TOUR AUTO  » OPTIC 2000 » NOUVEAU TRIOMPHE POUR LA COBRA DE LUDOVIC CARON

Du 11 au 16 avril 2011, le Tour Auto ‘’Optic 2ooo’’ s’est élancé pour la vingtième fois, le long des sublissimes routes de France.

Après la traditionnelle journée de vérifications dans les Jardins des Tuileries au cœur de Paris, les concurrents ont rejoint le circuit de Montlhéry où a eu lieu le départ officiel du rallye pour une arrivée sur fond d’Atlantique, à Biarritz–Anglet, à la Chambre d’Amour, lieu magique et privilégié, s’il en est sur la Côte basque des surfeurs. Lesquels accourent du monde entier.

Biarritz ou la totalité des concurrents a bien apprécié un repos bien mérité, après cette folle et excitante semaine et la dernière journée de compétition. Et ou Ludovic Caron et sa Cobra l’ont emportés

Cette 20ème édition a tenu – comme les précédentes – toutes ses promesses, avantagée il est vrai par une météo tout à fait exceptionnelle.

Paysages de rêve, grands moments de course et public nombreux, signent une nouvelle réussite et place de nouveau la barre très haute pour l’édition 2012.

Patrick Peter, son promoteur, tout comme son partenaire Optic 2000 peuvent être rassurés.

L’épreuve que Peter organise remarquablement depuis 1992, ne cesse d’attirer des concurrents accourus au fil des ans, du monde entier et ce, au volant de bolides légendaires.

Des voitures mythiques qui attirent sur le bord des routes les plus éloignées de ce que l’on nomme la France profonde et des villages les plus reculés, des milliers de curieux qui se déplacent pour le plaisir des yeux.

Ainsi d’Objat au cœur de la Corrèze cher à Max Mamers- organisateur du Trophée Andros – à Arnos au pied des Pyrénées ou Bernard Teulé, à créé il y a vingt cinq ans, un magnifique circuit.

Lequel circuit de Pau Arnos, niché au milieu des collines, est situé au pied des majestueuses Pyrénées, le Tour Auto ‘’ Optic 2ooo ‘’ a une nouvelle fois, une fois de plus, une fois encore, conquis et participants et admirateurs et suiveurs aussi.

Il est vrai qu’au fil des ans et des éditions et comme chaque début de printemps, le parcours emprunté, a, et comme toujours, séduit, ravi et enthousiasmé ceux qui comme nous, ont eu la chance et même le privilège de couvrir cet événement ‘’ hors norme ‘’

Car le Tour Auto ‘’ Optic 2ooo ‘’ fait partie de ces épreuves magiques ou le rêve est permanent.

Tant d’une part, la beauté des paysages est chaque jour présente. Et tant, d’autre part, les bolides en course sont pour la plupart, rares que dis-je, rarissimes !

Il n’existe pas, à notre connaissance, au monde une compétition qui rassemble sur la route, autant de ‘’ bijoux ‘’ dont certains ont une valeur inestimable. Atteignant pour certaines autos plusieurs millions d’€ !!!

Non, vous n’hallucinez pas…

Des bolides tout droit sortis d’un Musée géant et devenu itinérant et qui une semaine durant, sillonne les petites départementales de notre si belle France.

Des inoubliables Ferrari des belles années, aux non moins surpuissantes Ford GT 40, en passant par toutes les plus belles automobiles des années d’après guerre en allant jusqu’aux somptueuses GT des années 50 aux années 70, le public connaisseur, passionné et admiratif, en a pris une fois de plus, plein les mirettes et plein les oreilles aussi
Mais les participants aussi
.

Il en va ainsi d’Helmut Schwingen, un entrepreneur d’origine Allemande mais qui a fait carrière en France – les transports FAT turbo Express – désormais installé sur la Riviera. Et qui, cette fois-ci après être venu en De Tomaso Pantera et en Enzo, roulait avec sa F599:

« Chaque année je reviens avec toujours la même envie, la même passion. Le Tour est une épreuve sensationnelle ou il règne une ambiance de feu. Tout le monde partage la même ferveur et chaque soir au village des concurrents, on peut à loisir papoter et discuter avec des passionnés de tous milieux, de toutes origines et de toutes nationalités. Sincèrement, il n’y a que le Tour Auto à proposer pareil spectacle ou tu croises et côtoies, les plus exceptionnelles voitures. Et aussi de véritables encyclopédies qui connaissent tout sur l’automobile »

Et il n’est pas le seul à le dire. Nous n’avons cessé de rencontrer des propriétaires heureux. Qu’il s’agisse de ceux qui pilotent de rutilants bolides dont certains atteignent des prix faramineux ou bien de passionnés qui conduisent des voitures beaucoup plus modestes et sans grand palmarès mais toutes dans un état exceptionnel et qui demeurent de jolies bagnoles du passé.

