INDYCAR : SEB BOURDAIS DE RETOUR AUX USA

LA MONOPLACE DU TEAM DALE COYNE

C’est fait !

L’ancien quadruple Champion de monoplace aux Etats-Unis (Champcar) est de retour dans letrés relevé et réputé Championnat Indycar qui débute dimanche à Saint Petersburg (Floride).
 
Depuis son dernier titre acquis en 2007 (4e couronne), le ChampCar a fusionné avec l’Indy pour donner naissance à l’IndyCar, la Formule 1 aux Etats-Unis.

Pêle-mêle, on peut citer comme pilotes Andretti, Briscoe, Castroneves, Dixon, Kanaan, Wilson, Servia et désotmais … le Français Sébastien Bourdais, qui pilotera l’une des deux voitures du Team Dale Coyne.

SEB BOURDAIS AVEC LA VOITURE NEWMAN – HAAS

« Le Petit Poucet du Championnat », sourit le Sarthois qui fera équipe avec le rookie britannique James Blake.

« C’est une petite structure qui n’a absolument rien de comparable avec mon ancienne équipe Newman-Haas. Beaucoup de travail nous attend. Nous allons avoir besoin de temps pour parvenir à nous hisser au niveau des meilleures équipes. »

Seul point commun, l’ingénieur Scott que Seb a connu comme assistant à la grande époque.

« L’équipe technique vient d’être reconstituée car elle a perdu du monde après la période Justin Wilson. Inutile de dire que se fixer des objectifs est impossible. On va avancer course par course afin de trouver les bons réglages. »

C’est justement dimanche, dans les rues de Saint Petersburg, à 400 km au nord de Miami que sera donné le coup d’envoi du Championnat.

« J’ai débuté ici en ChampCar lors de la saison 2003. C’est juste marrant d’y revenir pour mon retour aux Etats-Unis ! »

EN PLUS DE PEUGEOT EN ENDURANCE…

Détail important, Seb ne participera cette saison qu’à neuf des dix-sept courses qui sont au programme.

« Dans la mesure où je roule en endurance pour Peugeot dans l’Intercontinental Le Mans Cup, il m’était impossible de disputer la saison entière en IndyCar. Seules les épreuves routières sont à mon programme. »

Par conséquent pas de course en ovale comme à Indianapolis
Donc, de  Long Beach à Baltimore en passant par Toronto et Sao Paulo, le Sarthois va croiser la route de quelques vieilles connaissances qu’il avait perdue de vue après son épisode F1 (Toro Rosso 2008-2009).

« C’était ça ou rien ! Je suis donc content de revenir courir aux Etats-Unis, surtout qu’à  l’inverse de nombreux pilotes, je n’ai pas de budget à apporter. La pression ? Tout le monde est conscient de la difficulté de notre tâche, mais je ne veux pas non plus avoir l’impression de laisser quelque chose sur la table. Il y a un truc qui se met en place aux Etats-Unis et je pense qu’il est important d’intégrer le bon train… »

Seul Français engagé parmi les 26 pilotes de la série, l’ancien quadruple vainqueur du ChampCar (2004-2005-2006-2007) est déjà à pied- d’œuvre avec sa petite famille.

Son programme 
27 mars, Grand Prix de St. Petersburg – 10 avril, Grand Prix d’Alabama – 17 avril, Grand Prix de Long Beach – 1er mai, Sao Paulo Indy 300 – 10 juillet, Indy Toronto – 24 juillet, Edmonton Indy – 7 août, Mid-Ohio – 28 août, Grand Prix de Sonoma – 4 septembre, Baltimore Grand Prix.

Bruno Palmet  (le Maine Libre)
Photos : Teams

POLEMAN AUX 24 HEURES DU MANS EN 2010

Indycar

About Author

admin

Leave a Reply