RALLYE DU PORTUGAL : SEBASTIEN OGIER AU COMMANDEMENT

Après avoir volontairement ralenti et levé le pied dans la septième et ultime spéciale et ce alors qu’il menait le Rallye vendredi soir, Sébastien Ogier a repris la tête du Rallye du Portugal samedi à l’issue de La troisième et dernière spéciale au programme de la matinée, l’ES10. Et il ne l’a plus lâché…

Seb Ogier étant maintenant avec 37 »6 d’avance sur Loeb, sur orbite pour remporter la course et renouveler sa splendide perf de l’an passé qui l’avait vu triompher pour la toute première fois en Championnat du monde WRC.

Mais pour cela, attention !!!

Gaffe à pas faire une bétise comme il y a deux semaines au Mexique ou il menait avant l’ultime spéciale!!!

Lucide, il nous a semblé bien dans sa tête en nous indiquant:

« Ma statégie désormais ? Bonne question… »

Et de nous regarder en souriant avant de poursuivre:

« Il faut être avant tout à l’arrivée. La course n’est pas finie. Vu ce qui s’est passé récemment au Mexique, je dois avant tout marquer des points pour moi comme pour Citroën »

Mais avec seulement quatre spéciales encore à disputer et 37’’6 d’avance sur Loeb, il peut voir venir…

C’est ce que l’on pensait et imaginer justement à Léon, il y a deux semaines ! Et puis, patatras, Ogier est parti à la faute…

Alors ?

Place au destin


Mais avec ses deux Seb devant aux deux premières places et vu les écarts derrière, on peut logiquement imaginer que le scénario catastrophe ne se reproduira pas !

Encore que le septuple Champion du monde lorgne peut être vers une nouvelle victoire.

Pas si sur car il nous a semblé résigné après sa mésaventure, suite à la crevaison d’Hirvonen qui l’a retardé

Ogier positive néanmoins :

« Pour le moment c’est parfait mais il reste 100 km dimanche. J’espère que ça va continuer comme ça. J’essaye de protéger mes pneus mais c’est dur. On a vu que les autres pilotes avaient des problèmes. Il faut rester prudent. »

Dés le départ, le Gapençais a peut-être bénéficié des malheurs de deux de ses adversaires pour s’échapper en tête !

Hirvonen tout d’abord qui crève dans la précédente, l’ES9 et Loeb ensuite qui, lui se retrouve coincé et gêné dans la poussière, laissé par la Ford du Finlandais.

Seul Latvala suit à 6 »9. Loeb est à 30 »7.

Cette seconde Etape, Faro-Faro comportait à nouveau comme la veille six spéciales, soit 148.10km

L’ordre de passage était désormais :

1-Latvala, 2-Hirvonen, 3-Loeb, 4-Ogier, 5-Henning Solberg, 6-Wilson, 7-Araujo, 8-Villagra, 9-Räikkönen, 10-Al Qassimi. Et 11, Petter Solberg qui repartait en Super rallye mais avec dix minutes de pénalité !

Mais revenons chronologiquement sur le déroulement de ce samedi

La première spéciale au menu, l’ES8 Almodovar 1 était longue de 26,23 km.

Dés cette mise en route, les deux fers de lance de Citroën se lancent à l’attaque.

Le ciel est nuageux et quelques gouttes de pluie continuent de tomber sur l’Algarve. D’ailleurs la pluie est tombée au cours de la nuit, rendant ainsi plus que glissantes et piégeuses les pistes situées autour de Faro

Heureusement pour la mise en action avec cette ES8, le parcours est finalement plus sec qu’initialement envisagé par les état-major.

Du coup, les deux Sébastien, Loeb et Ogier, s’en donnent à cœur joie et passent immédiatement à l’attaque, pied au plancher !

L’Alsacien s’offre le scratch d’un cheveu, avec …0’’8 d’avance sur son équipier. Au point stop, le Champion du monde raconte :

« J’ai pris un bon départ. Mais Ogier semble lui aussi très rapide. J’ai attaqué très fort. C’était sec finalement, plus qu’au parc d’assistance où le sol était humide. Tout le monde reste encore en lutte. Et Ogier veut prendre la tête et moi aussi.»

Alors ca roule vite…vite

Mais, malgré la vitesse des DS3, c’est encore la Ford de Latvala, parti premier ce samedi matin qui conserve toujours après cette ES8, la tête du Rallye.

Le Finlandais a cependant déjà concédé 9’’9 sur Loeb dans ce premier passage dans Almodovar.

