12 HEURES DE SEBRING : STEPHANE SARRAZIN OFFRE LA POLE A LA NOUVELLE 908 PEUGEOT

Il la voulait et l’avait laissé entendre lors d’un interview accordé quelques heures (voir article précédent) avant que ne débute la séance des essais qualificatifs de ces 12 Heures de Sebring, manche inaugurale du tout nouveau Championnat d’endurance créé par l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) et dénommé ILMC (Intercontinetal Le Mans Cup)

Et bien, il l’a fait et il est allé la chercher cette pole lui qui par trois fois déjà l’avait conquise aux célèbres 24 Heures du Mans (2009-2008-2007)

Il ?

Stéphane Sarrazin, pardi le spécialiste de la chasse aux poles…

C’est donc par une chaleur lourde (30°) pas même atténuée par un vent absent que se sont déroulées les qualifications de ces 12 Heures de Sebring.

Stéphane Sarrazin, au volant de la Peugeot 908 version 2011, a effectivement signé le meilleur temps de la première manche de l’Intercontinental Le Mans Cup 2011. 

Le Lion cachait-il son jeu ?

Depuis le début des essais libres officiels, les toutes nouvelles 908 étaient rarement relevées tout en haut des feuilles de classement.

Une fois en quatre séances, laissant les honneurs aux anciennes Audi R15+ !!

Cette fois, entre les mains du ‘’chasseur de pole’’ qu’est Stéphane Sarrazin, preuve a été faite que le nouveau prototype français, la lionne millésime 2011, sait montrer les crocs.

Pole position assortie du meilleur temps absolu réalisé depuis le début de la semaine (1’46’’571), la deuxième voiture classée, l’Audi n°1 dont le meilleur chrono est à l’actif de Romain Dumas se retrouve à plus d’une seconde (1’47’’680) !!!

Romain Dumas, malgré tout ravi de s’élancer depuis la première ligne

 « Me retrouver ainsi en première ligne pour ma première qualification au volant d’une Audi est très agréable.  Mon meilleur tour était bon et j’ai fait ce que j’avais à faire, il a fort  longtemps que je n’avais pas participé à une session de qualification dans le baquet d’un proto. L’Audi était trés bien équilibrée. Je ne pense pas qu’il nous ait été possible de rouler beaucoup plus vite pour le pilote et la voiture. Nous avons fait du bon travail jusqu’à présent. Maintenant, nous attendons de voir ce qui se passera dans la course, mais nous savons déjà que ce sera long, chaud et très compétitif. Ce n’est pas graver de prendre le départ pour les pilotes Audi en deuxième ou quatrième position. Cette épreuve sera longue  » 

Néanmoins, la démonstration des nouvelles 908, en terme de vélocité pure est cette fois impressionnante.

A noter toutefois que si la pole position réussie en ce vendredi est supérieure à celle de l’année dernière (Gené : 1’45’’214 avec la Peugeot 908 HDi FAP) ceci faite suite aux changements réglementaires imposés à l’intersaison de manière à accroître la sécurité avec, entre autres mesures, la réduction de la puissance des moteurs et l’introduction de nouveaux appendices aérodynamiques

Néanmoins, Stéphane , qui partage ce volant avec Montagny et Lamy, expliquait:

« Cette séance de qualification a été bonne. J’ai eu de la chance de bénéficier d’un tour clair, sans rencontrer trop de trafic, et je me sentais très en confiance au volant de la nouvelle 908. »

A noter que sans grosse et réelle surprise, les quatre premières places de ces 12 Heures de Sebring sont monopolisées par les deux Peugeot et les deux Audi officielles qui se tiennent en 1’’6.

Juste derrière on pointe à la cinquième place, la Peugeot 908 HDi FAP, le modèle 2010 qu’engage cette saison l’équipe Oreca pour un sacré trio de pilotes expérimentés, aguerris et hyper performants et composé de Duval-Lapierre-Panis et sixième le premier proto… essence avec l’Aston Martin privée n°06 de l’équipage Pickett-Graf-Luhr.

