ENDURANCE : BOB WOLLEK NOUS QUITTAIT IL Y A DIX ANS

Il y a aujourd’hui tout juste 10 ans, dix ans déjà, notre ami, le très brillant et toujours sympathique et souriant pilote Alsacien, Bob Wollek nous quittait

En ce 16 mars 2001, Bob se trouvait aux Etats unis et plus particulièrement en Floride ou il  devait participer aux très célèbres 12 Heures de Sebring

Hélas, malheureusement, ce jour-là, Bob Wollek, allait bêtement trouver la mort tout prés de Sebring et ce alors qu’il s’entrainait en vélo

Lui qui avait des années durant frôler la mort sur tous les circuits du monde au volant des bolides les plus performants venait de perdre la vie stupidement après avoir été percuté par un Van à proximité du circuit où il allait disputer les 12 Heures de Sebring.

Fauché et happé par l’énorme rétroviseur du Van !!!

Lui le cycliste confirmé qui chaque année ralliait à… vélo sa bonne ville de Strasbourg au… circuit du Mans afin de se préparer encore un peu physiquement

Né le 4 novembre 1943, Bob s’était construit un formidable palmarès en sport automobile après avoir auparavant brillé dans les compétitions de ski.

Qu’on en juge :

4 victoires aux 24 Heures de Daytona (1983-1985- 1989-1991). Une victoire aux 12 Heures de Sebring (1984). Une victoire aux 1000 km de Suzuka

Egalement à son palmarès, on note sept succés dans la Porsche Cup.

Le Champion Alsacien devenant aussi par trois fois Champion d’Allemagne, en GT Groupe 5

C’est sur les skis que Bob Wollek débute sa carrière sportive.

Sacré Champion du monde militaire, puis universitaire, il intègre l’équipe de France de 1966 à 1968.

Durant cette période, il effectue ses débuts en sport automobile en participant avec un ami au Rallye du Mont-Blanc sur une Renault 8 Gordini. Mais cette première incursion sur quatre roues, bien que se soldant par un premier succès, n’est rien d’autre qu’un divertissement pour Wollek, qui donne la priorité au ski et qui a d’ailleurs en ligne de mire les Jeux olympiques d’hiver de 1968 à Grenoble.

Ou son pote Jean Claude Killy brille, y décrochant les trois titres de Champion Olympique

Mais lors des sélections, Bob se blesse gravement et doit mettre un terme à sa carrière de skieur.

Il décide alors de se réorienter dans le sport automobile, d’abord en rallye, puis sur la piste.

Deuxième du Volant Shell, puis vainqueur du Trophée Alpine, il décroche un volant pour les 24 Heures du Mans 1968, qu’il termine à la 11e place sur une Alpine 1300.

Il se tourne ensuite vers la monoplace, mais quelques belles performances dans le Championnat d’Europe de Formule 2 et notamment une belle  victoire à Imola en 1972, ne lui permettent pas de viser plus haut et notamment de débarquer en Formule 1.

Progressivement, il s’oriente et se spécialise dans les épreuves d’endurance, dont il ne tarde pas à s’affirmer comme l’un des meilleurs spécialistes mondiaux, tout en devenant l’un des hommes de confiance du constructeur allemand Porsche

Concernant les très prestigieuses 24 Heures du Mans, Bob ne les a jamais gagnée,s devant se contenter malgré ses trente participations de plusieurs podiums :

1978
: 2ème sur Porsche 936 avec Jacky Ickx et Jürgen Barth

1986 : 3ème sur Porsche 962C avec Hans-Joachim Stück

1991 : 3ème sur Jaguar XJR12 avec Teo Fabi et Kenny Acheson

1995 : 2ème sur Courage C34-Porsche avec Mario Andretti et Eric Hélary

1996 : 2ème sur Porsche 911 GT1 avec Thierry Boutsen et Hans Joachim Stück

1998 : 2ème sur Porsche 911 GT1 avec Jörg Müller et Uwe Alzen

Une décennie s’est écoulée depuis ce terrible drame. Mais nous n’avons jamais oublié l’ami Bob…

Ni d’ailleurs non plus ses deux copains, ses grands potes eux aussi disparus : Claude Ballot Lena et Jean Louis Ricci

Gilles Gaignault
Photos : Bernard Bakalian et Teams

Endurance Nécrologie

About Author

admin

Leave a Reply