GP D’AUSTRALIE F1 : SEBASTIAN VETTEL TUE LE MATCH

Le premier Grand Prix de la saison 2011, dans une discipline mondiale quelle qu’elle soit, est toujours attendu avec beaucoup de frisson.

De fait, ce dimanche aux antipodes, il ya eu quelques surprises.
Des bonnes, le jeune Perez qui finit dans les points pour son premier GP, la bonne tenue de la Renault de Petrov, des mauvaises, pas de Mercedes à l’arrivée !

Mais en tête de course, aucune surprise et même, ce qui est plus grave, aucun combat…

Sebastian Vettel, vainqueur, et Hamilton, second, ne se sont pas vus de près, à aucun moment de la course, sauf… sur la ligne de départ !!!

Et les écarts à l’arrivée sont tels, que cela peut être inquiétant pour la suite du Championnat. Lequel ne fait pourtant que débuter…

REDUCTION DE PERSONNEL SUR LA PISTE

Nous l’avons écrit hier dans notre compte-rendu d’essais, seulement vingt deux voitures au départ puisque les deux Hispania n’ont pas réussi le temps minimum pour être qualifiées.

Ce qui n’a pas dû déplaire aux grandes écuries, qui protestent depuis l’an dernier contre la présence en piste de ces voitures ultra lentes qui sont un gros danger et dénommées les ‘’ chicanes mobiles ‘’ !

Le problème est juste que si l’on enlève les écuries qui, effectivement, seront toujours en fond de grille, ce ne sont pas vingt deux monoplaces  qui seront au départ mais dix huit, voire …seize !

C’était juste une remarque.

On entre dans le vif du sujet…

ALONSO RATE SON DÉPART

Au départ, pas de surprises, on est quasiment dans l’ordre distribué par les chronos de la veille.

Vettel est en tête, Hamilton second, Webber trois, Petrov quatre, Massa est cinquième, il a bien réussi son coup, étant huitième sur la grille.

Quand il ya un gagnant sur la ligne de départ, il ya inévitablement …un perdant.

C’est Alonso, neuvième, et c’est mauvais signe pour l’intérêt du GP, on sait que l’an dernier, à mi-parcours du Championnat, alors que les Red Bull tournaient autour des autres, l’Espagnol s’était décidé à se rebeller et les GP avaient eu alors une autre g… !

Ici, pour le début de course en tous cas, raté

Devant, même constat, génial pour le Team Red Bull, terrifiant pour le spectateur, Vettel colle une seconde au tour à Hamilton !

Si le jeune Champion du Monde Allemand, ne se livre pas à ses facéties habituelles, le GP va se dérouler entièrement derrière lui !

Et, c’est le cas…

DERRIERE VETTEL…

Alguersuari au stand, Schumacher (crevaison) au stand au deuxième tour. GP terminé pour eux, en ce qui concerne le résultat en tous cas.

Tandis que Webber passe Hamilton de façon très tristement logique, grosse bagarre (enfin !) entre Button et Massa qui est devant lui.

Grosse bagarre d’ailleurs surtout entre les nouvelles technologies (très contestées par beaucoup de fans de la F1)

L’un, Button, utilisant son aileron mobile pour passer Massa. Plus d’appui en fin de ligne droite, c’est le stand qui en donne l’autorisation, lumière verte au volant, dans les derniers 600 mètres de la ligne droite, le pilote peut donc dépasser d’autant plus facilement que devant, le pilote rattrapé n’a pas le droit d’utiliser son propre aileron et l’autre, Massa utilise son KERS autrement dit sa surpuissance permise par la récupération de l’énergie de freinage pour être utilisée à l’accélération.

Cela frise en effet, comme prévu, le grand n’importe quoi…

Bien entendu, ils sont à plusieurs reprises à un mm de l’accrochage…

Petrov, le jeune Russe est solidement quatrième, loin devant ces deux enragés.

En revanche, Alonso remonte, il est derrière Button, toujours bloqué par Massa.

