duval (France-France) Peugeot 908 HDi-FAP Oreca en 3’31″141
7. Minassian-Pagenaud-Vernay-Gené-Lamy (France-France-France-Espagne-Portugal) Peugeot 908 en  3’32″549
8. Collard-Tinseau-Jousse (France-France-France) Pescarolo-Judd en 3’36″583
9. Prost-Jani-Bleekemolen (France-Suisse-Hollande) Lola-Toyota en 3’37″809
10. Boullion-Belicchi-Smith (France-Italie-GB) Lola-Toyota en 3’38″716

Sport

About Author

admin

Leave a Reply