DAKAR 2012 : ETIENNE LAVIGNE ‘’ TOUJOURS PLUS FORT LE DAKAR SUD AMERICAIN ‘’

Entre Atlantique et Pacifique !

En effet, cette quatrième édition Sud Américaine du Dakar s’élancera toujours depuis l’Argentine et donc des bords de l’Océan Atlantique pour se conclure et pour la toute première fois cette fois et au Pérou et au bord du Pacifique

On l’a dit dans l’article que lui consacre Jean Louis Bernardelli, départ le 1er janvier 2012, non plus de Buenos Aires comme c’était le cas lors des trois premières éditions Sud am, mais bel et bien, de Mar del Plata !

Mar del Plata, le… St Tropez Argentin !

Et arrivée, le 15 janvier à … Lima, la capitale du Pérou, pays que le Dakar visitera donc pour la toute première fois.

ETIENNE LAVIGNE  ET LES MINISTRES (SPORTS ET TOURISME) DES TROIS PAYS

A l’occasion de l’annonce du parcours de ce que sera le futur Dakar 2012, plusieurs personnalités Sud américaines avaient tout spécialement effectuées le lointain  déplacement  pour venir à Paris

Et notamment, Enrique Meyer (Ministre du Tourisme Argentin), Gabriel Ruiz Tagl, (Secrétaire d’état aux Sports Chilien) et Arturo Woodman Politt, (Président de l’Institut des Sports Péruvien).

 

Afin d’évoquer ce Dakar ‘’ new look ‘’ bien que toujours Sud américain, Etienne Lavigne, le patron de l’épreuve et David Castera, l’homme qui découvre et choisit les parcours, nous ont accordé quelques précieuses minutes, ce mercredi à Paris ou ASO dévoilait ce que serait ce Dakar 2012

Etienne Lavigne :

« Tout d’abord nous visiterons trois pays car outre l’Argentine et le Chili, les concurrents découvriront ce magnifique pays qu’est le Pérou. Le Dakar se jouant en 5-5-4

Le directeur de l’épreuve s’explique :

« 5-5-4 ? Tout simplement nous passerons cinq jours en Argentine, cinq jours également au Chili et enfin, quatre jours au Pérou »

Départ donc de Mar del Plata le 1er janvier comme le veut la tradition

« Effectivement, ce sont nos amis Argentins qui le souhaitaient. En janvier c’est l’été là-bas et si Buenos Aires a toujours réservé un accueil chaleureux, triomphal et extrêmement populaire – plus d’un million de spectateurs le jour du départ –  à Mar del Plata, le succès sera identique vu que c’est l’endroit  ou une très grande majorité des Argentins passent leurs vacances d’été. »

D’ailleurs, c’est autour de Mar del Plata que se disputera la mise en jambes de ce Dakar, millésime 2012

Comme nous l’explique Etienne Lavigne:

« Oui il s’agira d’une petite spéciale tracée  dans les cordons de dunes légèrement au sud de la cité balnéaire »

Mais revenons au parcours :

« Sur les quinze étapes (9000 km), le parcours sera très diversifié. Et il comprendra de très belles spéciales dans les dunes (huit). A la mi février, on est retourné sur place la bas en Am sud et au Pérou, on a, crois moi, découvert des paysages réellement franchement fabuleux et sublimes. Et complètement différents de ce que l’on a, jusqu’alors fréquenté et en Argentine et au Chili. Au Pérou, on va retrouver des étapes dans l’esprit Africain, du style Mauritanien, des parcours très sablonneux et terriblement techniques. Avec beaucoup de navigation. »

Mais avant d’en arriver là, la caravane retrouvera le superbe et magnifique désert d’Atacama, au nord Chili

Au Chili, ou la course basculera en provenance d’Argentine et ce après avoir une nouvelle fois franchi la non moins majestueuse Cordillère des Andes.

Mais quid du Brésil ?

Brésil dont d’aucuns pensaient y voir le Dakar des l’édition 2012 !

