GP DE FRANCE MOTO : APOTHÉOSE EN VUE !

 

Jolie conférence de presse du GP de France Moto ce mercredi à Paris pour présenter ce qui sera l’épreuve phare de l’année dans le pays.

Le promoteur Claude Michy, qui organise cet évènement depuis 1994, le président de l’ACO Jean Claude Plassart, le Président de la FFM, Jacques Bolle, tous ces grands messieurs du sport mécanique étaient manifestement sur une même ligne, celle des moments historiques.

Pour preuve de ce grand frémissement, la totalité des pilotes français étaient là pour saluer l’évènement.

A ne rater sous aucun prétexte…

LES GP MOTO : LE SPORT ABSOLU

 

On l’a encore vu ce week-end en Espagne même si hélas la pluie est venue diminuer fortement le nombre de pilotes à l’arrivée, les GP Moto vivent des engagements démentiels, du premier au dernier tour, de la place de leader à celle de lanterne rouge.

Avec un succès phénoménal.

Plus de 120 000 spectateurs dimanche dernier à Jerez, qui est pourtant au fin fond du (…) du monde, tout en bas en Andalousie, à côté de Gibraltar !

Même si les Espagnols ont de légitimes raisons de se précipiter sur leur GP national, on rappellera au hasard qu’ils détiennent tous les titres, de Champions du monde 2010, le signe est clair.

Ici les pilotes se défoncent. (Dans le bon sens du terme of course…)

En France, au Mans, circuit légitimement mythique, on a même décidé de déplacer la course des 24 Heures Moto au second semestre, pour qu’il n’y ait sur le circuit de la Sarthe, qu’un seul évènement moto majeur, avant les vacances d’été.

LE GP DE FRANCE : C’EST VOUS QUI EN FEREZ L’ÉVÈNEMENT DE L’ANNÉE !

Les pilotes Français sont présents à cette conférence de presse : Randy de Puniet (MotoGP), Mike di Meglio, Jules Cluzel, Valentin Debise (Moto 2), et pour les 125, Louis Rossi et Johann Zarco.

Ce dernier tout auréolé et encore sous l’émotion du formidable podium – son tout premier– arraché au GP d’Espagne

Ils disent tous qu’au-delà de leur GP national, Le Mans a une dimension quasi divine. Qui leur porte plus ou moins bonheur, qui est une pression difficile à supporter et aussi un formidable moment à vivre quand tout va bien. 

Randy de Puniet, dont on rappellera que l’an dernier, il avait arraché une jolie septième place au GP de France…  :

« La Ducati que je pilote cette année est une formidable machine mais qu’il faut dompter ! Nous avons la vitesse, nous sommes j’espère au bout des pépins techniques de début de saison, alors si le GP de France est un rendez vous que je crains, c’est aussi une course qui me fascine. J’essaierai comme d’habitude de répondre aux sollicitations du public mais il faut aussi me pardonner si parfois j’ai la tête ailleurs. Mais il est clair qu’en course, je saurai les écouter ! C’est très important le soutien des spectateurs. Cela donne la force ! »

On ne peut pas être plus clair.

Ce jour-là, ce n’est pas devant votre télé que l’on a  besoin de vous !

Jules Cluzel…victorieux du GP d’Angleterre :

« Je promets que je ferai mieux que l’an dernier, j’irai plus loin ! Mener la course devant son public est un truc incroyable. J’ai vécu ça au Mans. Pas assez longtemps ! cette fois-ci, je vais au bout. Enfin j’essaierai ! ».

Jules était parti en tête de la catégorie Moto 2, s’était battu comme un dieu avec Toni Elias, puis, dans la courbe Dunlop, il avait perdu l’avant !  (Ce qui veut dire que la moto a perdu l’adhérence par l’avant, irrattrapable…)

Bon, les pilotes vous attendent, on l’a compris.


PUBLIC AUX PETITS OIGNONS

Le grand arroi (les fastes de la cour de Versailles), voilà ce qui vous attend. Vous serez reçus comme des rois.

On a même prévu de nouvelles tribunes au Chemin aux Bœufs, l’endroit le plus spectaculaire du circuit.

Un spectacle permanent sur la piste (démos de Free style, passage du dragster insensé de Vincent Perrot, cascades etc…), le concert, les rencontres avec les pilotes, et jusqu’à un récepteur radio muni d’oreillettes offert à tous les spectateurs, qui permettra d’écouter la station dédiée à l’évènement qui est créée spécialement pour les trois jours.

On y entendra aussi les commentaires des speakers du circuit pendant les essais et les courses.

Et tout cela à un prix unique. Ici tout le monde est privilégié. En revanche, dépêchez vous d’acheter vos places, au rythme où ça part…

82 000 spectateurs l’an dernier, vous pouvez faire mieux ?

On peut réserver sur www.gpfrancemoto.com !

Bon… pour ceux qui ne peuvent vraiment pas se déplacer ce jour-là, sachez qu’Eurosport fait un très gros truc.

Vous savez peut-être que Régis Laconi, victorieux lui du GP de Valence en 1999 en 500cc, a rejoint la chaîne comme consultant, c’est un vrai plus.

Alors ?

Là tout de suite, vous prenez vos agendas :

13, 14, 15 mai, notez « Paradis »… et barrez tout le reste !

Un GP de France moto, c’est une occasion parfois unique dans une vie.

autonewsinfo y sera bien évidemment !  

Jean Louis Bernardelli
Photos : Stan Perec et Bruno Palmet

Moto

About Author

admin

Leave a Reply