LEGEND BOUCLES DE SPA 2011: RENDEZ-VOUS ENTRE CELEBRITES

  PATRICK SNIJERS, FINALEMENT … TROISIEME

Spa est non seulement une ville thermale renommée mais peut aussi compter sur le plus ancien Casino au monde !
Son fameux Rallye les célèbres ‘’ Boucles de Spa’’ fait également partie du patrimoine de la petite ville ardennaise au qualificatif de  » Perle des Ardennes ».

De « Rallye des Routes Blanches » il y a quelques lustres, cette pièce maîtresse dans l’échiquier du rallye Belge se dénomme désormais « Boucles de Spa » depuis plus d’un quart de siècle, lorsque le patron de ce classique belge, feu Alphonse Delettre, en a eu marre de voir son rallye hivernal, se dérouler durant des années sans neige.

Son fils Pierre ayant pris le relais, décida alors en 2006 de faire une refonte complète de cette épreuve, en la baptisant  « Legend Boucles de Spa »,c’est à dire une épreuve, où dorénavant le régularité compte plus que le chrono.

Et au train où vont les choses, les « Legend Boucles de Spa » sont en passe de se profiler comme un mini-Championnat du monde de rallye, pour voitures historiques!

LA FORD ESCORT DE STOUFF DECLAREE VICTORIEUSE… 17 Heures aprés l’arrivée !!!! 

VOITURES DE LEGENDE ET HISTORIQUES

 

Ainsi les véhicules acceptés au départ doivent impérativement dater d’avant 1987, c’est – à-dire d’une époque avec de vraies mécaniques et  sans apport électronique.

Dès la première édition de ce nouveau type d’épreuve, acteurs et spectateurs ont suivis en masse et au fil des années, le plateau offert s’est bonifié en permanence.

Entre-temps, les « Legend Boucles de Spa » sont devenues le rendez-vous incontournable des ‘’Gloires’’ du rallye d’antan mais aussi d’aujourd’hui…

Et le niveau du matériel présenté au départ, n’est pas en reste avec parfois de vrais bijoux, certes dépoussiérés à la hâte, mais bichonnés comme par le passé et dans un état de fraîcheur tout à fait remarquable.


3 AUTHENTIQUES CHAMPIONS DU MONDE AU DEPART

Pour l’édition 2011, Pierre Delettre avait mis ‘’les petits plats dans les grands’’ en présentant pas moins de .. 3 authentiques  anciens Champions du monde au départ:

Le suédois Björn Waldegaaard (photo), le norvégien Rauno Aaltonen et le finnois Ari Vatanen !

Soit, reconnaissons-le, un sacré trio de scandinaves aux volants de montures qui autrefois, les rendirent célèbres durant leurs années de gloires en mondial.

Malgré leurs âges plus que respectables que nous tairont, sachez seulement que lorsqu’ils fêtent leurs anniversaires, les bougies… coûtent plus chères que le gâteau !

A ce trio du grand froid, se joignirent pour cette édition, deux autres non moins célèbres pilotes nordiques:

Le très réputé Suédois Stig Blomqvist (photo) et le « jeunot » Norvégien, Henning Solberg. Ce dernier l’un si ce n’est le tout meilleur pilote ‘’ privé ‘ actuellement en Championnat du monde des Rallyes WRC.

Rayon ‘’Tricolores’’ , on notait la présence de quelques authentiques vedettes. Lesquelles  étaient aussi venues grossir les rangs parmi les quelques 350 équipages (Legend cars & Classic cars confondus) admis au départ.

Avec à leur tête, Patrick Tambay (photo), le désormais adjoint au Maire du Cannet dans le sud de la France, suivi des non moins célèbres Denis Giraudet, Romain Dumas, Yves Loubet (organisateur des Tours de Corse, Giraglia et Maroc Historiques), Jean-Louis Clarr ainsi que le Martiniquais Simon Jean-Joseph, venu en spectateur averti.


