18 EME MAROC CLASSIC : 2160 KM DE PUR BONHEUR

Jean François Rageys est un homme comblé.

Il est le créateur du Maroc Classic, une épreuve routière qui sillonne la totalité du pays du sud au nord, de l’ouest à l’est. Le déroulé du parcours se fait sur une semaine au départ de Rabat, avec arrivée à Marrakech.

Depuis la première, en 1993, ce rallye de régularité (19 épreuves sur les sept jours que dure le circuit) fait le plein, au point qu’il y aura plus de 70 voitures de sport « vintage » au départ ce week-end.
Recette d’un succè

s…

EAST OF EDEN…

D’abord, bien sûr, le succès est dû à ce pays phénoménal qu’est le Maroc, à l’accueil de sa population, à ses paysages de création du monde (Saint Ex, merci pour le copyright…) à l’incroyable diversité que rencontre le voyageur, qu’il s’agisse des  villes, des montagnes, des déserts.

En ce qui me concerne, l’extase dure depuis quarante ans. Jean François Rageys m’a fait découvrir certaines routes du sud du pays il y a un milliard d’années et c’est toujours la première fois (Ferrat et Aragon merci pour le copyright…).

Le Maroc Classic roule sur un itinéraire de rêve.
Tanger, Fes, Erfoud, Boulmane Dades et la nouvelle route des Gorges du Todra, Ouarzazate et Marrakech.

Voilà ce qui attend les 73 participants de l’épreuve. Participants qui connaissent d’ailleurs déjà le pays, 70% des inscrits sont multirécidivistes et fidèles qui reviennent chaque année pour la folle ambiance qui y règne !

L’accueil, l’organisation, l’ambiance générale du Rallye sont bien évidemment l’autre aspect du succès de l’épreuve.

2000 km de plaisir, c’est un argument très fort, surtout quand le meneur de jeu est un vrai passionné, doublé d’un formidable pro.

ICI TOUT EST CALME ET VOLUPTÉ…

Les voitures, on devrait écrire les « autos » car chacune d’entre elles est une œuvre d’art, sont réparties en deux catégories, « anciennes » et « GT », ont été acheminées depuis plusieurs villes d’Europe :
Douvres, Calais, Bruxelles, Paris, Lyon, Zurich, Genève, Nice, Toulouse, Madrid et Lisbonne.

Tout cela a un petit côté Monte Carlo « comme dans le temps » quand on partait de toute l’Europe en parcours de concentration pour rejoindre la partie purement sportive de l’épreuve.

Mais des autos de cette qualité, on les achemine, on ne les convoie pas…

Vrai service « plus » exemplaire de l’excellence de l’organisation… Cinquante personnes de l’encadrement couvent les concurrents, les routes sont « ouvertes » par deux véhicules d’assistance, on trouve ensuite des voitures médicalisées, une unité mobile de premier secours, un camion de dépannage…

Bref, le paradis sans les ennuis qui vont avec…

PLATEAU DE STARS

En Rallye « Classic » on trouve les voitures de sport « nées » entre 1930 et 1983.

Le Rallye « Prestige » regroupe lui, les voitures de Sport ou GT fabriquées à partit de 1984.

53 autos en Classic, où l’on trouve force Porsche 356, Ferrari 308 GTS, Morris Cooper, des Jaguar comme s’il en pleuvait…

Vingt partants en Prestige, Ferrari 308, Porsche Carrera, Mercedes SL AMG, Aston Martin Vantage…

Avec le sublime Maroc et l’organisation affutée de DRO, voici la troisième arme absolue de cette épreuve :

Le plaisir des yeux de voir passer ce qu’un siècle a fabriqué de plus beau.

Le Maroc, où l’on a organisé au début des années 70 une épreuve du Championnat du Monde des Rallyes a une vraie légitimité sportive automobile.

Avant d’être Championnat du Monde, cette épreuve extrême avait été remportée par la R8 Gordini de Lacaze (lecteur, si tu n’as pas une larme à l’oeil en entendant le mot « Gorde », tu peux sauter quelques lignes…).

En 1969, Bob Neyret gagne sur DS 21, devant deux autres DS officielles, celles de Guy Verrier et Jean Claude Ogier. Quatrième, la « Gorde » de Nicolas.

Epoque de folie !

L’épreuve s’est d’ailleurs offert une renaissance l’an dernier sous l’impulsion des organisateurs du Tour de Corse Historique, les compères José Andréani et Yves Loubet. La second e édition est d’ores et déjà programmée du 24 au 28mai prochain

Le Maroc Classic roule donc lui sur une légende.
Départ dimanche depuis Rabat. autonewsinfo suivra l’épreuve, le rêve fait aussi partie de notre univers…

Jean Louis Bernardelli
Photos : DRO

Sport

About Author

admin

Leave a Reply