Etienne Lavigne enchaine:

« On a l’embarras du choix. Pour ASO, c’est un vrai bonheur de savoir que beaucoup de pays veulent avoir le Dakar sur leur sol. D’ailleurs quinze jours après la fin du Dakar en janvier dernier, nous étions déjà sur place à pied d’œuvre. Nous avons effectué une grande tournée Sud américaine de deux semaines. En Argentine, au Brésil, au Chili, au Pérou et en Bolivie »

Et Etienne de nous raconter les raisons qui font qu’en 2012, l’épreuve ne foulera pas le sol Brésilien:

« Dans ce pays, de décembre à mars, tout est axé autour du Carnaval de Rio. Tout, tourne exclusivement autour de cet événement. Au Brésil, il n’y a que le carnaval en cette période qui compte et qui existe. Pour tout le reste, il n’y a plus de son, plus de lumières. Plus d’images ! Et donc un passage au Brésil nécessite de s’y prendre longtemps à l’avance »

Propos qui sous entendent que dans le futur, un jour prochain et qui sait des 2013 (?) le Dakar y fera halte…

Venons-en, aux reconnaissances du parcours du Dakar 2012

David Castera qui a en charge cet épineux dossier s’il en est, nous raconte ce qu’il en est :

« De débarquer au Pérou est tout à fait dans l’esprit de ce que l’on recherchait. Beaucoup de dunes, des paysages idylliques avec en permanence et constamment la mer en ligne de mire. On a retrouve cette ambiance de l’Afrique mais en plus chaud car on se rapproche de l’équateur. »

Et l’ancien Champion moto, poursuit :

« On roulera pratiquement en hors piste la bas au Pérou car il n’existe que peu de réelles pistes balisées. Les paysages y sont incroyablement beaux. J’ai été bluffé, emballé et enthousiasmé. »

Et de préciser:

« J’y suis resté dix jours dernièrement en février mais nos équipes y ont passé elles, déjà trente jours sur le terrain depuis septembre. »

Avant de conclure:

« Le parcours Péruvien est ficelé. Dans la boite. Je n’y retournerais désormais qu’en septembre pour concevoir le Road book définitif  »

David nous lâchant encore:

« Ce pays est superbe. Tous les concurrents en seront amoureux. »

Bref ce nouveau tracé, ne fera que renforcer le dessin de ce Dakar Sud américain. Lequel, année après année, s’ancre inexorablement sur ce continent.

Vu ce qui se passe sur le continent Africain, le Dakar y est pour un bon moment.

Qui s’en plaindra ?

Vu la magie de ce que nous voyions chaque année et depuis maintenant, trois bonnes années !

Et si l’on en croit, et Etienne Lavigne et David Castera, l’ajout de ces quatre étapes Péruviennes, apportera encore, un plus énorme au Dakar.

C’est dire…

Si l’épreuve est bien ancrée dorénavant sur le continent Sud Américain

L’arrivée du Pérou procurera en outre, un nouvel équilibre, entre les sublissimes parcours et les difficultés déjà connues, en Argentine et au Chili

Qui l’eut cru lorsque le Rallye Dakar débarqua pour la toute première fois fin 2008, à Buenos aires ?

Assurément peu de passionnés et d’amoureux des Dakar d’antan

A commencer par nous…

Depuis, nous avons au fil des ans, appréciés et la beauté, et l’enthousiasme et la passion et ferveur des Argentins et Chiliens.

Tout en goutant a l’incroyable beauté et diversité des paysages…

Oui, nous aussi comme les concurrents et depuis maintenant trois ans, nous en avons pris ‘’ Plein les yeux, plein le cœur ! »

Et voila qu’on nous propose et promet maintenant, encore plus fort…

GEANT

C’est une certitude, on en sera !

Gilles Gaignault
Photos : Michel Maindru

Le Pérou en France, c’est Lima la capitale. Et puis aussi

bien sur Machu Pichu, le Lac Titicaca

Et aussi évidemment, les… Lamas !!!

Sport

About Author

admin

Leave a Reply