Néanmoins, le septuple Champion du monde a dépassé Hirvonen et se retrouve désormais, le dauphin de Latvala, avec 3’’8 de retard.

Derrière Ogier est lui aussi remonté en prenant la troisième place à 7’’6.

Et, quid d’ Hirvonen durez-vous ?

Le leader du classement provisoire du Championnat a rétrogradé, dégringolant au quatrième rang, à 9’’8 de son équipier chez Ford.

La suivante, l’ES9 (25,26km), premier passage dans Vascao va faire couler beaucoup d’encre et alimenter bien des conversations.

Explications.

Mikko Hirvonen, va en effet être bien malgré lui à l’origine d’une ‘’ tite ‘’ polémique. Mais le pilote Ford va surtout y laisser tous ses espoirs de vaincre dimanche.

Il crève dans cette ES9. Et le Champion Finlandais va perdre plus de deux minutes pour se dépanner et changer sa roue meurtrie

Cet incident va rejaillir sur…Sébastien Loeb qui était le premier à partir derrière Mikko !

De ce fait, Seb va perdre une trentaine de secondes dans l’affaire. Coincé derrière la Ford, il se retrouve aveuglé et considérablement gêné et handicapé par la poussière que laisse derrière elle la voiture du Finlandais.

Cela va donc doublement faire les affaires de l’autre Seb, Ogier qui va ainsi récupérer  la seconde place au général. 

Comme on l’imagine aisémment, c’est un Loeb en pétard qui lâche :

« Mikko a crevé et il aurait du me laisser  le passage. Il protège Latvala c’est sûr. »

Et il ajoute meurtri et désabusé :

« C’est terminé. On va se battre pour la troisième place à présent ».

De son côté, l’infortuné Hirvonen racontait :

« J’aurais pu être plus rapide pour changer. Je suis désolé d’avoir gêné Loeb derrière mais c’est comme ça. »

Au parc de regroupement, Olivier Quesnel, l’homme qui est aux commandes des Citroën’ boys, nullement fâché et en colère contre Hirvonen, nous donnait sa version:

« Que veux-tu, c’est un fait de course. Et cette mésaventure aurait tout à fait pu se produire avec nous. Je ne pense pas que Mikko ait manqué de sportivité. Il a fait au plus vite et de son mieux pour ne pas trop se pénaliser, lui non plus. »

Et Olivier d’enchainer lucide:

« Evidemment cela ne nous convient pas mais je le répète, cela fait partie de la course.»

Et, apercevant Loeb visiblement encore perturbé par cette affaire, Olivier concluait :

« Je comprend parfaitement sa colère. Honnêtement, il y a de quoi. Mais il m’est difficile de prendre position sur ce type d’incident certes regrettable mais qui fait partie de la course. Mais la course est encore longue. De toute façon, nous sommes là pour gagner et placer nos deux pilotes devant. »

Il restait à ce moment-là encore une spéciale avant la pause-déjeuner, l’ES10, premier passage dans 22,56 km de Loulé.
Spéciale ou Seb Ogier prenait les choses en main et le commandement 

Sébastien Ogier y signait le meilleur temps, s’emparant et comme la veille du même coup de la tête aux dépens de Jari-Matti Latvala, pour 6’’9.

Satisfait, il nous faisait le point au regroupement :

« Cela s’est bien passé. Il y avait de la terre sur cette spéciale. Ce n’était donc pas un avantage de partir devant. La différence est tout compte fait très faible entre les leaders. Je vais continuer à attaquer, éviter les crevaisons »

Et le Gapençais de lâcher, souriant :

« Et puis ma foi, on verra bien ».

Second de cette ES10 derrière Ogier et devant Petter Solberg, l’autre Sébastien, Loeb réussissait à réduire un peu l’écart sur Latvala, ne possédant plus que 23’’8 de retard.

Pas franchement ravi, l’Alsacien lançait à la cantonade :

« Tout ce que je peux faire, c’est réduire l’écart avec Latvala. On a fait de notre mieux ».

Cette dernière spéciale de la matinée donnait :

1-Ogier en 15’31’’6 , 2- Loeb à 3’’8, 3- Petter  Solberg à 3’’9, 4- Latvala à 12’’5, 5 – Ortsberg à 14’’9, 6- Hirvonen à 17’’

Au général provisoire, les positions étaient alors en ce samedi midi, les suivantes :

1-Ogier en 2h11’59’’9, 2-Latvala à 6’’9, 3-Loeb à 30’’7, 4-Hirvonen à 2’17’’9, 5-Wilson à 3’37’’3, 6-Henning Solberg à 3’42’’9.

