FORMULE 1, GP D’AUSTRALIE : VETTEL ÉCRASE DEJA TOUT LE MONDE…

Il leur a cassé la figure et peut-être un peu le moral à tous et à tous les coups.

Dans les trois séances de qualification Vettel a été intouchable. Et au bout, une raclée !

Huit dixièmes devant le second, Lewis Hamilton…

Autrement dit presque une seconde au tour. C’est-à-dire une montagne, un Everest !

On s’est battu ce matin aux essais chronos du GP d’Australie mais…derrière !

Vettel est évidemment confiant:

Nous avons fait le premier pas, nous allons voir maintenant comment ça va se passer. Mais, évidemment, commencer la saison ainsi, c’est positif.


Il ajoute:

Nous avons travaillé dur pour amener la RB7 là où elle est, et c’est surtout grâce à tous ceux qui sont à l’usine. C’était un plaisir de piloter aujourd’hui, j’étais plutôt rapide et je suis satisfait du résultat. Il aurait été difficile de faire mieux. Mais nous avons toujours zéro point, comme tous les autres.»

«L’objectif reste de finir la course, a-t-il ajouté

Se souvenant de sa mésaventure australienne de 2010.

L’année dernière j’avais dû abandonner à mi-course, mais je suis assez confiant. Nous avons passé un très bon hiver, une très bonne préparation, sans quasiment aucun souci de fiabilité. Ce sera néanmoins une course difficile demain, il y a encore beaucoup d’inconnues. Nous pouvons essayer de deviner le comportement des pneus, c’est tout. Cela risque d’être divertissant, il va sûrement se passer beaucoup de choses, il faudra être attentif à tout.»

LOIN DERRIERE : LES AUTRES…

La logique eut voulu que Webber, coéquipier de Vettel, soit en deuxième position sur la grille de départ.

Il a la même voiture et…il est à domicile !

Nenni. Hamilton lui a pris cette place d’honneur.

Jolie surprise pour McLaren d’ailleurs, qui a fait des essais hivernaux totalement décevants. Jenson Button est quatrième temps ce qui montre les capacités de l’écurie.

Mais… On l’a dit en ouverture, cela se passe à des années lumière derrière Sebastien Vettel.

Hamilton a évoqué des problèmes de KERS (récupération de l’énergie au freinage pour la restituer à l’accélération) tout en reconnaissant qu’il serait plus proche si… mais pas devant. 

Et alors, que dire des Ferrari !

Alonso seulement cinquième temps1’’4 de Vettel !), Massa ?huitième et encore plus loin à …deux secondes !!! 

Pour l’instant, pour la Scuderia, c’est le scénario catastrophe…

Déclaration d’Alonso.

« Nous n’avons pas été très compétitifs aujourd’hui, et ce dès les essais. Pour les qualifications nous avons décidé de choisir une approche conservatrice. Nous savions que si nous prenions des risques, nous pouvions peut-être finir quatrième, mais en jouant la sécurité, nous étions sûrs de finir cinquième ou sixième. C’est la première course de la saison, pas vraiment le moment de prendre des risques. Nous avons essayé de faire de notre mieux, et cinquième est plus ou moins ce que nous espérions. Je ne suis pas trop déçu par ma place, ce qui m’inquiète c’est la différence avec la pole.»

Et il poursuit:

«Nous avions plus de grip hier, et la voiture était mieux équilibrée. Et puis aujourd’hui, que ce soit Felipe ou moi, nous avons senti moins de grip. Peut-être que les conditions de piste étaient moins bonnes, mais les autres pilotes étaient plutôt mieux. Il faut donc comprendre ce qui s’est passé. De même, pendant les essais hivernaux nous avions une seconde d’avance sur les Toro Rosso, Sauber, Lotus Renault, et là nous avons seulement trois dixièmes. Quelque chose cloche sur la voiture. Nous allons essayer de faire une bonne course demain, mais il faudra être plus près de la pole à Sepang, c’est clair.»

Petrov (Lotus Renault) prend la sixième place sur la grille, Rosberg (Mercedes) la septième, voilà encore deux pilotes qui sauvent piteusement les meubles.

Derrière, pour certains, c’est vraiment opération souci !!

Schumacher onzième temps, Heidfeld dix-huitième (il a été gêné…), on se promet des lendemains qui vont chanter faux !

Il ya encore pire.

Les deux HRT Cosworth n’ont pas réussi à faire un temps inférieur à 107% de la pole.

Il n’y aura donc que 22 voitures en course.

COURSE DEJA JOUÉE ?

Jamais rien n’est joué d’avance en sports mécaniques. D’abord, personne ne sait vraiment comment les voitures vont rouler avec les nouveaux pneus Pirelli !!!

Il ya eu des essais bien sûr, mais en course, c’est une première. Il est possible que certaines autos, certains pilotes dégradent leurs pneus plus vite que les autres.

Par ailleurs, on sait que Vettel a quand même le grand chic pour massacrer des courses dans lesquelles il est hyper favori. Cela dit, il est comme les autres.

Tout gosse hyper doué qu’il soit, il apprend aussi ! Et donc les fautes dites de jeunesse, vont se raréfier.

Enfin, il ya cinq Champions du monde au départ. Ce genre de pilote (Alonso-Burtton-Hamilton-Scumacher-Vettel) est rarement là pour faire de la figuration !

Jean Louis Bernardelli

Photos : Teams-Bernard Asset -Red Bull

F1

About Author

admin

Leave a Reply