RALLYE DU PORTUGAL : FORD ET LATVALA VIRENT EN TETE CE VENDREDI

Arrivé au Portugal en leader du classement général provisoire du Championnat du monde des Rallyes WRC, le Finlandais de chez Ford, Mikko Hirvonen, ne mène pas le Rallye du Portugal, ce vendredi, après les six premières spéciales qui étaient au menu de la journée.

LATVALA AU COMMANDEMENT

Cet honneur, il l’a laissé à son équipier Jari Matti Latvala meilleur performeur que lui, lequel pointe au commandement et vire en tête au soir de cette première journée.

Mais le Finlandais a hérité de cette position après la décision des pilotes Citroën, Loeb et Ogier, de freiner avant l’arrivée de la dernière ES.

Du coup, les pilotes Ford en embuscade se retrouvent au commandement, Latvala meilleur performeur ce vendredi devançant Hirvonen de 11’’5 !

Suivent les deux Seb respectivement à 13’’7 pour Loeb et 16’’7 pour Ogier

Il s’élancera en tête samedi devant Hirvonen, Loeb et Ogier.
C’est donc un peu une nouvelle partie de poker menteur… qui se joue, les pilotes Citroën voulant éviter d’ouvrir la piste et balayer la poussiére… !!!

Explications du déroulement des six spéciales

Avant de s’élancer vendredi matin, à Faro dans le sud du pays en Algarve, les positions du Top 5 Mondial et ce, après les deux manches Suédoise et Mexicaine, donnaient :

Hirvonen, 46 pts – 2-Loeb, 37 pts – 3-Latvala, 31 pts – 4-Ostberg, 28 pts –  5 Petter Solberg, 23 pts. Cependant qu’Ogier, suite à sa sortie de route au Mexique, n’occupait que la sixième place, totalisant 15 points, acquis en Suède 

Pour cette première étape Faro-Faro, six spéciales figuraient au programme (132,41 km)

L’ordre de passage étant le suivant

1-Hirvonen, 2-Loeb, 3-Latvala, 4-Ostberg, 5-Petter Solberg, 6-Ogier, 7-Räikkönen, 8-Wilson.


La veille, à Bélem dans la banlieue de Lisbonne, à 300 km au nord de Faro, dés l’ES1, Mikko Hirvonen avait fait le spectacle ! 

Le pilote Ford remportant cette Super-spéciale d’ouverture, longue de 3,27 km. Déjà vainqueur l’an dernier de cette Super-spéciale portugaise, qui se déroulait à l’époque à l’Estadio Algarve, près de Faro, l’ancien Vice-champion du monde (2008-2009) précédait les deux Citroën de Sébastien Loeb (1’’3) et de Petter Solberg de 2’’1.

Ce vendredi matin, c’était au tour du Norvégien Petter Solberg de se mettre en évidence des l’ES2 (Santa Clara 1) longue de 22,99 km

Il lâchait :

« J’ai commis deux-trois fautes mais globalement c’est un bon départ. C’était une spéciale franchement difficile mais je suis satisfait. »

Le Norvégien au volant de sa DS3, devancait les deux pilotes officiels de Ford. Hirvonen, à 2’’ et Latvala, à 4’’4. Suivaient, les deux officiels de Citroën, les deux Seb. Loeb, à 5’’8 et Ogier, à 6’’9.

Hélas et malheureusement pour lui, cette spéciale se révélait fatale pour Mads Ostberg, le héros du Rallye de Suéde, contraint à l’abandon avec sa Ford Fiesta (boite de vitesses cassée) !

Au classement provisoire, Mikko Hirvonen conservait l’avantage pour un souffle : 0’’1 sur Petter Solberg !

C’est dire si ce Rallye du Portugal nous promettait de sérieuses et intenses bagarres, entre la bande des ‘ 4’ : Hirvonen-Latvala pour Ford et les deux Seb de Citroën.

Duel arbitré une nouvelle fois par Petter Solberg, plus que jamais motivé par la perspective de viser la victoire avec sa nouvelle DS3

Le classement de cette ES2 :
1-Solberg en 14’03’’5, 2-Hirvonen, à 2’’, 3 – Latvala, à 4’’4, 4-Loeb, à 5’’8, 5-Ogier, à 6’’9

Au général, le Top 5, donnait:

1-Hirvonen en 16’55’’1, 2-Solberg, à 0’’1, 3-Loeb, à 5’’1, 4-Latvala, à 6’’1, 5- Ogier, à 7’’8

Dans la suivante, l’ES3 (Ourique 1) qui proposait 20,27 km, Petter Solberg, auteur du scratch précédant, était victime d’une crevaison, à la roue avant droite. Laquelle hypothiquait sérieusement (?) ses chances de victoire finale, car le Norvégien y perdait plus d’une minute (1’01’’2).