Peugeot est en tous cas idéalement placé pour défendre chèrement sa victoire acquise à Sebring voilà un an avec son trio ‘’ d’étrangers’’ Wurz-Gené-Davidson. Lesquels espèrent bien que ce seront eux qui renouvèleront le triomphe et apporteront à la dernière née de la gamme 908 Peugeot, sa toute première victoire en compétition

En LM P2, c’est la encore une voiture Française, l’Oreca 03 propulsée par un moteur Nissan qui a dominé ses adversaires.

Au volant de cette voiture, Soheil Ayari a devancé de 3’’5, la deuxième LM P2, la Lola Honda de Tucker-Bouchut-Hunter-Ray.

Le pilote d’Aix les Bains qui racontait :

« Je connais bien cette voiture pour avoir piloté un châssis identique en catégorie LM P1 l’année dernière. Mais le bloc Nissan est vraiment un excellent moteur. »

Le constructeur japonais effectue un superbe retour, en tant que motoriste officiel, sur une piste où sa dernière victoire remonte déjà loin, à …1994  !

Malgré l’armada des toutes nouvelles Ferrari F458 Italia, c’est au volant d’une F430 que le très expérimenté Gianmaria Bruni est allé chercher le meilleur temps (2’01’’561) en LM GTE Pro.

Et l’Italien a dû sérieusement s’employer pour devancer les Corvette ‘’ usine ‘’ dont celle d’Oliver Gavin, deuxième meilleur chrono, comme les deux BMW M3 GT .

D’ailleurs, les neuf premières GTE se tiennent en moins d’une seconde !

C’est dire si la bagarre promet d’étre intense ce samedi…

Bruni méritait bien l’accolade chaleureuse de ses compagnons de route, l’ancien pilote de GP, Giancarlo Fisichella – un joli mètre étalon en matière de vélocité – et Pierre Kaffer.

Ces trois hommes occuperont la meilleure place des LM GTE sur la grille ce samedi.

Bruni qui lâchait :

« La F458 reste une excellente voiture. Je l’ai déjà essayé – son écurie l’utilisera lors des prochaines courses- mais nous la connaissons encore parfaitement et cette expérience nous aide pour en tirer le meilleur parti.»

En LM GTE Am, après avoir dominé presque sans partage les quatre séances d’essais libres, seule la Ferrari F430 du Krohn Racing fut plus rapide de nuit, la Porsche 911 RSR de Lietz-Roda- Ried, n’a fait qu’une bouchée du reste de la meute.

Pilote officiel Porsche, Richard Lietz, a devancé de plus d’une demi seconde Niclas Jonsson (Ferrari F430).

Le pilote Autrichien qui s’en expliquait :

« A Sebring, réussir un bon tour réclame de prendre plus de risques que sur une autre piste. Cela a payé. »

Mais revenons aux hommes et à l’équipe en pole

Après une grosse semaine de travail et des essais libres studieux, le Team Peugeot disputait ses premières qualifications avec la toute nouvelle Peugeot 908.

Stéphane Sarrazin, grâce à un tour parfait, signait la première pole position de l’histoire de cette voiture.

Avec la n°8 en pole et la n°7 à la troisième place, les deux équipages sont idéalement positionnés pour la 59e édition des 12 Heures de Sebring, mais le plus difficile reste cependant toutefois à faire !

UN TOUR CHRONO DECISIF!

Sur la piste surchauffée de Sebring, Marc Gené, à bord de la n°7 et Stéphane Sarrazin, n°8, étaient en charge de qualifier les deux Peugeot 908.

Dans ces conditions, chacun disposait au maximum de trois tours lancés pour réaliser le meilleur temps possible.

Marc Gené était le premier à entrer en action. Avec un tour bouclé en 1’48’’020, l’Espagnol se positionnait provisoirement en haut de la feuille de temps.

Cependant, son équipier Stéphane Sarrazin frappait immédiatement  un grand coup, dès son premier et unique tour lancé !!! 

En 1’46’’571, le tour le plus rapide du week-end jusqu’à présent, le Français offrait à la Peugeot 908 la première pole position de son histoire.

