12 HEURES DE SEBRING: LA PESCAROLO OAK SUR LE PODIUM DES LMP2

Les 12 Heures de Sebring, première des sept manches de l’ILMC (Intercontinental Le Mans Cup) organisée par l’ACO, et fameuse course d’endurance américaine mythique, a outre la belle victoire enregistrée par la 908 Peugeot du Team varois Oreca, vu l’équipage de la toute nouvelle LMP2 OAK-Pescarolo de l’équipage Frédéric Da Rocha, Patrice Lafargue et Andrea Barlesi monter sur le podium dès sa première course !

Un bel exploit technique et sportif pour l’équipe privée mancelle qui a développé et construit ce prototype en un temps record.

Pour les deux nouvelles LMP1 de l’équipe, ce fut en revanche un tantinet plus frustrant.

Explications.

La No.15 du trio composé de Matthieu Lahaye, Guillaume Moreau et Pierre Ragues occupait en effet une impressionnante quatrième place au classement général provisoire, deuxième des voitures ‘essence’ après plus de huit heures de course.

Lorsque Matthieu Lahaye a dû malheureusement garer sa monture et ce suite à une fuite d’essence.

Franchement ralant… Dommage

 

Pour la seconde LMP1, la No.24 de Jacques Nicolet, Richard Hein et Jean-François Yvon, ce fut un problème de ressort de soupape qui obligea le trio des gentlemen drivers, après plus de cinq heures de course, à regagner son stand.

Mais laissons François Sicard, le dynamique Directeur Général de l’équipe OAK Racing, nous résumer ce que furent pour son écurie, ces 12 Heures de Sebring :

« Nous sommes tout d’abord très contents du podium réalisé par la LMP2. La voiture est totalement nouvelle et elle a enchainé les tours comme une horloge. C’est un excellent résultat qui récompense l’énorme travail de toute l’équipe et nous place en deuxième position du classement provisoire de l’ILMC. Sans ce problème de démarreur qui nous a couté 22 tours en début de course, nous aurions pu gagner la catégorie car la voiture termine à huit tours seulement du premier et à seulement deux du second.»

Mais on le sait bien, on le sait trop, le déroulement de la  course décide parfois de vous jouer des tours !!!

Quoiqu’il en soit, ce podium ne peut que consoler les hommes de Jacques Nicolet, des soucis rencontrés dans la catégorie supérieure…

Comme le précise, l’ami Sicard :

« Effectivement, cela nous sauve un peu de l’abandon des deux LMP1. La No.24 a eu un souci d’alternateur en début de course puis, après la 5ème heure, Jean-François Yvon a rencontré un problème moteur. C’est dommage car les trois pilotes s’étaient bien acclimatés à la piste et tenaient un bon rythme leur permettant d’espérer une place dans les sept ou huit premiers. »

Lequel enchaine:

« Pour la No.15, nous avions dépassé les deux tiers de la course, avec un rythme vraiment élevé. Nous étions quatrièmes, à la régulière, en faisant une course sage, tout en restant au contact des leaders. L’équipe comme les pilotes, a fait un travail extraordinaire. Notre performance prouve que OAK Racing n’a pas été trop ambitieux en passant au LMP1 et montre l’excellent boulot réalisé pas notre Bureau d’Etudes qui a su développer trois voitures performantes, dont la nouvelle P2. »

Questionné, Matthieu Lahaye, pilote de la LMP1 No.15  expliquait:

« La course était bien engagée pour notre première participation à Sebring et nous étions au pied du podium. Ce circuit est toujours très exigeant pour la mécanique et j’ai dû m’arrêter sans pouvoir rentrer aux stands. Nous sommes proches des Audi, Peugeot et Acura, ce qui est de bon augure pour la saison. »

A ses côtés, Pierre Ragues, ajoutait:

« Toute l’équipe a beaucoup progressé pendant la semaine. Nous avons beaucoup travaillé sur les réglages lors des essais de lundi et mardi car Sebring est très différent des circuits européens et extrêmement bosselé. Le travail de fond a porté ses fruits et nous étions parmi le groupe de tête des LMP1 ‘essence’. Nous avions une bonne voiture pour la course. Je suis content de mes deux relais et d’avoir réussi mes retrouvailles avec l’équipe et la OAK Pescarolo.»

