RALLYE DU PORTUGAL : CE QU’EN PENSENT LES FAVORIS DE FORD ET DE CITROEN…

Aprés avoir en début d’après-midi ce jeudi disputés une première et très courte spéciale dans le quartier de Belém à Lisbonne, les concurrents ont ensuite ralliés l’Algarve, situé au sud du Portugal pour être fin prêt ce vendredi matin, à se lancer dans cette journée qui comptera  six spéciales (Santa Clara 1 et 2 -Ourique 1 et 2 – Felizes 1 et 2)

C’est le Vice champion du monde, le Finlandais de chez Ford, Mikko Hirvonen qui s’est révélé le plus rapide (2’49’’6 ) devançant dans l’ordre Sebastien Loeb (2’50’’9) Petter Solberg (2’51’’7) Sebastien Ogier (2’52’’5 ) Jari Matti Latvala (2’53’’3) Federico Villagra (2’53’’5) Kimi Raikkonen (2’54’’7) Mathew Wilson (2’55’’8) et Henning Solberg (2’56’’1)

Voici ce qu’ont déclarés les principaux pilotes avant ce Rallye du Portugal, troisième manche du Championnat du monde 2011.

Sébastien Loeb:

« Les DS3 WRC ont été très performantes au Mexique, mais c’est un rallye où les Citroën ont toujours dominé la concurrence. Si la météo est clémente dans la région de Faro, nous serons fixés sur la réelle compétitivité des voitures dans des conditions relativement standard, c’est-à-dire proches de celles que nous rencontrons sur plusieurs autres rallyes. Ce rallye est un concentré de toutes les difficultés du Championnat. Le rythme change souvent, de passages rapides à d’autres plus sinueux, avec beaucoup de ‘ciels’ qui réclament des notes particulièrement précises. Pour nous, l’objectif est de faire aussi bien qu’au Mexique, c’est-à-dire gagner ! »

Son jeune équipier chez Citroen, Sébastien Ogier  victorieux ici-même l’an dernier poursuit:

« Il y a un, nous avions réussi une course quasi parfaite en attaquant du début à la fin. Même en ouvrant la route les deuxième et troisième jours, nous étions parvenus à contenir nos adversaires ! C’est un grand souvenir, un moment que je n’oublierai jamais. Même si nous n’avons pas marqué de points à Léon, il y a du positif à retirer de ce premier rallye terre de la saison. Compte tenu du phénomène de balayage, j’estime que nous avons démontré notre compétitivité. Au Portugal, je compte bien profiter de notre ordre de départ du premier jour. Cela nous permettra de construire notre course plus facilement qu’au Mexique. Nous n’avons disputé que deux des treize épreuves du calendrier, les occasions de signer de très bons résultats seront encore nombreuses. »

Leur patron, Olivier Quesnel  enchaine:

« L’objectif au Portugal ne diffère ni du précédent, ni du prochain rallye : nous prenons le départ pour gagner. Nos pilotes connaissent les enjeux : ils doivent mener la marque Citroën vers un nouveau titre de Champion du Monde des Constructeurs. S’ils atteignent cet objectif, ils seront forcément en position, l’un, l’autre ou les deux, de viser le titre des Pilotes. Au Portugal, ils devront marquer de gros points… Et marquer de gros points, c’est débuter le rallye avec l’objectif de gagner ! »

Chez l’adversaire Ford, on espère briller et gagner. En témoignent les propos des deux pilotes ‘’ usine ‘’ :

Mikko Hirvonen:

« C’est un vrai défi. Il y a de nombreuses sections avec des virages cachés juste derrière une crête. C’est piégeur et il faut s’assurer d’avoir les bonnes notes. C’est un rallye où on doit apprendre les spéciales. Plus on peut identifier les sections, plus on peut aller vite. Les routes sont très abrasives. Les pneus pourraient poser problème, particulièrement si les températures sont élevées. La nature des routes est similaire à celle du Mexique mais l’altitude est moins élevée au Portugal. Nous disposerons de la puissance maximale. Je suis encore en phase d’apprentissage avec cette nouvelle voiture. Lorsque j’entends une note, j’hésite une fraction de secondes, juste le temps de savoir à quelle vitesse et avec quel rapport je dois passer. Ma conduite n’est pas encore complètement instinctive. »

Quant à Jari-Matti Latvala, dernier de la bande des quatre à s’exprimer, lui il conclut:

« C’est le rallye terre le plus difficile de la saison. Les routes sont étroites avec des crêtes cachées. Les arbres et les pierres bordent les spéciales, que ce soit à l’intérieur des virages où les pilotes ont l’habitude de couper, mais aussi à l’extérieur où on peut avoir tendance à sortir large si on arrive trop vite. Donc attention au danger qui nous guette en permanence »

Ford victorieux en Suède avec Hirvonen, Citroën au Mexique grâce à Loeb, qui grimpera dimanche sur la plus haute marche du podium Portugais ?

Premier élément de réponse vendredi soir à l’issue des six premières spéciales

Gilles Gaignault
¨Photos : Teams et Red Bull

WRC

About Author

admin

Leave a Reply