JPMS A LYON : TOUR DU MONDE DE LA MOTO…

Il s’agit de journées professionnelles, organisées de main de maître par l’équipe NPO de Stéphane Clair, que nos lecteurs connaissent, via les organisations des Rallyes de Tunisie et du Maroc.

Et aussi très prochainement des Journées  » Evénement Moto de l’Année  » sur le circuit Paul Ricard les 24 et 25 avril prochains.

Manifestation qui comprendra un Salon de la Moto et du Scooter, la Transvalquad, des essais des gammes motos et la SRC (Sunday Ride Classic), autrement dit  des courses de motos anciennes.

Bref, pour le public, deux journées ‘‘ Géantes ‘’ entièrement consacrées au monde du deux roues !!!

Ici à Lyon, par contre pas de visiteurs payants, on vient sur invitation. Il s’agit d’un Salon 100% professionnel.

Les fabricants et les importateurs viennent y proposer leurs nouveautés à leurs réseaux.

210 exposants, 940 marques, 10 000 visiteurs, voilà les chiffres bruts d’une réussite annoncée.

C’est en bref, un Salon où l’on fait du business et semble t’il, cela marche, la fréquentation et le volume des affaires ont en effet augmenté de … 30% en un an.

Nous y étions en compagnie de Gilles Gaignault, avec d’abord beaucoup de curiosité et bien entendu beaucoup de passion.

Et voici nos trouvailles.

LE GRAND VOYAGE…


A ce point du récit, lecteur, tu aurais pu te dire que comme c’est un salon sans public, tu n’es pas dans le coup, que l’on ne veut pas de toi !

Sauf que… sauf que là où les uns font des affaires, des journalistes curieux et passionnés de trucs étonnants vont normalement découvrir des choses qui arriveront fatalement chez toi, noble lecteur.

En bout de ligne, c’est toujours toi qui décroche le ‘’ponpon’’ !

Une constatation d’ensemble ?

La moto en France, est devenue une sorte de… Tour de Babel.
On ne va épater personne en rappelant que la moto est devenue japonaise, à partir des seventies, se transformant rapidement en … tsunami.

Plus récemment, les européens, en particulier dans le haut de gamme, ont repris le flambeau mais les matériels proposés parlent rarement français.

Ce qui n’est pas grave, on sait vendre d’autres trucs à ces pays, du vin, du saucisson mais aussi du savoir faire…

Allez, mets ton casque, on va faire le… tour du monde !!!

BAS LES MASQUES !

Pourquoi ce titre ?

Parce que, c’est très amusant, certains producteurs avancent masqués. Et ce n’est, ni illégal ni, à priori, une arnaque, cela s’appelle du marketing.

Ne râle pas lecteur, tu vois ça tous les jours autour de toi et tu ne dis rien. Non ?

Tu veux une preuve ?

D’accord :

Les blondes que tu croises dans la rue, tu crois qu’elles sont toutes blondes ?

Si oui, tu peux effectivement nous quitter là. Si c’est non, ben tu sais ce que c’est que le marketing.

L’AMERLOQUE…RITAL :


Easy Rider, on connaît ?

1969, Peter Fonda, Dennis Hopper, Jack Nicholson à la découverte de l’Amérique profonde au guidon d’incroyables choppers, film culte, musique culte (Born to be wild), la « nouvelle vague » d’Hollywood, et, c’est amusant, cette mode venait en partie du cinéma italien (Il sorpasso de Dino Risi).

Ce sont précisément les italiens qui vous convient à rejoindre le mythe.

La marque de ces motos incroyables ? Headbanger.

Pas d’électronique, pas d’injection mais une homologation norme « Euro 3 » donc totalement « street legal ».

C’est fabriqué à Brescia, qui est l’une des pointes du triangle d’or de la moto italienne, là d’où viennent les Champions comme l’inoubliable Giacomo Agostini, où se trouvent les grands importateurs, les fabricants de motos et d’accessoires.

Bref, la légitimité est absolue.

Côté italien avec un design qui fait de ces motos ce qu’il ya de plus frime au monde.

Côté US avec entre autres des moteurs RevTech, que l’on connaît bien chez les dingues de Harley Davidson, et des cylindrées qui COMMENCENT à 88 cubic inches c’est-à-dire… 1450 cc !

C’est tout simplement démentiel.

Après c’est comme tout ce qui frime un max, faut assurer !…
Faut déjà commencer par casquer un peu, autour de … 21 000 euros pour les entrées de gamme.