Stéphane Sarrazin, Peugeot 908 n°8 :

« J’ai attendu quatre minutes avant de m’élancer afin d’éviter le trafic. C’était la bonne stratégie et cela s’est joué en un tour ! Je suis vraiment satisfait de ce résultat, c’est une belle récompense pour toute l’équipe, car nous avons beaucoup travaillé depuis plusieurs mois et cela a été encore plus intense depuis que nous sommes arrivés à Sebring. C’est une première étape, mais l’objectif n’a pas changé pour nous. Nous sommes ici pour engranger de l’expérience avec cette nouvelle voiture et donc nous devons avant tout aller au bout de cette longue course de 12 Heures, où la stratégie sera primordiale. Avec la nouvelle réglementation nous sommes moins rapides, c’est donc plus difficile de dépasser. Il faudra être très vigilants pendant les 12 Heures de course ! »

De son côté, c’est un Olivier Quesnel, directeur de Peugeot Sport détendu, qui enchainait: 

« Cette première pole pour la Peugeot 908 est une satisfaction. Le temps de Stéphane Sarrazin est très intéressant et cela illustre notre niveau de performance. Premier et troisième, c’est un bon résultat d’ensemble pour toute l’équipe, mais le plus dur reste à faire ! »

Bruno Famin, le directeur technique de Peugeot Sport, ajoutant:

« Nous travaillons beaucoup depuis longtemps, c’est donc une petite fierté pour nous tous. Nous avons bouclé tout le programme planifié durant les essais libres, sans nous focaliser sur les temps. Nous avons acquis d’importantes informations en vue de la course et nous avons concrétisé tout cela avec une première pole pour la Peugeot 908. Avec 57 voitures en piste, le trafic sera vraiment déterminant, comme le prouve les nombreux drapeaux rouges qui ont rythmé toutes les séances d’essais libres. Le but est d’éprouver les voitures afin de se préparer au mieux pour les 24 Heures du Mans. »

Quant à Marc Gené, troisième derriére l’Audi de Dumas au volant de la seconde Peugeot 908, la n°7, lui il concluait :

« Nous n’avons pas opté pour les meilleurs choix techniques. L’important était de ne pas nous qualifier plus loin que la deuxième ligne, nous sommes donc optimistes pour la course. Il va faire chaud, avec beaucoup de voitures en piste. Ces 12 Heures de Sebring seront compliquées, comme c’est toujours le cas lors des grandes courses d’endurance. »

LES PEUGEOT’ BOYS DETENDUS APRES L’EFFORT

Le coup d’envoi des 12 Heures de Sebring sera donné samedi 19 mars à 10h30, heure locale (15 h 30 en France).

En pole position, Franck Montagny sera chargé de prendre le départ à bord de la Peugeot 908 n°8, reconnaissable à ses rétroviseurs bleus.

En deuxième ligne, Alexander Wurz sera aux commandes de la n°7, aux rétroviseurs blancs.

Mais attention aux Audi…

L’expérience de plus de dix saisons au plus haut niveau !!!

Avec des victoires à la pelle… En veux-tu, en voilà ! Et obtenues sur tous les circuits du monde.

Dont ici à Sebring et par…neuf fois !

De 2000 à 2007 et de nouveau en 2007.

Un palmarés prodigieux et tout simplement impressionnant et qui mérite le respect.

Méme si Peugeot l’a emporté l’an passé, n’oublions pas et répétons- le, Audi n’était… pas la !!!

Alors, prudence , prudence malgré cette superbe pole de Sarrazin
Car les Audi seront dans le coup comme toujours. Nq’ont t’elles pas été en tete de trois des quatre séances libres !!!
 
Rappelons qu’il s’agit de la première manche de l’Intercontinental Le Mans Cup 2011.