Pour l’entame des deuxièmes boucles, Seb Ogier signait des l’ES11 Almodovar 2 et ses 26,23 km, le scratch, accentuant son avance et confortant ainsi sa place de solide leader

Les DS3 Citroën réalisaient un beau doublé puisqu’il Il devançait  Sébastien Loeb de 3’’6. Jari-Matti Latvala et sa Ford laissant 4’’3. Hirvonen, 8’’3 et Petter Solberg, 11’’4

Au général, Ogier possédait alors 11’’2 d’avance sur le Finlandais.  Et, 34’’3 sur l’Alsacien .

Il indiquait :

« C’est une bonne spéciale. J’ai bien piloté et je suis content. Mais rien n’est fait. L’écart est encore trop serré. »

Dans l’ES12, la seconde boucle de Vascao et ses 25,26 km, surprise de taille. Latvala y casse sa transmission et perd 30’’9 et très probablement toute chance de gagner ce Portugal. Pointant maintenant à 39’’5 de la DS3 de tête

Il raconte :

« J’ai entendu un bruit. Même au début de la spéciale, il y avait déjà ce bruit. Cela vient de l’avant droit. Je crois que c’est la transmission. On ne peut rien faire, on n’a rien pour changer. »

Cette mésaventure avait pour effet immédiat de lui faire perdre sa seconde place aux dépends de Loeb, revenu second à 32’’3 d’Ogier toujours bon leader car troisième de cette spéciale à 2’’6 de Petter Solberg et à 2’’ de son équipier

Le vainqueur de cette épreuve l’an dernier – sa toute première en mondial WRC– pouvait dorénavant respirer :

« C’est un bon écart. Je vais essayer de le creuser encore dans la dernière spéciale. Avec cet écart, il faudrait être fou pour freiner. Je vais attaquer dans la dernière ES. »

Le scratch on l’a dit était l’œuvre de Petter Solberg (photo avec Ogier) et de sa DS3 Citroën

Heureux après ses pépins (crevaisons en chaine la veille)  l’ancien Champion du monde, expliquait :

« J’apprends encore et toujours de cette voiture. Je vais voir ce que je peux faire dimanche. Mon objectif est de  remonter pour scorer des points ».

Et c’est un Petter Solberg, ravi de sa journée qui rajoutait:

« Tout s’est passé samedi comme je l’espérais la veille au soir. Je visais des points au championnat et je continue à penser que nous pouvons encore grimper plus haut dans la hiérarchie. La voiture a fonctionné parfaitement. Nous étions rapides et nous avons signé des scratches. Nous allons poursuivre le travail. »

Dans le treizième et ultime round, Loule 2, on assistait à un festival… Citroen.

Tout simplement… quatre DS3 aux quatre premières places !

Petter devançant les deux Seb et Kimi Raikkonen…

La messe était dite car figurez vous que la meilleure des Ford était celle de Mathew Wilson (photo), cinquième à 36’’7 !

Les deux Fiesta d’usine, d’Hirvonen et Latvala concédant beaucoup, beaucoup de temps, finissant respectivement … à 3’02’’8 et 3’35’’1 !!!

Mais que s’est t’il donc passé dans le camp Ford ?

Les deux compères ont perdu gros dans cette ES, le premier,  à cause de ses problèmes de transmission, le second à cause d’un bris de suspension arrière.

Pépins qui les éliminent de la lutte pour la victoire finale que se disputeront les deux Seb.

Au général, les deux coéquipiers de la firme aux chevrons pouvant dimanche vraiment se libérer de la menace Ford

Ogier en tête et Loeb son dauphin à 37’’6, possédant maintenant un boulevard d’avance :

4’14’’6 sur Latvala troisième et 5’32’’5 sur Hirvonen cinquième.
Les deux partenaires du Team Ford étant séparés par la Ford Stobart de Wilson, quatrième lui à 5’26’’8

Mais après cette journée mémorable, on peut logiquement penser que Seb Loeb n’attaquera pas son jeune équipier.

Lequel mérite sincèrement ce succès

Olivier Quesnel, Directeur de Citroën Racing, concluait:

« Le déroulement de cette deuxième journée me permet de souligner l’excellent travail de toute l’équipe. Nos voitures et nos équipages ont été parfaitement fiables depuis le départ. C’est un ensemble qui nous permet d’aborder la dernière étape du rallye avec sérénité. Désormais, il faut s’assurer que ces efforts seront récompensés en marquant un maximum de points aux Championnats du Monde. »

Gilles Gaignault

Photos : Teams

WRC

About Author

admin

Leave a Reply