A ce moment, cela était aussi prévu, Vettel avertit son stand que ses Pirelli, à l’arrière, commencent à se dégrader

Nous sommes aux alentours du dixième tour !

Button passe Massa en prenant un raccourci, direction une pénalité, en passant par les stands, Alonso passe également son coéquipier chez Ferrari.

Les positions au vingtième tour : Vettel, Hamilton, Webber, Petrov, Alonso, Button, Massa F, Perez, Rosberg, Kobayashi  est dixième.

Tandis que Schumacher abandonne, le retard des pilotes qui sont derrière Vettel devient, limite humiliant.

Qu’on en juge :

7 secondes pour Hamilton, 24 secondes pour Webber, 27 secondes pour Petrov

Il va falloir songer à créer un prix de consolation !

PNEUS TROP TENDRES…

Au trentième sixième tour, tout le monde a changé deux fois de pneus. Alonso qui est dans le sillage de Webber, à moins d’une seconde, peut donc utiliser son aileron mobile et passe l’australien.

Dans la foulée, sa Ferrari passe aussi Petrov et se retrouve troisième. Le Russe repassera, ayant fait un meilleur choix de pneus

S’il ne doit pas repasser par les stands, bref si les pneus tiennent, il peut finir sur le podium.

La course est déjà virtuellement pliée. Avec des écarts démentiels entre les premiers.

Hamilton, second,  finira probablement à plus de 20 secondes de Vettel !!!

DAMIERS

Ouf ! Il était temps… On commençait à s’ennuyer sérieux !!!

Le fameux « chequered flag » tombe enfin, au 58ème tour sur la onzième victoire de la carrière de Vettel.

Saluant un nouveau triomphe Red Bull.

Red Bull-Renault-Infiniti

A signaler que c’est la première fois qu’un pilote Russe, Vitaly Petrov, monte sur un podium de F1.

A signaler aussi que le jeune Perez, pour son premier GP, entre dans les points, puisqu’il est septième.

Ce qui est sûr, c’est que les ingénieurs ont du pain sur la planche au cours des semaines qui viennent.

Hamilton est à vingt deux secondes de Vettel, Petrov à trente, Alonso à trente et une !

D’accord, ce GP de Melbourne est un circuit très particulier. Mais plus de 20 secondes de retard, quel que soit le circuit, c’est un désastre !

Il ya Vettel et sa Red Bull !!!

Et puis derriére c’est carrément … le gouffre !!!!

Vettel est pourtant Grand Seigneur, dans ses interviews d’arrivée.

« J’essaye de garder les pieds sur terre, c’est d’ailleurs le message que j’ai fait passer à toute l’équipe. Nous avons gagné beaucoup de points, et surtout pris beaucoup de plaisir. Mais la saison est longue et beaucoup de choses peuvent encore arriver. Les garçons autour de moi, et Ferrari, sont toujours très forts. Mercedes n’a pas pris un bon départ mais devrait revenir plus fort que l’année dernière. Ce sera donc très serré. Mais j’adresse tous mes compliments à tous les membres de l’écurie, y compris ceux à l’usine. La voiture était rapide mais aussi très fiable, et ça, c’est la clé. C’est la première fois que je termine le Grand Prix d’Australie, ça me rend aussi très heureux.»

Lewis Hamilton (Champion du monde 2008), à l’inverse, avec 22 secondes de retard à l’arrivée, est aussi content de lui !

 Langue de bois totale, mais c’est un peu comme les soirs d’élection (que l’on entendra ce soir en France)

Tout le monde a gagné…

Hamilton à l’arrivée, qui raconte:

« Je pense que nous pouvons être fiers de nous. Les gars ont fait du bon boulot avant d’arriver ici. Il y a une ou deux semaines, on ne pensait pas pouvoir finir dans le Top 5. Donc terminer deuxième avec une voiture qui a montré sa fiabilité, c’est un grand succès pour nous tous. Je n’étais pas loin de Sebastian au début de la course. Et puis la stratégie a joué. C’est un point sur lequel nous devons travailler, mais notre rythme était bon et j’ai hâte d’être à la prochaine course.»

