RALLYE DU PORTUGAL : SEBASTIEN OGIER RECIDIVE ET RENOUVELLE SA VICTOIRE DE 2010

SEBASTIEN OGIER FONCE VERS LA VICTOIRE…

Sébastien Ogier est bien le digne successeur du grand Sébastien Loeb, sept fois sacré et d’affilée depuis 2004, lui, Champion du monde des Rallyes.

Ce dimanche le jeune partenaire de l’immense Champion, Alsacien a en effet effectivement une nouvelle fois, une fois de plus, démontré toute l’étendue de son formidable talent, en remportant le Rallye du Portugal, troisième manche du Championnat du monde des Rallyes, millésime 2011

Renouvelant ainsi l’extraordinaire performance qui l’avait vu le 30 mai 2010, déjà gagné cette épreuve, s’offrant ainsi sa toute première victoire en Championnat du monde des Rallyes WRC.

Exploit qui le propulsait sur le devant de la scène Internationale de la discipline.

Et qui en fin de saison dernière, après avoir triomphé une seconde fois, lors du lointain Rallye du Japon, lui avait ouvert toutes grandes, les portes de l’écurie officielle Citroën.

Equipe ou il rejoignait l’autre Seb, la ‘’ Cathédrale ‘’ Loeb.

Lequel venait tout juste de glaner sa septième couronne mondiale chez lui sur ses terres, dans sa bonne ville d’Haguenau et devant son public, en remportant ‘’SON’’ Rallye, celui d’Alsace.

Et ce en lieu et place de l’Espagnol Dani Sordo, dont Olivier Quesnel et le Staff de la firme aux chevrons, n’étaient pas satisfaits des résultats.

Jusqu’alors, Ogier l’espoir qui s’était fait ‘’ mondialement ‘’ connaitre en gagnant le 24 janvier 2009 le très réputé Rallye Monte Carlo au volant d’une Peugeot 207 S2000, financée par le manufacturier BFGoodrich et ce suite à un vote des journalistes Français, dont votre serviteur et qui l’avait majoritairement choisi, jusqu’alors donc au cours de la campagne WRC 2010, le jeune Gapençais roulait au sein de l’équipe ‘’ bis ‘’ Citroën, le Team ‘’ Satellite ‘’ dénommé Junior Team.

Mais devant l’accumulation de ses excellents résultats, Olivier Quesnel avait vite fait le choix de le recruter pour son équipe ‘’ usine’’

A l’époque, d’aucuns estimaient que ce recrutement risquait de créer d’inévitables grincements de dents, car enrôler Ogier aux côtés du Maitre ‘’ incontesté ‘’ et INCONSTABLE des Rallyes, cela équivalait à installer deux crocodiles dans le même marigot !!!

C’était une évidence mais pour Citroën, l’arrivée du jeune Ogier permettait de réaliser la transition et de préparer au plus vite l’avenir, Seb Loeb effectuant très certainement cette saison, son ultime apparition en Rallye.

Et ce, d’une part à cause de son âge mais aussi de son fabuleux palmarès (Sept titres ininterrompus de 2004 à 2010 sans compter 63 succès) l’Alsacien n’ayant plus rien à prouver et lassé de cette vie

Et aussi très certainement également à cause d’une envie pour lui de vivre autre chose, après tant d’années, immergées dans l’univers des Rallyes.

Discipline ou Seb Loeb a tout prouvé, TOUT gagné.

Mais revenons à Ogier. Son début de saison, a été ponctué de haut et de bas, d’exploits et de sottises aussi, du à son extraordinaire envie de bien faire.

Et la comparaison avec Loeb, s’est révélé à la hauteur des espérances des dirigeants de Citroën.

En Suède tout d’abord ou sur des routes verglacées et enneigées à souhait, le Gapençais finissait à une très belle quatrième place et ce devant… Loeb, seulement sixième

Au Mexique ensuite, ou il menait la course devant… Loeb et ce avant de se faire bêtement piéger par une mauvaise pierre sur les bas côtés de la route, le dernier jour.

Laquelle lui enlevait très certainement une victoire attendue et méritée, laquelle lui tendait les bras lorsque… la MALCHANCE est venue à sa rencontre !!!

Le privant d’une troisième victoire en mondial

Quinze jours se sont écoulés depuis l’incident et la bévue de Léon…

Et ce dimanche, la nouvelle ‘’ ETOILE ‘’ du Rallye Français, n’a pas failli…

Sébastien Ogier a donc confirmé ce dimanche ses excellentes prestations du passé et aussi de son extraordinaire début de saison 2011, en montant sur la plus haute marche du podium de ce Rallye du Portugal ou il s’était révélé il y a tout juste douze mois.

Parti en première position, dimanche matin, Sébastien Ogier, a même accru son avance en tête du Rallye sur son dauphin, Sébastien Loeb dés la première des quatre spéciales (104,86km), au menu de cette ultime journée, l’ES14, le premier passage dans Silves, long de 21,39 km.

L’ordre de passage était le suivant : 1-Ogier, 2-Loeb, 3-Latvala, 4-Wilson, 5-Hirvonen, 6-Henning Solberg, 7-Räikkönen, 8-Villagra, 9-Petter Solberg, 10-Ostberg.