RETROUVAILLES POUR LE GRATIN BELGE .

Et, côté Belge direz-vous !

Là aussi, que du beau monde avec la reconstitution des « 3 MOUSQUETAIRES »

Marc Duez (photo)-Robert Droogmans-Patrick Snijers.

Trois pilotes qui durant les années 80 dominaient la scène rallystique belge et européenne.

Bruno Thiry,Freddy Loix ,François Duval et Thierry Neuville (le nouveau talent belge en rallye international) figuraient également parmi le gratin du pays de la frite…et sans gouvernement depuis 250 jours !!!

A ce propos, il faut relever la présence d’un authentique ministre dit « en affaires courantes » qui avait pris place dans le baquet de co-pilote d’une Mini, à savoir, celle de Melchior Wathelet.

Quant à l’ancien pilote de Grand Prix de F1, Eric Van de Poele alias ‘’ Tintin ‘’ pour les spécialistes du milieu, lui il roulait sur une Porsche, tout comme son ex-collègue Patrick Tambay.

Ces deux anciens ‘’ pistards ‘’ étant venus pour se tirer la bourre sur un terrain que tous deux découvraient pour ainsi dire.

DUMAS VICTIME DE SABOTAGE !


Même si ce type d’épreuve compte  ‘’pour du beurre’’, certains ne l’entendent manifestement pas de cette oreille.

Ainsi Romain Dumas, victorieux des dernières 24 Heures du Mans et aussi du Nurburgring et de Spa, retrouva tout simplement sa Porsche  911 Carrera 3.0 « sabotée » jeudi matin, dans le parking souterrain de l’hôtel, où il séjournait !

Compartiment moteur fracturé, boulons déversés dans les trompettes d’admission et câbles électriques arrachés….

Tel était le triste bilan et le résultat du travail de ce saboteur anonyme.

Allez comprendre ce geste aussi stupide qu’incompréhensible…

Afin qu’il puisse néanmoins prendre le départ, le préparateur décida de démonter le moteur. Travail qui s’avéra finalement vain puisque seulement après quelques centaines de mètres lors du prologue le vendredi soir, le moteur rendit l’âme.

 »Vas savoir Charles »… ce qui a pu conduire un tel geste, totalement débile !

LEGEND BUG DE SPA ?

Autre souci pour les organisateurs et Pierre Delettre (photo):

Le chronométrage.

Celui-ci, fut perturbé sur une bonne partie de l’épreuve, au point qu’il était difficile d’établir un classement au sortir des spéciales.

Selon l’opérateur historique belge en matière de téléphonie :

‘’Le nuage plasma qui a quitté le soleil le 15 février a déclenché une tempête géo-magnétique au dessus de la Belgique perturbant certains réseaux électronique’’ .

Vrai ou faux?

Toujours est-il que le bug informatique dont a été victime la société espagnole de chronométrage, a perturbé l’épreuve durant toute sa durée.

Déjà lors du prologue le vendredi soir, les deux « Regularity Tests » ont du être annulés et ce pour une sombre histoire de panneau d’arrivée manquant, avec comme résultat final, l’annulation des deux spéciales !


LES STARS EN EVIDENCE COMME IL SE DOIT

Les pessimistes qui avant l’épreuve croyaient que cette superbe brochette d’illustres pilotes s’était déplacée à Spa, pour profiter d’un bon week-end de plaisir, durent très vite déchanter.

Dès les premiers hectomètres, ils durent bien se rendre à l’évidence que les Waldegaard,Vatanen, Blomqvist (photo), Aaltonren, Loubet, Solbergt et autres Clarr, n’avaient rien perdu de leur superbe d’antan.

Et comme les Belges Duez, Snijers, Droogmans, Neuville, ainsi que les deux ex- pilotes F1, Tambay et Van de Poele, n’étaient pas en reste, le spectacle n’en fut que plus grandiose

Au lieu de « péter les plaquettes » aux jeux du Casino de Spa , certains n’hésitèrent pas de « péter » celles de leur montures !