Gilles Gaignault
Photos : Teams et Julie Sueur

 
 LA GRILLE DE DEPART

1. ligne
Montagny-Sarrazin-Lamy (Peugeot 908) : 1’46"571
Bernhard-Dumas-Rockenfeller (Audi R15+ ) : 1’47"680
2. ligne
Gené-Wurz-Davidson (Peugeot 908) : 1’48"020
Capello-McNish-Kristensen (Audi R15+ ) : 1’48"173
3. ligne
Duval-Lapierre-Panis (Peugeot 908 HDI) : 1’48"569
Pickett-Luhr-Graf (Lola Aston Martin) : 1’49"679
4. ligne
Brabham-Franchitti-Pagenaud (HPD ARX-01e) : 1’49"802
Jani-J.Bleekemolen-Prost (Lola B10/60-Toyota) : 1’50"756
5. ligne
Moreau-Lahaye-Ragues (Pescarolo-Judd) : 1’51"781
Dyson-Smith-Cochran (Lola B09/86-Mazda) : 1’52"233
6. ligne
Ayari-Ordonez-Mailleux (Oreca 03-Nissan) : 1’53"815
Cameron-Petersen-Guasch (Oreca FLM09) : 1’55"232
7. ligne
Dalziel-Montecalvo-Bennett (Oreca FLM09) : 1’55"430
Jeannette-Gonzalez-Junco (Oreca FLM09) : 1’55"905
8. ligne
Richard-Dobson-Lewis (Oreca FLM09) : 1’56"494
Nicolet-Hein-Yvon (Pescarolo-Judd) : 1’56"498
9. ligne
Tucker-Diaz-Hunter (Lola B11/80-HPD) : 1’57"168
Lux-Julian-Zugel (Oreca FLM09) : 1’57"957
10. ligne
Moro-Mowlem-Lombard (Oreca FLM09) : 1’58"231
Marcelli-Drissi-Mitchell (Oreca FLM09) : 1’58"391
11. ligne
Barlesi-Da Rocha-Lafargue (Pescarolo-Judd) : 2’00"880
Bruni-Fisichella-Kaffer (Ferrari F430) : 2’01"561
12. ligne
Gavin-Magnussen-Westbrook (Corvette ZR1) : 2’01"743
Farfus-Auberlen-Werner (BMW M3) : 2’01"841
13. ligne
Priaux-Muller-Hand (BMW M3) : 2’02"139
Melo-Vilander-Salo (Ferrari F458) : 2’02"290
14. ligne
Bergmeister-Lieb-Long (Porsche 997) : 2’02"334
Cosmo-Brown-Bell (Ferrari F458) : 2’02"406
15. ligne
Ortelli-Deletraz-Makowiecki (Ferrari F458) : 2’02"524
Beretta-Milner-Garcia (Corvette ZR1) : 2’02"633
16. ligne
Sharp-Farnbacher-Van Overbeek (Ferrari F458) : 2’02"877
Lietz-Roda-Ried (Porsche 997) : 2’02"942
17. ligne
Sellers-Ragginger-Henzler (Porsche 997) : 2’03"004
Murry-Lazzaro-Braun (Ford GT) : 2’03"309
18. ligne
Robertson-Robertson-Said (Ford GT) : 2’03"454
Krohn-Jonsson-Rugo (Ferrari F430 GT) : 2’03"500
19. ligne
Giroix-Goethe-Wain (Aston Martin Vantage) : 2’04"098
Junqueira-Servia-Da Matta (Jaguar XKR) : 2’04"260
20. ligne
James-Leuenberger (Panoz Abruzzi) : 2’04"372
Gardel-Canal-Bornhauser (Corvette ZR1) : 2’04"567
21. ligne
Jones-Moran-Wilden (Jaguar XKR) : 2’05"327
Miller-Rast-Maassen (Porsche 997) : 2’05"784
22. ligne
Pierre Ehret (Ferrari F430) : 2’05"993
Sweedler-Keen-Wong (Porsche 997 Cup) : 2’07"373
23. ligne
Potter-Stanton-Marsh (Porsche 997 Cup) : 2’07"395
Pappas-Faulkner-S.Bleekemolen (Porsche 997 Cup) : 2’07"433
24. ligne
Curtis-Sofronas-Seyffarth (Porsche 997 Cup) : 2’08"187
LeSaffre-Davis-Faieta (Porsche 997 Cup) : 2’08"248
25. ligne
Von Moltke-Ludwig-Norman (Porsche 997 Cup) : 2’08"578
Ende-Pumpelly-Li (Porsche 997 Cup) : 2’08"723
26. ligne
Ham-Blackett-Cumming (Porsche 997 Cup) : 2’08"887
Law-Holzer-Neiman (Porsche 997) : 2’11"909
27. ligne
Tucker-Bouchut-Barbosa (Lola B11/40-HPD) : Pas de temps

Sport

About Author

admin

Leave a Reply