Curieusement, le meilleur chrono était…’’ co- signé ’’ par les deux pilotes Citroën, Loeb et Ogier ! 

Les deux Seb ‘’ jumeaux ‘’ collaient 1’’4 à Latvala et 2’’7 au leader, Mikko Hirvonen

Au général, Mikko Hirvonen conservait l’avantage. Son dauphin étant désormais Loeb, à 2’’4.

Le Top 5 de cette ES3 :

1- Loeb et Ogier en 12’53’’9, 3-Latvala, à 1’’4, 4-Hirvonen, à 2’’7, 5-Wilson, à 18’’4
 
Au classement provisoire, les positions étant les suivantes

:

1-Hirvonen en 29’51’’7, 2-Loeb, à 2’’4, 3-Latvala, à 4’’8, 4-Ogier, à 5’’1, 5-Wilson, à 46’’, Petter Solberg, à 58’’6

En fin de matinée et avant le retour au parc de regroupement situé dans l’Estadio Algarve, entre Elmancil et Faro, les concurrents devaient encore disputer l’ES4, celle de Felizes 1, développant 21,31 km

Quatrième spéciale ou Ogier obtenait le Banco en s’offrant un beau coup double : Le scratch assorti ….de la tête de la course !

En signant en effet le meilleur temps de cette ES4, Sébastien Ogier récupérait du même coup le commandement de l’épreuve.

Parvenu au point stop ou l’attendaient les journalistes, il racontait :

« Ce matin, je n’étais pas réveillé. Mais maintenant, je suis content. Tout va bien. »

Et le Gapençais enchainait souriant:

« Pour l’instant je prend mes marques. C’est une prise de contact avec le Rallye. Je prend beaucoup de plaisir mais je ne suis pas à bloc. J’ai de la marge. »

Et il ajoutait:

« Cette entame de rallye est parfaite. Il y a moins de balayage qu’habituellement mais cela ne sera pas forcément le cas tous les jours. »

Avant de conclure:

« Le comportement de la DS3 me convient bien. J’ai d’ailleurs pris mon temps pour me mettre dans le rythme 

Pas très loin de là, quelques mètres un peu plus en avant dans la file des concurrents, Sébastien Loeb, dauphin d’Ogier à 2’’8, ne semblait pas avoir trop souffert de sa position de départ :

« C’est serré. Je ne balaie pas trop. Je croyais que ça allait être pire. On n’a pas trop de stratégie pour le moment. On va voir ce qu’on fait pour la suite. »

Il est vrai qu’avant de conclure cette première journée, il restait au cours de l’après-midi, encore trois spéciales à couvrir : les deuxièmes passages dans Santa Clara, Ourique et Felizes

Derrière les deux pilotes Citroën, Mikko Hirvonen, leader une bonne partie de la matinée, a finalement rétrogradé au troisième rang.

Mais comme nous le faisait remarquer Nick Shorrock, le patron de la division compétition de Michelin, les écarts restent infimes…

La preuve, le leader du Championnat s’il a bien glissé jusqu’à la troisième place, Le Finlandais n’est relégué qu’à 3’’3  d’Ogier. Et n’est devancé que d’une demi seconde par Loeb !!!

C’est dire… si rien n’était joué

Car signalons encore que le second pilote Ford, Jari-Matti Latvala, suivait en quatrième position à 6’’ seulement d’Ogier.

Quant à l’infortuné Petter Solberg, victime d’une pierre, en ce vendredi midi, il était malgré tout cinquième à 55’’8 du leader, ayant commencé à entamer sa remontée au classement général provisoire :

« Le week-end est encore long. Je vais attaquer pour me rapprocher de la tête. »

Des propos confirmés par le patron de l’équipe Citroën Racing, Olivier Quesnel :

« Pour l’instant, on assiste à une journée pour rien. Tous les pilotes s’observent. Ca roule. Point barre. Ils ont tous, tout de suite vus, qu’aucun d’entre eux, ne parvenait à faire le trou et s’échapper. »

Au regroupement de la pause déjeuner, on en était donc là:
La spéciale pour Ogier en 13’25’’4, suivi de Petter Solberg, à 2’’3, de Loeb, à 5’’5, de Latvala, à 6’’3 et d’Hirvonen, à 8’’4

Au classement provisoire, crédité de 43’22’’2, Ogier précédait Loeb de 2’’8, Hirvonen de 3‘’3, Latvala de 6’’ et Petter Solberg de 55’’8

En début d’après-midi et alors que le soleil refaisait son apparition, il faisait une température clémente et agréable (18°) le leader Sébastien Ogier confirmait et enlevait l’ES5, le second passage dans Santa Clara (22,99 km)

Au volant de sa DS3, Sébastien Ogier, signait un nouveau temps scratch, cette fois à égalité avec non plus Loeb mais …avec la Ford de Jari-Matti Latvala.