On se disait avec les copains journalistes présents sur le stand qu’en plus, il ne faut sortir ce genre de moto que quand il fait beau, parce que sous la pluie, c’est un coup à ce que les passants tournent au goguenard…

www.headbangermotorcycles.com

DU CHAUD ‘’US ‘’ VIA LE PAKISTAN

La météo hivernale aux USA, ça ne rigole pas. Pays au climat continental et donc ultra violent, créant des ouragans dévastateurs l’été, l’hiver, c’est limite pôle nord.

Gerbing’s, si j’ose dire (attention jeu de mots…) relève le gant !

Le système ?

Des vêtements chauffants américains mais fabriqués au …Pakistan !

De la tête aux pieds, on commence par là, on trouve chez cette marque, des semelles chauffantes, à glisser dans les bottes…

Un blouson chauffant, idéal pour des activités  comme le ski, ou la mode, récente, de rouler en cabriolet découvert par tous les temps.

On revient à la moto.

En novembre dernier, quand le chiffre moins quinze était partout sur la carte météo du pays, (sauf sur la côte, où il ne faisait que moins cinq), les motards savaient qu’au bout de dix minutes, allait arriver notre vieille copine l’onglée, celle qui adore vous glisser comme des aiguilles sous les ongles !

Gerbing’s, qui à la mode US se surnomme « Warmest clothing in the world », sort donc aussi des gants chauffants.

Ou bien, ils sont reliés à la batterie de la moto, ce qui nous paraît un peu compliqué, ou bien ils sont alimentés par une pile enfilée sur le haut du gant.

On a testé le premier cas, sur le stand, système connu des pratiquants du Motoneige au Canada, et c’était limite brûlure.
Bien entendu, c’est réglable…

On a en revanche adoré les gants sport autoalimentés, réglables en température, dont les piles sont évidemment rechargeables, avec des autonomies tout à fait correctes.

Les gants et les piles-batteries, le tout à 279 euros. Quand on les achète, on dit « c’est cher ! ».

Quand on les utilise au frais petit matin on dit « c’est bien »… voire « c’est génial ».

www.gerbing.eu
Tel 02 47 98 46 77


DE L’INDIEN RITAL


Il était une fois, en Inde, une société qui s’appelle LML et qui fabriquait sous licence des pièces pour Piaggio.

Quand Piaggio a cessé la production de certains modèles, il eût quand même été dommage de jeter les machines outils !

Ce qui est intéressant dans cette histoire, c’est que dans cette mondialisation qui massacre la terre entière, pour une fois, la société « copieuse » a demandé … l’autorisation.

Alors, voilà du scooter un peu rétro et magnifiquement à la mode… et bien entendu moins cher que les modèles faits en Italie… de 2600 à 3000 euros, selon le type choisi, Star Mat, Star Sport, ou les très jolis « Star Lifestyle», qui existent en deux temps et quatre temps.

Une série bicolore existe aussi, avec roue de secours, s’il vous plaît.

Vous vous souvenez du film « Vacances romaines », alias « Roman Holyday » ?

On y est. Bon, Audrey Hepburn et ses ballerines chicos et ses foulards chicos et son fiancé chicos (Gregory Peck) ne sont pas inclus dans le prix mais l’important c’est le souvenir !

Il n’y a pour l’instant qu’une vingtaine de revendeurs, il vaut mieux habiter pas loin  de chez eux ou alors, comme me l’a dit le responsable du stand avec un joli sourire, si l’on cherche de la pièce, il ya en a chez …Piaggio !

www.lmlitalia.com

DU FLAMAND DEVENU RITAL, EN PASSANT PAR L’EXTREME ORIENT…


C’est un peu compliqué mais cela vaut le coup de suivre. Deux créateurs flamands ont eu envie de dessiner des scooters « à l’italienne » au demeurant très réussis, de les faire fabriquer par de très bons sous traitants en Asie, et de les vendre à un prix imbattable en Europe.

Le pari est qu’en Asie, en cherchant, on trouvera et on a trouvé, des ateliers qui sortent des produits vraiment haut de gamme.

Voici donc la gamme Neco, aux noms évocateurs, Italia, Squarta, Borsalino, Lola, le ‘’F2’’ étant réservé aux amateurs de sensations fortes et ‘’l’Economico’’ aux adeptes du tout électrique.

Avec des modèles en 49,9 cc ou en cylindrée 125cc.
Prix quasiment impensables.