Il faut bien sûr rappeler qu’Hamilton est allé jardiner un peu dans l’herbe et qu’il a abîmé son fond plat. Mais en début de course, avec voiture intacte, il prenait régulièrement une seconde au tour !

Petrov lui, est, et on le comprend, légitimement fier de son résultat.

Son tout premier podium en GP. Qui est également le tout premier d’un Russe !

« Je suis heureux d’être sur le podium avec Vettel et Hamilton. Tout le week-end s’est bien passé, mais nous ne savions pas où nous situer en arrivant. Nous avons reçu de nouvelles pièces avant le week-end, et dès les essais de vendredi, la voiture avait l’air bien. Les qualifications se sont également plutôt bien passées. Nous nous sommes ensuite concentrés sur la course et tout a fonctionné parfaitement aujourd’hui. Nous pouvons être fiers de ce résultat.»

Bien dit.

Mais, à trente secondes tout de même du vainqueur !!!

Bon on ne va pas gâcher la fête…

Prochain GP en Malaisie, dés le 10 avril.

Sur qu’on va pas chômer chez certains et non des moindres !!! 

 

Jean Louis Bernardelli
Photos : Teams -Red Bull-Pirelli

Les Sauber exclues

 
Les Sauber de Kamui Kobayashi et de Sergio Perez, 7e et 8e à Melbourne, ont été exclues à l’arrivée pour non conformité technique.

Les deux pilotes Sauber, le Japonais Kamui Kobayashi et le Mexicain Sergio Perez, ont été exclus du Grand Prix d’Australie, pour une infraction de leur monoplace par rapport au règlement technique

C’est ce qu’a annoncé la FIA (Fédération internationale de l’automobile) dont les commissaires sportifs, ont relevé des infractions aux articles 3.10.1 et 3.10.2 du règlement technique.

Jacky Key, Directeur technique de l’écurie Suisse questionné a laconiquement déclaré :

« C’est un résultat très surprenant et très décevant. Il apparaît que c’est une question de surface supérieure du plus haut volet de l’aileron arrière. Cet endroit n’est pas une surface de travail de la pièce et de surcroît sans relative importance. Cela n’a certainement pas procuré d’avantage en performances. Nous allons vérifier le dessin des pièces pour mieux comprendre la situation et nous avons l’intention de faire appel de cette décision des stewards du GP. »

Classement GP d’Australie de F1 

 

1.  Sebastian Vettel, Red Bull Renault, à 206,2 km/h de moyenne. 2. Lewis Hamilton, Mclaren Mercedes, à 22’’297. 3. Vitaly Petrov, Lotus Renault, à 30‘’560. 4. Fernando Alonso, Ferrari, à 31’’772. 5. Mark Webber, Red Bull Renault, à 38’’171. 6. Jenson Button, McLaren Mercedes, à 54’’304. 7. Sergio Perez, Sauber Ferrari, à 1’05‘’845. 8. Kuami Koyabashi, Sauber Ferrari, à 1’16’’872. 9. Felipe Massa, Ferrari, à 1’25’’186. 10. Sebastien Buemi, Toro Rosso Ferrari, à 1 tour. 11. Adrien Sutil Force India Mercedes, à 1 tour. 12. Paul Di resta, Force India Mercedes, à 1 tour. 13. Jaime Alguersuari, Toro Rosso Ferrari, à 1 tour. 14. Nick Heidfeld, Lotus Renault, à 1 tour. 15. Jarno Trulli, Team  Lotus Renault, à 2 tours. 16. Jérôme d’Ambrosio, Virgin Racing Cosworth à 4 tours.

Abandons : Rubens Barrichello, Williams Cosworth. Pastor Maldonado, Williams Cosworth. Mickael Schumacher, Mercedes GP. Nico Rosberg, Mercedes GP. Timo Glock, Virgin Racing Cosworth. Heiki Kovalainen, Team Lotus Renault. 

F1

About Author

admin

Leave a Reply