Comme par exemple, Rauno Aaltonen, l’inventeur du freinage du pied gauche.

C’est ainsi que Solberg, Loubet et Aaltonen durent rapidement, trop rapidement écourter leurs brillantes prestations.

Dommage car ces trois là nous ont régalés comme au bon vieux temps dfe leurs exploits…

Parmi les principaux premiers abandons, figuraient malheureusement Bruno Thiry (Citroen Visa)-Henning Solberg (Mazda RX7)-Freddy Loix (Skoda)- Robert Droogmansd (Porsche)- François Duval (Porsche)-Romain Dumas (Porsche)-Yves Loubet et sa Lancia Stratos (photo)-Thierry Neuville (Peugeot 104 ex-usine) et Eric Van de Poele (Porsche).

Certains sur ennuis mécaniques et d’autres victimes de leur fougue…

 SNIJERS EPHEMERE …VAINQUEUR FANTOME!


Suite aux problèmes de chronométrage déjà évoqués, le très nombreux public resta malheureusement sur sa faim quant à une esquisse de classement, vu que les organisateurs, durent avoir recours à un système de chronométrage … »préhistorique » , afin de pouvoir établir un… semblant de classement final.

Mais peu importe, les spectateurs arrivés en masse pour suivre leurs idoles furent enchantés par le spectacle offert par tous ces cracks du drift, à bord pour la grande majorité, de spectaculaires propulsions et équipés d’une appréciable cavalerie sous le capot.

Vraiment les rescapés ont régalés les spectateurs dans la célèbre spéciale de la Clémentine, haut lieu des Boucles, depuis des décennies de ce rallye.

Voir des Snijers-Waldegaard-Vatanen (photo)-Blomqvist (pénalisé plus tard, suite à une erreur de son co-pilote)-Duez-Everett (le spectaculaire britannique souffrait de la grippe asiatique et à faillit terminer dans l’ambulance), Tambay (épuisé à l’arrivée) et un étonnant Stouf, mettre leur monture à l’équerre, sur la terre, valait à lui seul le déplacement.

Dommage seulement que tout se soit  terminé en ‘’eau de boudin’’ suite aux problèmes de bug électronique déjà évoqués.

Mais finalement l’organisateur, avait-il eu la bonne idée de changer de société de chronométrage au dernier moment ?

La même société espagnole devrait s’occuper du chrono lors des World Series by Renault début mai à Spa,ce qui risque de promettre aussi quelques ennuis ….

Aux dernières nouvelles et après avoir huilé les bouliers-compteurs, Snijers-GitselsI (Porsche 911 SCRS ) seraient les véritables vainqueurs !

Pour Snijers grand habitué des lieux, il s’agirait de sa neuvième victoire aux Boucles de Spa devant Waldegaaard-Prebot (Ford Escort MKII BDA) et Duez-Wauters (Mazda RX7)

A moins, de nouveaux rebondissements…..

Finalement et dix sept heures aprés l’arrivée de l’épreuve, un classement final était enfin publié!!!

Inadmissible pour une épreuve qui affiche de réelles prétentions …

Et c’est la …Ford Escort de Stouff-Erard qui au final l’emporte, devançant une autre Escort, celle de Bjorn Waldegarrd, navigué par Prévot.

Le podium étant complété par la Porsche de Patrick Snijers

Trois mois après avoir remporté le Roger Albert Clark (RAC) en Angleterre, la victoire revenait donc, à la surprise un peu générale, à la Ford Escort MKI de Stefaan Stouf, un pilote spécialisé dans les épreuves historiques très bien assisté de Joris Erard.

« C’est fabuleux d’avoir lutté toute la journée face à des grands noms comme Waldegard, Snijers, Duez ou Duval, » s’exclamait l’inattendu vainqueur qui n’aura pas lâché une seule seconde.