Et il confortait sa première place. 

  

Latvala, lui en profitait, pour ‘’ sauter ‘’ Loeb et il s’emparait provisoirement de la seconde place provisoire, à 6’’ d’Ogier

Mais, les positions demeuraient fragiles car toujours aussi serrées en tête de course puisque Loeb troisième et Hirvonen, quatrième, pointaient respectivement, à 6’’2 et 6’’9 !

Autrement dit, à portée des hommes de tête…

D’ailleurs le Champion Alsacien reconnaissait humblement:

« C’est très serré mais j’étais à la limite ! »

Détendu, souriant  malgré sa déconvenue du matin (crevaison) Petter Solberg, repartait en chasse mais incroyablement, le norvégien était de nouveau victime d’une nouvelle crevaison, à l’avant droit, en toute fin de spéciale !!!! 

Du coup, il lâchait encore 23’’  dans l’opération et reculait désormais, à 1’18’’9 de Sébastien Ogier.

Pour lui, malgré son tempérament d’attaquant permanent et son désir de briller, il semblait à cet instant que cette seconde roue crevée, le condamne soit à un réel exploit, soit à devoir se contenter d’une place d’honneur…  

Jari-Matti Latvala s’est adjugé le scratch dans l’ES6, et les 20,27 km d’Ourique 2. Du coup avant l’ultime spéciale de ce vendredi, le Finlandais se rapprochait du de Sébastien Ogier en tête de l’épreuve.

Le Français, ne réalisant que le cinquième temps de la spéciale, à 4 »2 de la Ford. Il ne possédait plus que 1’’8 d’avance sur son dauphin.

Et c’est le Champion du monde sur la seconde DS3 ‘’ usine ‘’ de chez Citroën, Sébastien Loeb, qui héritait du deuxième chrono de la spéciale, à 1 »4 de Latvala, en profitant lui aussi, bien sur pour remonter sur Ogier.

Les deux équipiers n’étant ne plus séparés que par 3’’4.
Hirvonen pointant lui à 6’’9 et Petter Solberg, à 1’17’’4

Il ne restait plus que les 21,31 km de la septième spéciale (Felizes 2) pour connaitre le dénouement et l’identité du pilote en tête ce vendredi soir !

Ogier et Loeb choisissaient de baisser légèrement leur rythme et ce afin de ne pas s’élancer devant ce samedi.

Ils lévent donc le pied et abandonnent 12’’1 pour l’Alsacien et 18’’5 pour le Gapençais lors de cette ES7

Du coup, les pilotes Ford en embuscade se retrouvent au commandement, Latvala meilleur performeur ce vendredi devançant Hirvonen de 11’’5 !

Suivent les deux Seb respectivement à 13’’7 pour Loeb et 16’’7 pour Ogier

Ainsi la sacro-sainte stratégie est de retour à l’arrivée de la septième et ultime spéciale du jour au Portugal.

En choisissant de freiner volontairement à quelques centaines de mètres de l’arrivée, les deux Champions de l’équipe Citroën, Sébastien Ogier et Sébastien Loeb ont préféré s’assurer une bonne position de départ, samedi, au détriment du sport.

Les deux pilotes officiels Citroën terminent ainsi l’étape aux troisièmes et quatrièmes places, concédant volontairement, on le répète, respectivement 13’’7 et 16’’7 au nouveau leader, Latvala (photo)

Les deux Seb s’élanceront donc dans cet ordre ce samedi pour les six spéciales

Ogier qui a abandonné le commandement explique:

« Si vous voulez rester en tête, il faut avoir un gros avantage. Ce n’était pas évident de creuser un écart car tout le monde était plus ou moins à la même vitesse aujourd’hui ».

Loeb précisant:

« C’est un handicap d’être en tête. J’ai donc sagement préféré rester derrière ».

Stratégie quand tu nous tiens !!!

Une stratégie certes discutable  mais déjà vu en WRC et que les pilotes Ford n’ont eux au final, pas choisi d’appliquer.

Troisième sur la piste, Jari-Matti Latvala  aurait pu lui aussi ralentir sa Ford. Et ce parce qu’il avait connaissance du temps de Loeb au moment de franchir la ligne d’arrivée.

