SALON DE GENEVE 2011 : UN CURIEUX MELANGE D’ECOLOGIE ET DE LUXE ET DE PERFORMANCES.

Genève est un Salon International, mais avant tout un Salon destiné à nos amis Suisses.

Au vu du niveau de vie local, les constructeurs cherchent à montrer leurs produits les plus luxueux et performants.

Ainsi les présentations en première mondiale ou européenne des Bentley (Flying Spur series 51), Bugatti (Veyron 16.4 super sport) , Aston Martin (Virage, Vantage S), Ferrari (FF), Audi (A6 limousine, A8L) RS3 Sportback, GTA (Spano), Koenigsegg (Agera R), Gumpert (Tornante by Touring), Porsche (911 et Boxter Black Edition), Jaguar XK R-S, Lamborghini (Aventador), Chevrolet (Camaro convertible), Pagani Huayra,…

Un ‘’club’’ ou les 300 ch. affichés sont un minimum et ou la qualité de présentation se doit par conséquent d’être irréprochable.

Aux cotés de ces bijoux que tout un chacun peut commander (avec quelques moyens, il est vrai), les quelques ‘’concepts cars’’ semblent presque anodins.

Pourtant l’Alfa 4C, la Jaguar B99 carrossée par Bertone, les deux VW Guigiaro, les Mazda Shinari et SUV, les Saab Phoenix, Subuaru Impreza, De Tomaso Deauville, Audi A3 Concept, Infinity Ethera, Citroën Metropolis, Seat Ex, Lexus LFA, Renault R-Space,  et même Smart « ForspeED » ou VW Bulli, revisitant le thème du Combi des années 70, ne déméritent pas.

Mais ils préfigurent bien souvent de futurs modèles et ne se démarquent pas assez  des premiers nommés.

Heureusement, il reste quelques exceptions comme l’Abarth ScorpION électrique, la Wiesmann Spyder (photo), la Renault Captor, la BMW Vision ou les dernières productions de Sbarro pour revisiter le style et nous interpeller.

A Genève toujours, les préparateurs sont inévitables. Et là, on trouve de tout.

De beau, du brutal… mais aussi du mauvais goût le plus extrême.

Ainsi des hideuses Mercedes SLS, rose mat et noir carbone Harmann et bleue mat de Fab Design peuvent côtoyer des bestiales préparations de Brabus (Mercedes), de speedART (Porsche) et de Novidem (Audi), ou de très belles réalisations de Schnitzer (BMW) ou de Novitec-Rosso (Ferrari).

Enfin, les hybrides et les électriques sont présentes sur quasiment tous les stands, même sur les plus inattendus.

Par exemple, Rolls Royce expose une 102 EX tout électrique qui surprend…

Mais pourquoi pas, pour transporter des VIP de l’aéroport aux hôtels 5 étoiles des grandes villes !

Le luxe est constant, la puissance suffisante (en fait près de 400 ch avec deux moteurs électriques), et l’autonomie aussi (200 km annoncés, mais avec la clim’ ?).

Mais aussi chez Mercedes, où l’on oscille entre la « tout-public » classe A e-cell et la SLS e-cell également (d’une peinture jaune flashie indécente pour une Mercedes), en passant par une classe B f-cell (à pile à combustible).

Renault, chantre lui de l’électrique, permet maintenant de s’installer au volant du curieux véhicule urbain Twizzy, et fait essayer sa Fluence électrique.

Nissan montre fièrement sa Leaf, auréolée de son récent Trophée de voiture de l’année.

Peugeot lance son 3008 HYbrid 4, premier diesel au monde, associé à la 908 HYbrid 4 que l’on espère voir bientôt sur les pistes.

Ford (Focus électrique), Volvo (V60 plugin), Toyota (Prius monospace), Opel (Ampera proposée a la vente) occupent eux aussi le terrain du véhicule écologique.

Bolloré présente une version définitive de sa Bluecar 3 portes, 4 places que l’on verra bientôt à Paris en tant qu’Autolib.

De son coté, Mia électric exposait les versions de production des Mia, la courte 3 places, et la longue 4 places, qui rouleront notamment en auto partage à Nice et La Rochelle.

Patrick Martinoli (texte et photos)

LES BELLES DE GENEVE…

 

Salons

About Author

admin

Leave a Reply