En sortant de cette spéciale, le Gapençais possédait désormais 39’’4 d’avance sur la DS3 de Loeb.

Au point stop, il nous lâchait :

« Je n’ai pas de problème. Je suis parti prudemment car c’était un peu mouillé. Je n’ai pas de raison de prendre de risque. Je ne pense pas que Loeb va attaquer. L’écart est trop important ».

C’est Mikko Hirvonen avec sa Ford Fiesta WRC qui signait le meilleur chrono de cette ES14, précédant son lieutenant, Jari-Matti Latvala. Du coup, Hirvonen en profitait pour récupérer la quatrième place au général au détriment de Matthew Wilson  et de sa Ford Stobart.

Questionné il racontait :

« Ce n’est pas mal. On a bon équilibre. Mon objectif est de terminer quatrième et ensuite de tenter de glaner de précieux points lors de la Power Stage*. »

Au général, Mikko ne pouvait plus rien espérer quant à la victoire, pointant encore à 5’14’’5 d’Ogier. Lequel visiblement assurait et ne prenait absolument aucun risque, Loeb l’imitant.

La consigne chez Citroën, étant de finir et de scorer le maximum de points au classement des constructeurs.

Le troisième, Latvala, naviguant trop loin (3’58’’9) pour envisager lui aussi détrôner les deux pilotes Citroën

Dans la suivante ES15, Santana da Serra 1 et ses 31,04 km, coup de théâtre !

Mikko Hirvonen, casse sa transmission et reperd la quatrième position qu’il venait tout juste de reprendre aux dépens de Matthew Wilson.  

Devant, c’est à nouveau le Norvégien Petter Solberg qui réalisait le scratch, avec 2’’6 d’avance sur Latvala et 9’’2 sur Mats Osberg.

Les deux Seb, Loeb et Ogier cédant, 15’’2 et 17’’8. Leur but étant on le redit, de rallier l’arrivée sans risquer de gâcher ces positions en tête de course !

Sébastien Ogier demeurait donc un solide et confortable leader avec 36’’8 d’avance sur Sébastien Loeb. Les deux pilotes des DS3 se contentant d’assurer leurs deux premières places, synonymes de gros points

Ogier, extrémement détendu racontait:

« Cela s’est bien passé mais c’est glissant. C’est très humide. Il faut être prudent mais ça va. J’ai fait quelques changements de notes pour la Power Stage de l’après-midi mais pas tant que ça. » 

 
La fin de course approchait. Il ne restait plus ce dimanche en début d’après-midi que les deux dernières spéciales. La messe était dite.

Pas question de ‘’ jouer avec le feu ‘’ chez les hommes en rouge de chez Citroën.

Ogier souverain devant logiquement gagner, Loeb parachevant le triomphe des DS3, en terminant second

Dans l’ES16, la seconde boucle de Silves (21,39 km), le grand malchanceux, Petter Solberg se lançait à fond et donnait tout pour tenter de grappiller une place voire deux, synonyme de points supplémentaires

Et cela lui réussissait puisqu’il remportait une nouvelle ES, signant le meilleur temps de cette ES16, devant Otsberg à 11’’4, Hirvonen à 17’’8, Raikkonen à 27’’6 et Latvala à 30’’4.

Le Norvégien remontait encore dans la hiérarchie avant d’aborder la dernière ES, il se retrouvait maintenant septième. De son côté, Henning Solberg, en revanche concédait 1’39’’3 et glissait au neuvième rang.

Dommage pour lui, auteur d’une belle course auparavant

Quant aux deux Seb, ils se contentaient d’assurer vu leur colossale avance. Loeb obtenant la septième place à 48’’7 alors qu’Ogier encore plus prudent, héritait du neuvième rang à 49’’6.

D’ailleurs avant la dernière boucle l’ES 17, les positions étaient les suivantes :

Au commandement, Ogier en 3h48’13’4. Second, Loeb à 35’’9.
Suivaient dans l’ordre, Latvala à 3’24’’5, 4-Hirvonen à 5‘58’’4  et Mathew Wilson à
6’15’’5

Seb Ogier pouvait voir venir tout comme Loeb qui avait depuis longtemps déjà renoncé à aller contester la victoire à son propre équipier

Mais cette ES17, Santana da Serra 2 et longue de 31.04 Km, la ‘’ power stage ‘’ c’est-à-dire spéciale délivrant aux trois premiers, trois, deux et un point supplémentaires, allait néanmoins se révéler une ultime bagarre, tous les prétendants au titre mondial en fin de saison, cherchant à en grappiller

Finalement, le plus rapide avait nom… Sébastien Loeb qui empochait les trois points. Latvala second et Ogier trois en récupérant deux et un pour le Championnat 

Et Ogier récidivait un an aprés gagnant ce Portugal, son troisième triomphe mondial

Le podium final : 1 – Ogier, 2 – Loeb, 3 – Latvala

Suivent : Hirvonen, Wilson, Petter Solberg, Raikkonen, Villagra et Henning Solberg

Gilles Gaignault

Photos : Teams   

WRC

About Author

admin

Leave a Reply