LMS AU PAUL RICARD : HENRI PESCAROLO : UN OBJECTIF, GAGNER. UNE RÈGLE : AUCUNE FAUTE …

    HENRI PESCAROLO : ENFIN ! LE GRAND RETOUR ATTENDU….
  
Le Championnat LMS (Le Mans Series), que l’on prononce cérizzz quand on est branché, débute ce week-end au Paul Ricard, avec les « Six heures du Castellet ».

Nous avons évoqué cette première course pour son Team avec Henri Pescarolo, qui était en train de finir de charger les camions en partance pour le sud de la France.

Le « Pesca » est tout simplement en pleine forme. Totalement d’attaque.

LE GRAND FRISSON ?

 « Le grand frisson, on l’a depuis janvier, quand on a réussi à réembaucher tout le monde et à se remettre au boulot. Au moment où Autovision, notre sponsor, nous garantit la saison 2011, les gars de mon équipe pensaient que c’était fichu. J’ai beaucoup douté aussi. Bref grand moment. Et tout le monde a retrouvé ses repères, ses marques. Comme si l’année 2010 n’avait pas existé. Après, est montée progressivement la tension de la compétition jusqu’aux journées d’essais des 11 et 12 mars au Paul Ricard. On voulait montrer qu’on était là et bien là! »

CONFIANCE ?

Et l’ancien quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans, enchaine:

« On va rouler dans de bonnes conditions. Pas de révolution sur la voiture, elle est dans sa configuration 2010, grâce au règlement du Mans. On a quand même eu beaucoup de travail pour l’adapter à ce règlement mais on n’a pas dû tout reprendre à zéro. Tu me parles de picotement dans les mains ? Bien sûr, mais ça a commencé pendant les essais il ya quinze jours. On avait tout à prouver. On devait montrer que l’on était redevenu l’équipe Pescarolo que l’on connaît. Et en fait, on ne savait pas où on en était. Dans le coup ? Grosse appréhension quand même mais rien à voir avec le début d’année ! On allait enfin savoir. Et les essais ont été convaincants. »

Qu’on en juge:

1’46’’573 pour la Rebellion qui fait le meilleur temps, mais… 1’46’’597 pour la Pescarolo !

Plutôt réussi le premier ‘’ come-back ‘’, non…

OBJECTIF ?

Henri reprend:

« Il est très clair. Gagner le Championnat LMS. On l’a déjà gagné, c’est donc le seul objectif possible. On retrouvera les Audi et Peugeot officielles sur certains circuits (Spa-Silverstone-Le Mans) mais on ne court pas le même Championnat. En revanche, on court contre de très bonnes autos, en particulier les Rebellion et la Zytek. »

On continues de bavarder et papoter. Et puis le Pesca, nous précise:

« Tu me demandes ce que je vais dire aux pilotes, au briefing… Et bien regardez ce qui s’est passé à Sebring où Peugeot perd la course, à cause de deux erreurs de ses pilotes. Oreca avec la 908 privée gagne à l’inverse parce qu’il n’y a eu aucune faute de ses pilotes (Panis-Lapierre-Duval). Alors le message est très clair. Aucune faute n’est tolérable. C’est d’ailleurs la règle en endurance en général mais ici c’est totalement  interdit ! »

 
AMBIANCE ?

Et, le patron de nouveau heureux de retrouver l’adrénaline des bords de piste, de conclure :

« Nous serons une dizaine au Ricard, plus les pilotes, ce qui est l’effectif normal pour une auto. Ce que je ressens dans l’équipe, c’est beaucoup de bonheur. Maintenant, nous savons tous que nous ne sommes pas venus pour autre chose que gagner. Ce qui est d’ailleurs aussi un bonheur ».

Voilà, à 68 ans, le barbu le plus célèbre du sport auto International est remonté comme un ressort.

Le long hivernage de cette saison 2010 sans courir est heureusement enfin terminé.

Le célèbre vert du pilote va enfin pouvoir pousser. Pardon repousser !!!

Vive le printemps …

Ses innombrables fans sont imparients. Oui, IMPATIENTS : 

I M P A T I E N T S

Jean Louis Bernardelli
Photos : Patrick Martinoli – Thierry Coulibaly – Max Malka

Sport

About Author

admin

Leave a Reply