F1: APRES « TINTIN AU PAYS DES SOVIETS » DE HERGE, »MARUSSIA A FRANCORCHAMPS » DE FOMENKO !

  

 
80 ans après la célèbre bande dessinée de Hergé, c’est un Russe qui débarque au pays de la frite !!!

Le nom de Nicolaï Fomenko à première vue n’évoquera rien, mis à part pour quelques rares statisticiens en sport automobile. Et, encore…

Pourtant dans son pays d’origine, la Russie, ce soviet né à Leningrad le 30 avril 1962, est une véritable vedette…
 

MATRIOCHKA
 

De formation artistique, Fomenko est passé par le théâtre, le cinéma et la chanson, avant de devenir un présentateur vedette à la TV et à la radio.

A son actif, différents rôles dans des films Russes tels: Luna Papa, l’Orpheline de Kazan, Douze Chaises, Le Jour de la Radio, Vieilles Carnes et dans des pièces de théâtre.

Il a aussi été à la base d’une formation rock au nom évocateur de" SEKRET" qui ne dura toutefois pas très longtemps.

Après un passage comme présentateur à la TV et Radio, Nicolaï Fomenko en véritable "matriochka", ces fameuses poupées russes escamotables, se transforma ensuite en pilote de course.

CHAMPIONNAT FIA GT, 24 HEURES DU MANS ET DE DAYTONA

 

C’est sous l’influence d’un pilote automobile Russe nommé Alexey Vasileyev que Nicolaï Fomenko, se lança dans le sport auto et ce dès la fin des années 90.

Après un titre de Champion de Russie en catégorie Tourisme, Nicolaï Fomenko avec son compatriote et ami Vasileyev, s’attaqua dès les années 2000, à la catégorie GT dans le relevé Championnat FIA .

De 2000 à 2004,  il roula avec son équipier attitré Vasileyev, mais aussi avec d’autres équipiers dont le Français, Stéphane Daoudi sur une Porsche GT3-R préparée par Freisinger ou RWS  en catégorie N-GT et sponsorisée par le producteur pétrolier géant russe Yukos.

Toutefois en 2003, le grand patron de Yukos, l’oligarque Mikhail Khodorkovsky, connu ses premiers déboires avec la justice soviétique après que l’on le soupçonna de corruption et qu’il se retrouva ensuite derrière les barreaux. Ou il croupit toujours aujourd’hui !!!

2006 sonna la glas pour Yukos, suite au non-paiement de l’équivalent de 27 Billions de dollars US, en taxes réclamées par le gouvernement de Moscou et une faillite sonnante et trébuchante à la clef.

En 2005, la paire Fomenko- Vasileyev, créa son propre Team sous l’appellation "RUSSIAN AGE RACING" et participa au Championnat FIA GT1 sur une Ferrari Maranello 550 et aussi aux courses d’endurance comme les  24 Heures du Mans, celles de Daytona ou  encore de Spa par des pilotes renommés tels
Christophe Bouchut ,Nicolas Minassian ou Jamie Campbell-Walter.

Mis à part un podium, les résultats ne furent guère  probants, ce qui incita probablement Fomenko à changer son fusil d’épaule, en lançant dès 2008, un imposant projet de création d’une voiture sport  "Made in Russia".
 

MARUSSIA SPORTS CAR ET REPRISE DU TEAM VIRGIN

Tandis qu’à Moscou, une Marussia GT (950 KG-moteur 240 ch. de 0 à100 Km/h en 4’’2-vitesse de pointe de 320 Km/h et un prix avoisinant les 100.000 €) était présentée dans un premier Show-room dès l’été 2010, il était fait état de ce que Fomenko envisageait de construire une usine en Belgique !

Précisément en périphérie du circuit de Spa-Francorchamps et située dans la nouvelle technopole, en cours de réalisation.
Un terrain d’une superficie avoisinant les 5.000 m2, a entre-temps été acquit par le constructeur de voitures de sports Russe dont le siège est localisé à Moscou.

Et, dans le courant de cette année, la première pierre devrait être posée tout près du virage rebaptisé Paul Frère.

Anciennement connu sous l’appellation de virage de Stavelot et qui se situe au raccordement du nouveau et de l’ancien circuit.
L’usine a y ériger s’occuperait surtout du développement des nouveaux modèles Marussia B-1 et B-2.

Lesquels doivent être équipés de moteurs Cosworth V-6 grâce au bureau d’étude qui y devrait prendre place et au sein duquel, on devrait trouver quelques pointures en matière de développement de voitures de sports.

L’usine Marussia de Francorchamps devrait à brève échéance devenir en quelque sorte un centre de recherche de haute technologie et il n’est pas a exclure que l’on y travaillera également pour le Team de F1 MARUSSIA VIRGIN RACING et ce suite à la reprise par Nicolaï Fomenko de l’équipe VIRGIN F1, à la fin de l’année 2010.

 
D’AMBROSIO A-T-IL SERVI DE MONNAIE D’ECHANGE?

Suite à l’engagement de l’espoir Belge Jérôme D’Ambrosio au sein du nouveau Team MARUSSIA VIRGIN RACING, aux côtés de  l’Allemand Timo Glock, ce qui en étonna plus d’un en Belgique dès l’annonce peu avant Noël, il n’est pas exclu que finalement le Brabançon, ait servi de…  monnaie d’échange …

Car les terrains acquits par l’entreprise MARUSSIA Belgique SA, de droit Belge, appartenaient à la Région Wallonne et comme à l’heure actuelle, c’est-à-dire, à l’entame de la nouvelle saison, la monoplace de F1 de D’Ambrosio, est loin de crouler sous les stickers de sponsors, le raccourci est vite fait !

Car, dit –t’on, ici dans les Ardennes Belges, il n’est pas à exclure qu’un ‘’prix de faveur’’ ait été pratiqué par l’ancienne équipe du milliardaire Anglais, Richard Branson, en échange d’un volant F1 pour l’espoir Belge, 17 ans après qu’un pilote Belge, en l’occurrence Philippe Adams (photo), se soit aligné pour la dernière fois, en GP.

Quoiqu’il en soit, pour Marussia et son patron Fomenko, Francorchamps sera une formidable opportunité car la possibilité de pouvoir réaliser des essais, grandeur nature, sur le pas- de- porte du tracé de Francorchamps, devrait leur permettre de bien développer cet ambitieux projet, s’il en est !!!

Manfred Giet ( Texte et photos)

F1

About Author

admin

Leave a Reply