LMS : LES LOLA REBELLION SIGNENT LES MEILLEURS CHRONOS AUX ESSAIS DU CASTELLET

En cette fin de semaine, les équipes qui s’aligneront cette année dans les épreuves du Championnat LMS (Le Mans Séries) se sont retrouvées pour participer à la séance des essais collectifs organisés sur le circuit provençal du Paul Ricard, situé dans le Var.

Et à l’issu des deux journées de tests vendredi et samedi, c’est l’une des deux Lola du Team Suisse, Rebellion Racing qui s’adjuge les meilleurs chronos

Après une première journée d’essais disputée vendredi sous la grisaille varoise, le ciel ne se montrait pas plus clément ce samedi.

Avec une température extérieure ne dépassant pas les 10°C, un vent violent et une pluie intermittente, les équipes inscrites aux Essais Officiels de ces Le Mans Series, s’attendaient donc, à une journée compliquée.

Mais toutes ont pu poursuivre le réglage de leurs autos grâce aux huit heures d’essais programmées…

Rebellion Racing sur sa lancée

En raison des prévisions météorologiques, les Teams choisissaient d’envoyer leurs voitures en piste tôt dans la matinée.

Quifel-ASM Team prenait rapidement le dessus en LM P1, la Zytek 09SC de l’équipe Portugaise que se partagent Olivier Pla et Amaral, roulant en 1 »48 »433.

Après un passage pluvieux et un assèchement de la piste, la Lola à moteur Toyota, la N°12 de Rebellion Racing, signait le meilleur temps de la matinée, en 1’47 »928.

Dans l’après-midi, Quifel-ASM prenait les devants de la dernière séance, en 1’49 »189, avant que la pluie ne s’invite.

Le meilleur temps de ce samedi restait finalement celui de la Lola-Toyota N°12, qui n’a toutefois pas effacé le chrono réalisé vendredi par la seconde Lola-Toyota de l’écurie helvéte, la N°13, celle pilotée par Jean-Christophe Boullion et auteur lui d’un 1’46 »573.

Questionné, Guy Smith  (Lola-Toyota n°13), racontait :

« C’était un grand plaisir de prendre part à ces essais ! Tout le monde était impatient de revenir en piste. Pour nous, c’était le premier vrai test du moteur Toyota et je dois reconnaitre qu’il fonctionne très bien.  Nous avons un très bon potentiel. Avec la nouvelle réglementation, personne ne sait où les autres se situent mais l’adversité est au rendez-vous. »

Les châssis Oreca en tête

En LM P2, les Teams ayant opté pour le châssis Oreca 03, ne le regrettaient pas puisque TDS Racing menait en 1’51 »133, devant l’Oreca-Judd de Race Performance.

Pecom Racing, nouvelle équipe en LM P2 et liée à AF Corse, s’offrait le troisième temps.

Matias Russo, le pilote de la Lola B11/40-Judd du Pecom  Racing, expliquait :

« Moi qui connait bien le GT, je trouve la voiture vraiment rapide. C’est un nouveau challenge pour moi, ainsi que pour le Team. C’est une belle voiture de course. Tous les pilotes veulent gagner, j’en fais partie. Je pense que c’est possible, même si ça ne sera pas facile. »

Après la pause de mi-journée, Race Performance se replaçait en tête, tournant en 1’52 »282 et son bolide accumulait les tours, au point de terminer l’après-midi, malgré la pluie, avec pas moins de 48 tours couverts.

Hope Racing assidue en piste

Neil Garner Motorsport poursuivait sa bonne marche en Formula Le Mans. Le Team britannique s’offrait le meilleur chrono, avec un temps de 1’56 »506, alors que les Suisses de chez Hope Racing se montraient les plus assidus des équipes du plateau de 26 voitures et ce avec tout simplement 74 tours couverts.

Dans l’après-midi, le Team fribourgeois de Benoit Morand, continuait à rouler et se montrait même le plus rapide, bouclant son tour le plus vite en 1’57 »184, avant l’arrivée des premières gouttes de pluie…

 Duel Pro-Am en LM GTE

Hankook Team Farnbacher, comme le premier jour, prenait lui les commandes en LM GTE Pro, la Ferrari F430, la N°89 terminant la matinée en 2’00 »492.

Kessel Racing (LM GTE Am) créait la surprise en plaçant sa F430 à moins de trois dixièmes de seconde, en 2’00 »771, devançant les autos inscrites en GTE Pro.

Alors que le temps était toujours incertain l’après-midi, la Porsche 997 RSR n°76 de la structure normande, IMSA Performance, prenait les devants en GTE Pro avec 2’00 »987.

Elle devançait finalement la Ferrari de Hankook Farnbacher et la seconde Porsche d’IMSA Performance, la N°67  inscrite  elle, en LM GTE Am.

Wolf Henzler qui pilotait la Porsche 997 RSR, N°76 lâchait :

« Ce n’était pas facile aujourd’hui, avec la pluie et le vent, ce qui a radicalement changé les conditions de roulage. A cause du vent, l’équilibre de la voiture était variable selon les virages. C’était difficile à négocier. Mais ça n’a pas altéré notre motivation pour la victoire au Championnat. Je suis nouveau, mais j’ai déjà pu voir que l’équipe travaillait très bien et j’ai un très bon coéquipier en la personne de Patrick Pilet. »

Rendez-vous les 1er, 2 et 3 avril prochain sur ce même circuit Paul Ricard du Castellet pour la première course de la saison des Le Mans Series !

On devrait y retrouver notamment la toute nouvelle Aston Martin LMP1 qui effectuera ses grands débuts en course à cette occasion, l’équipe Britannique ayant déclaré forfait aux 12 Heures de Sebring, épreuve qui marquera elle, le lancement de la saison du Championnat ILMC (Intercontinental Le Mans Cup)

Christian Colinet
Photos : Team

Sport

About Author

admin

Leave a Reply