RALLYE DE SUEDE : DEBUTS REMARQUES DES DS3 CITROEN

Pour son premier engagement en compétition, la Citroën DS3 WRC, n’a pas démérité lion de la, la meilleure d’entre elles, tour à tour celle de Solberg puis d’Ogier, flirtant avec la victoire finale avant de terminer au quatrième rang du Rallye de Suède grâce à la paire Sébastien Ogier – Julien Ingrassia.

Les DS3 WRC du Team ‘’ officiel ‘’ Citroën ont également signé un beau doublé dans la ‘Power Stage’, la dernière spéciale du Rallye, récompensée de précieux points supplémentaires dans l’optique du Championnat WRC.

Et ce on l’a déjà expliqué, en vertu du nouveau règlement, lequel attribue 3,2 et 1 point aux trois premiers de l’ultime spéciale lors de chaque épreuve

L’une des difficultés majeures du Rallye de Suéde réside dans les changements incessants de conditions de route, qui peuvent influer grandement sur les performances des concurrents.

Vendredi, la neige fraiche tombée cours de la nuit et avant le départ, handicapait ainsi les équipages s’élançant parmi les premiers.
 

Et deux jours plus tard dimanche, c’est l’absence de vent qui avait pour conséquence de laisser de la poudreuse en suspension, réduisant ainsi la visibilité des pilotes partis derrière la Ford Fiesta du leader, Mikko Hirvonen.

Comme le reconnaissait Julien Ingrassia, co pi d’Ogier :

« C’était très impressionnant . Nous avions un voile blanc devant le capot. Les particules de neige ne retombaient pas et n’étaient pas déplacées par le vent. »

Et son pilote d’ajouter et de surrenchérir :

« Il a fallu lever le pied dans certaines portions plus rapides pour avoir un peu de visibilité. J’ai préféré ne prendre aucun risque. Avec un sol recouvert d’une belle couche de glace dure, Mikko devait bénéficier des conditions optimales. Derrière, la trajectoire était légèrement dégradée avec de la neige ramenée des cordes. »

Sur le podium provisoire à l’arrivée de Torntorp 2 (ES20) et donc à deux spéciales d’en finir, Sébastien Ogier cédait ensuite du temps dans Rämmen 2 (ES21) :

« La voiture se ‘promenait’ de l’arrière. Nous avons touché un mur de neige et cela a obstrué le filtre à air. En fin de spéciale, je ne disposais plus de toute la puissance du moteur. »

Finalement auteur du meilleur temps dans la Power Stage, Sébastien Ogier terminait le rallye au quatrième rang et marquait, on l’a dit, trois points supplémentaires grâce à sa dernière performance :

« Le résultat est plutôt encourageant pour une seconde participation au Rallye de Suède. Nous avons de nombreux éléments positifs à retenir de cette expérience. Malgré les difficultés, nous avons montré que la Citroën DS3 WRC était performante. Désormais, je suis impatient de rouler sur terre où la voiture promet d’être efficace ! »

SEB LOEB EN ROUE LIBRE…

Esseulé au sixième rang, Sébastien Loeb terminait le Rallye sans pression :

« N’ayant plus rien à gagner, il fallait juste atteindre l’arrivée. Même si le résultat n’est pas forcément à la hauteur de nos attentes, il fallait marquer ces premiers points et nous profitons de la Power Stage pour en ajouter deux en bonus. Avec cette sixième place, nous aurons peut-être une position plus avantageuse au départ du prochain Rallye du Mexique ! »

SOLBERG ET RAIKKONEN A LA FÊTE

Engagés avec des Citroën DS3 WRC préparées par Citroën Racing Technologies, les deux pilotes ‘’ nordiques ‘’ Petter Solberg et Kimi Räikkönen atteignaient également l’arrivée du premier rallye de la saison.

Le Norvégien terminait finalement cinquième, après ses pépins rencontrés sur la liaison vendredi, ou verbalisé pour une vitesse légèrement excessive (112 au lieu de 80) il se voyait après une punition légère – étant toujours autorisé à conduire pendant 48h -retiré finalement son permis et ce alors qu’il devait encore disputer l’ES22, la dernière et ultime dimanche.

Du coup, il ne pouvait que céder son volant à son co-pilote, lequel lâchait    sur    km !!!

Trop, beaucoup trop de temps pour oser espérer conserver sa belle    place.

Néanmoins pour ses débuts au volant de sa DS3, Petter n’a pas failli et a fait des merveilles

Pour sa part, Kimi Räikkönen rentrait à Karlstad en huitième position au terme d’une prestation des plus encourageantes pour la suite de la saison.

Des performances d’ensemble qui convenaient à Olivier Quesnel, le directeur du service compétition de la firme aux Chevrons :

« Pour leur première course, les Citroën DS3 WRC se sont montrées à la fois fiables et compétitives tout au long du week-end. »

Et il précisait :

« Avant le départ, nous savions que nous n’étions pas les favoris sur un parcours très spécifique. Attendons les premières épreuves sur terre pour avoir une idée précise du potentiel des uns et des autres… »

Ajoutons que sur les 22 spéciales, les pilotes Citroën en ont remportés dix.

Quatre pour Loeb, trois pour Ogier et Solberg.
Loeb : ES 8-12-13 et 15. Ogier : ES 6 -14 et 22. Et, Petter Solberg, trois aussi, les  ES 9-11 et 16

Les Citroën DS3 WRC  vont maintenant délaisser désormais leurs pneumatiques Michelin à clous pour s’envoler vers le lointain et chaud Mexique.

Disputée sur terre et en altitude, la prochaine et seconde épreuve du mondial WRC 2011 s’y déroulera effectivement du 3 au 6 mars prochain.

Au vu de la formidable bataille qui a fait rage trois jours durant en Suède, sur que la lutte va se poursuivre entre les deux géants du Rallye, que sont Ford et Citroën.

Qui s’en plaindra ?

Assurément personne tant l’oxygène de la course, celle qui motive les pilotes et passionne leurs fans, reste l’indécision…

Gilles Gaignault
Photos : Teams et Red Bull

WRC

About Author

admin

Leave a Reply