F1 : LE PRESIDENT DESCHAUX CHERCHE TOUJOURS UN PROMOTEUR POUR LE GP DE FRANCE

Ce mercredi matin, la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) tenait à Paris, sa traditionnelle réunion de l’ensemble des acteurs et des divers promoteurs de différents Championnats de France.

L’occasion pour Nicolas Deschaux, son Président de tenir auparavant, une conférence de presse avec les media spécialisés nationaux.

Et le Président d’aborder tous les sujets, comme le Rallye de France bien sur mais il a aussi évoquer le sujet toujours ‘’ brulant ‘’ du devenir du Grand Prix de France de Formule 1

Et ce au moment ou il se murmure que le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone envisagerait un circuit de remplacement pour parer à l’annulation du GP de Bahreïn, lequel devait marquer l’ouverture du Championnat du monde F1, millésime 2011

En réponse aux questions des journalistes sur ce sujet, le Président de la FFSA a reconnu que la tenue du Grand Prix de France cette saison, en remplacement de Bahreïn, avait franchement aucune chance d’aboutir.  Et d’en expliquer  si besoin en est, une fois de plus les raisons :

« Ces deux derniers jours lors de son Conseil Mondial, la FIA a accordé un délai jusqu’au 1er mai  prochain pour remplacer l’épreuve de Bahreïn. Si un éventuel retour du Grand Prix de France au calendrier il doit y avoir, il ne peut s’envisager que de manière sereine. L’équation  est toujours la même et demeure inchangée.»

Et Nicolas Deschaux de rappeler l’essentiel :

«  Il faut d’abord trouver un promoteur  qui s’engage et soit en mesure de supporter les coûts de l’organisation de ce Grand Prix de France. Ensuite, dans le contexte économique et politique actuel, il faut parvenir à motiver l’Etat.»

Et le Président de conclure :

« Cela ne signifie pas que ce dossier soit à l’arrêt. Mais de la, à dire que je suis hyper confiant, la réponse est non ».

Serge Saulnier, le patron du circuit de Nevers-Magny cours, le seul en France homologué pour la tenue d’une épreuve de F1  présent dans la salle, abondait dans le même sens :

«  Tout le monde connait ce dossier par cœur. Tant qu’il ne se présentera pas un promoteur en mesure de signer avec Bernie Ecclestone et la FOM, on ne pourra envisager la tenue d’un GP de France de F1  »

Paroles sages…

Tout le reste, toutes les suppositions évoquant le remplacement de l’épreuve de Bahreïn par un possible GP de France ne sont que du domaine du… rêve !!!

Il faut avoir le courage de le reconnaitre. Et les pieds sur terre…

Dans la conjoncture économique actuelle, il n’existe à ce jour, aucun promoteur sportif, aucun capitaine d’industrie prêt à mettre le chèque que réclame Bernie Ecclestone. C’est-à-dire approximativement 23 millions d’€

Sachant, rappelons –le une fois encore, que ce même promoteur ne peut, vu le contrat actuel (voir lien) espérer toucher de l’argent que de la billetterie !!!!

Le reste, c’est à dire les droits TV, le catering, le Paddock Club, les loges, les panneaux publicitaires, autant d’éléments qui constituent l’essentiel des rentrées financières, étant du domaine des diverses sociétés appartenant à ce même Ecclestone.

On comprend pourquoi le Groupe Lagardère, la Financière Rothschild et tous les autres acteurs potentiels approchés depuis maintenant trois ans, baissent les bras et ne sont pas du tout intéressés

C’est la raison pour laquelle, vu le nombre de pays émergents et ou il ne se passe JAMAIS rien et donc prêt eux à ‘’ casquer ‘’ pour la tenue d’un GP, assimilée à une sorte de vitrine indispensable, l’organisation d’un éventuel futur Grand Prix de France, n’est pas pour… demain !

Ni après demain, non plus d‘ailleurs…
Et pour tout dire, sans se prendre pour ‘’ L’ange de la vérité ‘’ je considère que le GP de France F1  est du domaine du passé.

De l’histoire ancienne tout simplement

Il faut être lucide et réaliste. Simple question de bon sens et de logique

En France, personne ne misera plus jamais sur ce dossier épineux…
A e sujet, il me souvient la réflexion de plusieurs hommes politiques de toute première importance et rencontrés ces dernières années.

Je vous livre en guise de conclusion, leurs propos :

«  En France, on dispose annuellement de multiples événements sportifs de renom toutes disciplines confondus comme Les 24 Heures du Mans, le Tour de France, Roland Garros. Et l’organisation annuelle de tout plein de Championnats du monde et d’Europe (Escrime-Judo- fleuret-équitation – cyclisme-Athlétisme – natation) Sans oublier bien sur, les grandes compétitions que sont le Tournoi des VI Nations en rugby ou encore  toutes les épreuves du foot.»

Et de préciser :

«  Tous ces nouveaux GP de F1 (Chine-Corée-Inde-Malaisie-Singapour-Abu Dhabi-Bahrein –Singapour)   peuvent eux être soutenus localement car dans ces pays la, il ne se passe jamais rien. Et le GP F1  représente un excellent moyen annuel de promouvoir ces pays isolés,  sportivement parlant. »

Nous rappellerons enfin encore qu’en Europe, avant la fin du GP de France, avaient déjà disparus : Imola (Saint Marin) – Zeltweg (Autriche) – Zandwoort (Hollande) – Estoril (Portugal) – Anderstop (Suéde)

Et qu’actuellement les promoteurs comme les politiques , aussi bien Spa en Belgique qu’Hockenheim  en Allemagne , se posent bien des questions sur le devenir de leurs GP respectifs qui sont en sursis chaque année !!!

Gilles Gaignault
Photos : autonewsinfo – Patrick Martinoli – Gilles Vitry

LES CONTRATS DE MAGNY COURS

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=2195&Itemid=226

Sport

About Author

admin

Leave a Reply