Mais Jari Matti a préféré rouler à sa main et ignorer l’attitude des Citroen’ boys.

Même s’il déclarait:

« Ce n’est pas la position que je souhaitais. Mais je n’ai pas peur d’ouvrir. Je n’ai donc pas freiné à l’arrivée. Ce n’est pas la meilleure chose à faire ».

Il est vrai que le Finlandais n’a cessé d’attaquer tout au long des trois spéciales de l’après-midi, signant d’ailleurs  les trois temps scratches de cette seconde boucle !

Performances qui lui offrent de se retrouver en tête au soir de cette journée avec 11’’5 d’avance sur son équipier et compatriote, Mikko Hirvonen

Le directeur du Team Ford, Malcolm Wilson, est revenu sur les bonnes performances de ses équipages :

« Nous avons eu une très bonne séance d’essai avant le rallye dont nos pilotes ont pris le départ en pleine confiance. Mais je ne m’attendais pas à ce que nous soyons premier et deuxième compte tenu de nos positions sur la route. Nous avons décidé que nos pilotes ne ralentiraient pas volontairement dans la dernière spéciale. Mikko n’a pas perdu autant de temps que nous le pensions et Jari-Matti se sent bien avec le rôle qu’il aura à tenir demain.»

Samedi la guerre des nerfs nous attend !!!!

Il nous faudra donc patienter et attendre les six spéciales au menu de samedi pour savoir effectivement qui des pilotes Citroën ou de ceux de chez Ford, avaient raison ou tort !

Finalement une arrivée que n’aura hélas pas vu Petter Solberg.

Quelle injustice pour l’ancien Champion du monde de la discipline en 2003, avant l’avénement de Sebastien Loeb !

Brillant, attaquant, il était dans le groupe des cinq furieux à la bagarre …

Hélas, de la bande des candidats à la victoire, il a été le seul rattrapé par la… MALCHANCE !

On peut même parler de véritable scoumoune.

Explications.

Ce vendredi qui avait drôlement bien débuté pour lui et sa DS3, ce sera au final, révélé être un véritable cauchemar pour Petter Solberg, contraint d’abandonner dans la septième et ultime spéciale.

Déconfis, le Norvégien lâchait en début de soirée :

« Je ne parviens pas à y croire. Comment est-ce possible d’être victime de quatre crevaisons en une seule et même journée ?  Non, c’est suréaliste…»

Ayant sagement choisi d’abandonner, sa Citroën DS3 poursuivra donc l’épreuve ce samedi en Super Rallye avec une lourde pénalité de 10 minutes

Du coup, Petter a perdu le bénéfice de son magnifique début de course et il ne s’élancera qu’en onzième position.

Les motifs de ses crevaisons en chaines restent pour l’heure inexplicables.

Chez Michelin, le fournisseur des Citroën, Nick Shorrock le patron de la division compétition avec qui nous dinions vendredi soir à Faro, s’est contenté fort logiquement, de nous expliquer :

« Il faut attendre et analyser les pneus et aussi le débriefing avec Petter avant de se prononcer »

Et  »l’homme de l’art  » du manufacturier Clermontois, de conclure :

« C’est tout de même curieux que seule cette voiture ait rencontré quatre crevaisons »

Rappelons que Michelin fournit et équipe les trois quarts du plateau dont toutes les voitures ‘’ usine ‘’ Citroën et  Ford !!!

Alors, allez comprendre…
 »Vas savoir Charles », l’aurait dit le regretté Gabin!!!

De son côté, Ken Rees, le manager du ‘’Petter Solberg Team’’, lui non plus ne comprend toujours pas :

« Dans la dernière spéciale, Petter nous a indiqué par radio qu’il venait à nouveau de crever à deux reprises. Comme lors de l’ES5 en début d’après-midi, il nous a indiqué ne pas avoir coupé de virages, pilotant prudemment. Il n’y avait donc aucune raison pour que cela se reproduise.»

Ken ajoutant :

« L’abandon était la meilleure chose à faire car il n’était pas certain de rallier l’assistance sur ses quatre roues et il aurait pu être exclu du Rallye ».

Ultime précision, il lui restait encore 58 km à couvrir au sortir de cette pour rejoindre le parc d’assistance à Faro.

Parc dans lequel, quelques observateurs avisés en matière de rallye, n’hésitaient pas à évoquer une éventuelle possibilité :

Une pression trop basse, décidée par l’équipe de Petter !!!

Gilles Gaignault

Photos : Teams

WRC

About Author

admin

Leave a Reply