Qui continuent de faire REVER ceux qui se trouvent à leurs volants comme ceux qui les admirent du bord des routes…

Mais venons- en à la course

Déjà victorieux en 2008 et second en 2009 mais absent en 2010, Ludovic Caron, s’est une nouvelle fois montré le meilleur à la fois sur les étapes de régularité comme sur les circuits de vitesse (Le Mans –Le Vigeant – Nogaro et Pau Arnos)

C’est donc lui qui à Biarritz-Anglet, gagne à nouveau ce Tour Auto ‘ Optic 2ooo’’ au volant de sa superbe Cobra.

« Je roule avec cette Cobra qui date de 1963 et qui appartenait à la prestigieuse écurie de Caroll Shelby. Cette voiture fut conduite par Phil Hill et Dan Gurney. Sur ce Tour Auto, il ne faut pas se croire invincible. Avec un tel monstre, on est son propre ennemi. Il faut donc savoir ménager sa monture. L’épreuve est difficile et il faut une dose de chance pour la terminer et en plus la gagner »

Paroles sages d’un spécialiste de l’épreuve qui de surcroit prépare et bichonne lui-même dans ses propres ateliers (A2C) à Bondoufle au sud de Paris, cette Cobra, dont il connait certainement chaque pièce.

A ses côtés, son dauphin avec sa Lotus, victorieux l’an passé et en l’absence de la Cobra, notre ami Jean Pierre Lajournade, nous expliquait:

« Je ne peux pas aller chercher la Cobra lorsqu’elle court . Avec ses 5 litres et ses 480ch. contre les 170ch. de ma Lotus, c’est mission impossible. Mais de terminer second derrière elle, c’est pour moi comme une victoire car nous ne jouons pas dans la même cour. Néanmoins, j’aime encore cette belle course  qui demeure toujours une formidable épreuve. Je la trouve même mieux qu’avant. Remarquablement organisée. On a d’ailleurs tenu compte de nos réflexions et de nos remarques car cette année, les temps sur les parcours de liaison étaient raisonnables nous permettant enfin de respecter le code de la route et les riverains »

Plus loin, notre confrère et lui aussi vieil ami, Gérard Holtz (photo avec le speaker officiel Stephan Roux) qui a disputé ce Tour Auto ‘’ Optic 2ooo ‘’ au volant d’une Alfa Roméo Giulia 1600 (photo) datant de 1970 – la bagnole en son temps des Carabinieri –  était lui aussi radieux

« J’ai énormément apprécié l’esprit très gentlemen des concurrents. Ici, il y a un mot qui me vient de suite à l’esprit : RESPECT !  Respect de leurs autos, respect des adversaires et respect des riverains. En tout cas, je garderai un formidable souvenir de cette expérience  unique et inouïe. Jusqu’alors, j’avais fait un peu de kart, des courses avec le Star Racing Team, à l’époque de Moustache, un peu de Caterham et de la Legend car. Si je devais revenir je pense que j’aimerais disposer d’un peu plus de puissance car là avec 110ch. c’était un peu juste. Mais une semaine durant, je n’ai connu que du bonheur ! »

Pour ce qui concerne autonewsinfo, nous avons finalement pu rouler au volant d’une Triumph TR3 cabriolet de 1962, ‘’ so British’’ c’est à dire d’un vert typiquement anglais.

Et ce, en compagnie de notre confrère Jean Louis Brunin.
La Mustang initialement prévue, ayant rencontré un p’tit problème mécanique.

Dans les cols Pyrénéens puis au Pays basque dans la magnifique région de Mauléon puis de Saint Jean Pied de port, nous aussi, on s’est vraiment bien régalés.

Même si parfois, on s’est fait peur, des frayeurs et naturellement quelques grosses chaleurs dans les descentes vertigineuses oû il ne fallait pas trop regarder vers le vide, afin de rester bien concentrés au volant de cette jolie bagnole mais au freinage pas vraiment conçu et adapté à pareil parcours.

Avec ces innombrables virages qui descendent et serpentent à souhait pendant des dizaines et des dizaines de kilomètres, à vous donner le tournis et des angoisses, le cœur serré !!!
Mais comme les paysages étaient beaux quand on prenait le temps parfois de s’y attarder un instant !

Mais un instant seulement…

En conclusion, ce Tour Auto ‘’ Optic 2000’’ s’est une fois de plus révélé, une manifestation exceptionnelle.

Nous n’avons à l’arrivée à Biarritz-Anglet, croisé que des hommes et femmes qui n’avaient déjà qu’une seule idée :

Y revenir l’an prochain…
Nous aussi d’ailleurs.

Gilles Gaignault
Photos : Jean Louis Brunin – Tour Auto

 

 

 

 

 

Tour Auto

About Author

admin

Leave a Reply