ENDURANCE 2011 : HOPE RACING DEVOILE UNE HYBRIDE… MECANIQUE !!!

 

Vendredi 1er avril, le Team Suisse Hope Racing présentait ce qui n’était pourtant absolument pas un poisson d’avril !

Une LMP1 hybride, mais dont le système de récupération et de restitution d’énergie, appelé SRSE par l’ACO (Automobile Club de l’Ouest), est totalement mécanique.

C’est donc sous la houlette de Benoit Morand et Jean Marie Brulhart les managers de l’équipe basée à Epagny prés de Gruyére en Suisse, qu’une superbe Oreca 01 LMP1 nous a été présentée.


Sa particularité est signalée sur le capot avant, elle est effectivement hybride.

Le moteur est un quatre cylindres deux litre turbo développé chez Lehmann.

Et la société Swisshitech a imaginé un système de récupération d’énergie par volant d’inertie bien différent de celui imaginé par Williams et qui équipe les Porsche 911 et 918 hybrides.

En effet, sur ces dernières le volant d’inertie est lancé électriquement et l’énergie est restituée également sous forme électrique aux moteurs situés sur les roues avant

Ici, point d’électricité.

La roue d’inertie est entrainée jusqu’à 60 000 tr/mn par une prise de force située sur l’arbre primaire de la boite de vitesse.

Et elle restitue son énergie par la même voie. Pour éviter les à coups lors des différentes phases de recharge – restitution, un système à triple embrayages a été imaginé, l’un pour la phase de stockage d’énergie, l’autre pour celle de restitution et le troisième permettant des mises en vitesse progressives du volant d’inertie.

Le grand intérêt de cette solution est de se passer complètement d’électricité, donc de haute tension toujours difficile à gérer lors des interventions sur les voitures.

Bien entendu il reste une partie électronique qui gère le système et informe le calculateur moteur de ce qu’il fait.

L’ensemble est léger, moins de 40kg, notamment parce qu’il n’y a aucune batterie, ni de système de gestion de la haute tension.

L’effet gyroscopique du volant d’inertie ne préoccupe pas trop les concepteurs du système, celui-ci se limitant à moins de 5 % du nombre de g encaissé par la voiture en courbes…

Troisième véhicule de course hybride présenté, après la Porsche l’an passé et la Peugeot 908 HYbrid 4 au tout récent Salon de Genève, elle est cependant pourtant la seule sélectionnée pour les 24 heures du Mans, où cette technologie sera assurément suivie avec beaucoup d’intérêt.

Le bolide devrait effectuer ses tous premiers tours de roue, le 12 avril sur le circuit Paul Ricard, la voiture étant actuellement en cours de montage dans les ateliers d’Oreca, situés aux portes du tracé provençal, à Signes.

Ensuite, on devrait la découvrir en piste lors des tests de la journée préliminaire des 24 Heures du Mans, le dimanche 24 avril

Texte et photos : Patrick Martinoli

Endurance

About Author

admin

Leave a Reply