Et il ajoutait :

« J’avais gagné mon engagement pour les Boucles en remportant le RAC et maintenant voilà que j’ai de nouveau reçu un ticket gratuit pour la légendaire épreuve britannique. »

Derrière le trio Stouf-Waldegard-Snijers, on retrouvait deux autres grands noms, la Mazda RX7 Gr.B de Marc Duez, précédant la Lancia de Jean-Pierre Van de Wauwer, victime d’une crevaison.

Suivaient les Flandriens Mathias Viaene et Omer Saelens, les Ford Escort de Delhez et du Néerlandais Erwin Doctor, l’Opel Ascona de José Lareppe clôturant le Top 10 devant Cherain, Bodson et Stig Blomqvist pénalisé pour avoir effectué un tour trop peu rapide à Saive.

Manfred GIET (texte et photos)

 Le classement final Legend

1. Stouf-Erard (Ford Escort Mk1,1975) :173,10
2. Waldegaard-Prévot (Suè-Bel-Ford Escort Mk II,1976) à 6,38
3. Snijers-Gistels (Porsche 911 SCRS Gr. B,1982) à 23,82
4. Duez-Wauters (Mazda RX7 Gr. B,1984) à 62,18
5. Van de Wauwer-Marnette (Lancia Beta Monte Carlo,1976) à 70,14
6. Viaene-Vyncke (Opel Ascona,1974) à 112,86
7.  Saelens-Castelein (Porsche 911 Gr. 4,1973) à 120,43
8. Delhez-Lambert (Ford Escort RS 2000,1976) à 191,54
9. Doctor-Badenberg (P-B/Ford Escort Mk II Gr. 4 1977) à 198,81
10. Lareppe-Hayez (Opel Ascona B 1980) à 201,30
11. Cherain-Jamoul (Opel Kadett GTE 1978) à 205,30
12. Bodson-Piret (Opel Kadett C 1975) à 222,40
13. Blomqvist-Jakobsson (Suè/Ford Escort Mk II BDA 1975) à 240,15
14. Chaballe-Elst (Porsche 911 1964) à 242,66
15. Evrard-Burniat (Porsche 9111970) à 266,60
16. Prinzie-Vermeulen (Ford Escort Mk II BDA 1977) à 290,40
17.  Everett-Leyh (Ford Escort Mk II BDA 1974) à 308,64
18. Bouvy-Toubon (Porsche 911 SC 1982) à 308,94
19. Reuter-Vandevorst (Porsche 914/6 1970) à 321,30
20. Melse-Melse (P-B/ Porsche 911 1965) à 337,70
21. Soenens-Beauprez (Ford Escort BDA 1977) à 363,74
22. Tambay-Fortin (Fra/Porsche 911 Gr. 4 1973) à 374,75
23. Depreay-Stoffels (Porsche 911,1976) à 377,18
24. Gérard-Chalseche (Opel Kadett GT/E 1975) à 396,90
25. Hallet-Metens (Opel Manta A 1971) à 413,79
26.  Hébette-Bourguignon (Renault 5 GT Turbo 1985) à 413,80
27. Verschueren-Depoortere (Opel Ascona A 1974) à 423,50
28. Van Woensel-Van der Sloten (Ford Sierra RS Cosworth 1986) à 443,86
29.  Elleboudt-Joassin (Ford Escort Mk II Gr. 4 1976) à 445,78
30. Cools-Laudus (Opel Kadett C 1976) à 448,82

Le classement final Classic

1. D . Van Rompuy-Pirotte (Opel Kadett GTE) 127,3
2. Delince-Minguet (Ford Escort RS2000) 217.06
3. Bertrand-Chapa (Ford Escort Mexico) 236.35
4. Chavan-Felot (Mercedes 250) 261.79
5. Gengou-Gathy (Volvo) 354.0

Sport

About Author

admin

Leave a Reply