Les petites cylindrées vont de 1000 à 1850 euros, les 125, vont de 1200 à 2000 euros, l’électrique à 2000 euros.

On n’a pas fait une étude de marché très détaillée, mais s’il doit y avoir moins cher, il va falloir chercher ! Et les modèles vus sur le stand, sont carrément mignons avec des solutions techniques étonnantes.

Il ya 80 concessionnaires en France, c’est sur ce genre d’organisation, qu’un produit devient légitime.

www.neco.fr

DU VRAI DE VRAI

Il ya aussi des stands qui avancent à visage découvert. Et le grand voyage continue, à travers de multiples trésors.
Ce salon JPMS vous laisse vraiment « scotché » d’un bout à l’autre.



UNE VRAIE CAVALERIE AUTRICHIENNE


Déjà, quand Napoléon devait l’affronter, il était reconnu que la cavalerie autrichienne était l’une des meilleures au monde.
Plus pacifiquement, les démonstrations des Lipizzan de l’Ecole de Vienne, sont toujours à couper le souffle.

C’est un truc qui a dû leur rester, à Mattighofen, le « M » de KTM… La 125 Duke a été présentée à Lyon. On sait que la marque est depuis des années quasiment invincible, en motocross mondial, ou dans le domaine des Rallyes Raids.
On connaît moins ses modèles routiers qui ont du mal à sortir de leur univers, tout en terre et en sable.

Ici, elle en sort !

Légère (128 kg, les pleins faits), puissante (15 cv), compacte, peu polluante, peu gourmande, elle promet des montées en régime spectaculaires dans un bruit qui donne le frisson, grâce au moteur à injection, refroidissement liquide, DOHC 4 soupapes, qui monte à 10500 t/mn.

Quant à la partie-cycle, c’est la spécialité de la maison.

Autrement dit, belle cavalerie !

Autour de 4000 euros.
www.ktm.com

DU VRAI QUEBECOIS DE FOLIE

Déjà Voltaire écrivait que le Canada n’était que quelques arpents de neige. Il est strictement exact que plusieurs mois durant, le Canada est blanc.

Et, pardon Voltaire, tu t’es fichu dedans grave, ce n’est pas quelques arpents de neige mais, rien que pour la Province du Québec, plus d’un million et demi de kilomètres carrés, soit trois fois la France.

Bref, tout dans ce pays est gigantesque. Je me souviens par exemple de camions de bois de 150 tonnes, sur des routes évidemment enneigées…

Alors, Quebecquad, sort des engins forcément démentiels.
Une moto de cross, dite Explorer, dotée d’un ski à l’avant et d’une chenille à l’arrière !

Le kit complet (il ne s’agit que des chenilles et du ski, il faut y ajouter la moto !) coûte 3525,80 euros.

Encore vu, un quad dont les quatre roues ont été remplacées par des chenilles en triangle. Le kit est à 4785,05 euros.

Absurde ?

Ce qui est absurde, c’est qu’un pays comme la France soit bloqué, quand il ya à peine… 5 cm de neige !

C’est vrai que nos cousins de la ‘’Belle Province’’, ça les fait bien marrer et ils ont raison. Bien entendu, on peut aussi transformer le quad en chasse neige, avec un engin diabolique sur l’avant, qui fonctionne sur son propre moteur.

L’avantage ?

On dégage, un village en un rien de temps, et quand l’été revient, le chasse neige redevient un quad.

Pas belle la vie ?

L’importateur français se trouve à Bordeaux.
www.quebecquad.fr
Tel 05 57 34 25 11

DU VRAI AMERICAIN, TOUT PETIT ET QUI FAIT UN GRAND BIEN…

 

Garmin, on se dit au départ que ce n’est pas un truc qui va épater grand monde, le GPS est devenu aussi banal que la montre au poignet.
Pourtant…

Le Foretrex 401, peut justement se porter au poignet. Ou se mettre sur un guidon.

L’avantage du poignet est que c’est plus facile, à consulter, quand on est à moto.

En randonnée de tout terrain ou dans la jungle des villes, c’est un redoutable assistant. (199 euros).

Mais il ya mieux.

Imaginons…un objet auquel vous tenez.

Une moto, au hasard. Un petit truc caché qui vous dirait tout le temps où elle est… surtout quand, toujours par hasard bien sûr, quelqu’un vous l’a…empruntée, un peu sans vous demander…

Cela s’appellerait le GTU 10, cela coûterait aussi 199 euros et cela arriverait sur le marché dans un mois…
Et il ya d’autres applications. Parce qu’au-delà d’une moto, on peut avoir un chien, auquel on tient.