Guillaume Moreau, enfin concluait:

« Notre potentiel n’a pas été récompensé mais nous avons montré la performance de la nouvelle LMP1. Mon triple relais s’est bien passé, je suis content d’avoir découvert Sebring et l’incroyable atmosphère autour du circuit. Nous allons maintenant rentrer en Europe et continuer de travailler pour bien préparer la journée test des 24 Heures du Mans le 24 avril et la deuxième manche de l’ILMC à Spa-Francorchamps, le 7 mai. Si nous continuons de progresser comme nous l’avons fait cette semaine, nous allons vivre une grande année 2011 en LMP1. »

Mais si Dame chance ne leur a pas souri, par contre, les pilotes de l OAK LMP2, ont eu, eux le grand bonheur de rallier l’arrivée à la troisième place du podium.

Et il en était un qui savourait ce petit exploit s’il en est. Andréa Barlesi, co vainqueur l’an dernier des LMS (Le Mans Séries) en FLM (Formula Le Mans).

Et qui cette année effectue ses grands débuts en LMP2:

« La course a été très compliquée dès le premier relais lorsque nous avons eu un problème de démarreur. Toute l’équipe a fait un travail formidable pour nous permettre de reprendre la piste le plus vite possible. Nous avons continué d’améliorer la voiture tout au long de la course et notre ténacité a fini par payer. Le dernier quart de course a été très long pour moi et cela a été un grand bonheur de voir tous les membres de l’équipe sur le bord de la piste à l’arrivée. »

A ses côtés, l’un de ses deux équipiers, le Gentleman driver Frédéric Da Rocha, pilote de la LMP2 No.35, enchainait:

« Nous appréhendions un peu cette semaine de course car nous venions avec une toute nouvelle voiture et sur un circuit que nous ne connaissions pas. Le tracé est redoutable, pour les mécaniques comme pour les pilotes. Je suis très content car notre équipage avec Andrea et Patrice Lafargue est homogène. La nouvelle voiture est fantastique et j’espère que ce podium est le premier d’une longue série. »

Le mot de la fin, nous le laissons au grand patron de cette équipe, Jacques Nicolet, qui pilote lui, la seconde LMP1 OAK, la No.24 et propriétaire du Team :

« Toute l’équipe a accompli un véritable exploit cette semaine en étant présente et compétitive avec trois voitures nouvelles. Pour une petite structure privée, c’est tout simplement exceptionnel car l’hiver a été très court. La 15 et son équipage ont montré tout leur potentiel en restant au contact des leaders. Cela nous donne donc beaucoup d’espoir pour la suite de la saison, d’autant plus que la LMP1 n’est pas encore dans sa configuration 2011. »

Et de conclure:

« Notre grande satisfaction est que dès sa première course, la nouvelle LMP2 qui n’avait fait que 200km de roulage avant de prendre l’avion, a terminé sur le podium avec un équipage dans l’esprit du LMP2, deux gentlemen (Da Rocha-Lafargue)  et un jeune pilote (Barlesi). La No.24 sur laquelle je roule, a certes abandonné mais Richard Hein aura eu le plaisir de faire deux tours en tête des 12 Heures de Sebring ! »

Pas mal, vu la qualité des voitures de tête, les Audi et autres Peugeot sans oublier la Honda HPD et les Lola!!!!

Preuve que les bolides que préparent les techniciens de OAK, le sont de manière, extrêmement performantes.

Il est vrai que depuis trois ans et le rachat de l’écurie Saulnier Racing, les voitures, des châssis Pescarolo devenues des Pesca-OAK, ne cessent de briller et d’accumuler les exploits, en alignant au fil des saisons et des courses, en LMS et aux 24 Heures du Mans, de multiples podiums…

Au vu de ce début de saison 2011, sur que les OAK, vont encore nous épater…

Gilles Gaignault
Photos : Teams et Clément Marin

Sport

About Author

admin

Leave a Reply