Qui peut partir n’importe où… On allume le PC et hop !

Revoilà toutou…

Et alors, cher lecteur, là tu te dis qu’on t’aime ? C’est vrai.
www.garmin.com/fr

DU VRAI FRANÇAIS : POUR VIVRE HEUREUX, VIVONS CACHES


Ce produit fait en hexagone, parfaitement légal, n’est pas une incitation à rouler comme des malades puisque justement, il vous propose de surveiller votre vitesse.

Le Mini Coyote Rider, comme son nom l’indique, est idéal pour les motards, même s’il peut être aussi utilisé sur une auto.

Il se porte au poignet et au guidon, avec un système d’oreillettes ultraplates à glisser sous le casque pour entendre les sons émis.

Le son est un avertissement, de brefs bips, indiquant un radar dans le coin, signal répété de façon insistante juste avant l’arrivée sur le dit objet.

Les utilisateurs sont en communauté, ce sont eux qui signalent, par exemple, les nouveautés du jour…

On achète donc l’appareil et les mises à jour se font grâce à un abonnement. Il vous dit aussi visuellement combien de véhicules viennent de passer avant vous, au cas où vous seriez la première proie du jour…

On les appelle les ‘’ éclaireurs ‘’… Et celui qui vous dépasse en… bombardant et qui va donc lui se faire .. gauler, se nomme … ‘’ Le ‘’ vainqueur  !!!!

Le Rider, coûte 349 euros et ce avec 12 mois d’abonnement inclus.

Ceux d’entre vous qui ont perdu des points pour avoir passé un radar 5 km/h au dessus de la vitesse autorisée trouveront que c’est cadeau.

Ils auront raison.
www.moncoyote.com

VRAI ENDURO ET VRAI TRIAL AU MAROC

Patrick Féraud, alias « Maya » est célébrissime dans la moto tout-terrain française. Il organise un tas de beaux évènements dans le sud, à Marseille.

Il emmène aussi ses clients et amis faire du trial ou de l’enduro au Maroc.

Le trial se déroulera du premier au huit mai 2011, les tracés sont divers, en fonction des capacités des pilotes, de difficulté variable, on dit en jargon moto des « passages plus ou moins chers ».

Donc, ambiance garantie et en plus, vous ne vous ferez ni peur, ni mal.

Les paysages sont à couper le souffle, on l’a déjà dit ici à propos du Maroc, c’est un des plus beaux pays au monde.

L’enduro se déroule dans les fabuleuses dunes de Merzouga.

Il part le 26 février, retour le 6 mars, il est peut être trop tard pour vous inscrire… essayez quand même !

Le trial coûte, tout compris, 1490 euros. L’enduro, lui est à 1990 euros.

www.boade.com
Tel : 04 92 34 22 94

LES PRIX JPMS : FESTIVAL DE GAGNE


A l’occasion du Salon, il ya un vote, avec jury de journalistes et de professionnels de la moto.

Pour le produit sécurité, le vote a aussi lieu au sein des visiteurs du salon.

Huit prix ont été décernés. Voici donc ‘’l’excellence moto’’ 2011…


CATEGORIE PRODUIT VERT : Label Codever

Organiser une randonnée à moto, est avant tout un bonheur. Mais c’est vite un casse tête, entre autres administratif.

Le Codever, y a une expérience énorme, il propose d’une part, ses conseils et son assistance à l’organisation et d’autre part, des rappels du code de bonne conduite, que les participants doivent évidemment respecter, pour que les relations de bon voisinage, restent intactes.


CATEGORIE SECURITE DU MOTARD : AIRBAG SANS FIL BERING

L’airbag pour motards existe depuis quelques années. Mais il se déclenchait suite à l’arrachement d’un fil que l’on devait porter au poigner en l’attachant au guidon.

Alors bien sûr, chaque fois que l’on oublie, le fil à la patte quand on descend de moto, on se retrouve gonflé comme une oie à Noël…

Et il faut racheter une bonbonne de gaz.

Celui-ci, le Bering, se déclenche sans fil. Il s’agit donc d’un gilet, que l’on passe par-dessus les vêtements, qui est relié par radio à trois capteurs, qui déclenchent le gonflage en cas de chute ou de choc par l’avant.

Le dos, le cou et le thorax sont alors protégés. Le coup du lapin est évité par une partie de l’airbag qui se gonfle derrière le cou.

Prix public : 490 euros.

Cher ?

A votre avis, ça coûte quoi une colonne vertébrale abimée ?

CATEGORIE FEMMES : VESTE CELIA HELSTON’S

Inutile de rappeler que le cuir n’a que des qualités. C’est beau et c’est une vraie sécurité en cas de chute, car il permet d’éviter les brulures quand la peau racle le goudron…

Quand en plus, il est féminin, équipé d’une membrane étanche et respirante, d’un gilet thermique amovible et de protections spécifiques homologués au niveau du dos, des coudes et des épaules, le produit proposé par Helston’s devient incontournable.

Prix : 399 euros.

CATEGORIE URBAINS : LAZER MONACO


C’est le plus léger des casques modulables. 1300 ou 1450 grammes, selon les versions.

Equipé d’origine d’un écran photochromique, il est prévu pour recevoir le système de communication Bluetooth Lazer.

Il coûte, 349 euros

CATEGORIE SPORT : GAERNE GP 1

 

Il s’agit d’une botte « racing », jugée exceptionnelle grâce à son « floating system », qui empêche la torsion façon entorse sans gêner la flexibilité un peu indispensable…

La coque de protection du talon est renforcée d’un slider magnesium. Un slider est une pièce que l’on peut remplacer, qui est destinée à frotter.

On en trouve par exemple sur les genoux et ici, au talon.

Le serrage du mollet se fait par boucle micrométrique.
C’est évidemment un produit très pointu, de très haute technologie.

Prix : 269 euros.

CATEGORIE OFF ROAD : AIROH AVIATOR

C’est un casque intégral carbone-composite, léger (950 grammes) dont l’intérieur est démontable et lavable, et les joues sont équipées d’un système de démontage d’urgence en cas de chute.

Il est aussi très ventilé, ce qui est indispensable en tout terrain.

Prix : 490 à 599 euros.

CATEGORIE PRODUITS ET SERVICES PRO : GO 2  RENT LOCATION DE MOTOS

C’est un concept national, qui permet aux concessionnaires de louer la totalité de leur parc !

Go 2 Rent offre un contrat d’assurance groupe et l’accès à l’inscription en ligne des contrats de location.

CATEGORIE INNOVANTS-HIGH TECH :TECHNOGLOBE EASY CLEAN ROLLER

Cela porte un nom très ronflant pour une petite invention totalement géniale. Il s’agit de petits rouleaux que l’on glisse sous les roues de la moto, ce qui permet donc de les faire tourner quand la moto est à l’arrêt.

Cela remplace, en prenant beaucoup moins de place, la béquille dite d’atelier.

On peut ainsi, en étant sur la béquille latérale, intervenir sur le graissage de chaîne, l’entretien des jantes et plein de choses en fait.

Bien sûr, il ya sur certaines motos une béquille centrale. Pas sur toutes les motos…

Système vraiment ingénieux et pas cher : 59,95 euros.

I WAY…TO HELL !

Un tour du monde, ce qu’est ce Salon JPMS, doit passer par l’enfer, celui que l’on aime, qui vous fait frissonner de plaisir.

On l’a vécu aussi.

La remise des prix JPMS s’est faite dans un endroit quasi unique au monde, combinant un restaurant et 18 simulateurs dits « trois axes » de très gros calibre reproduisant trois types de course automobile, la F1 (démentiellement violent bien sûr), le Rallye WRC (glissades sublimes) et l’endurance, (voitures surpuissantes de 600 cv mais lourdes, avec donc des freinages très sportifs).

On roule donc par groupe de six et j’ai convié cinq potes journalistes à une bagarre façon les 24H du Mans.

Je vais vous dire un truc chers lecteurs. Nous sommes des privilégiés qui roulons toute l’année sur les plus belles voitures ou motos au monde, nous pourrions considérer que nous avons tout vu, qu’on ne nous la fait plus…

Et bien, sur ce coup, sensations inimaginables.

On est sortis pire que des mômes.

On a aussi vu, un peu de gravier lors de nos tours en course. L’objectivité m’oblige à reconnaître que mon camarade Ganneau, Red-chef de  »l’Officiel du Cycle », a superbement gagné cette course.

Moi… troisième temps aux qualifs, donc fier comme un paon, je me suis retrouvé un moment en tête de course et j’ai appris ceci.

C’est plus facile de suivre quelqu’un que de le précéder…
Après, je me suis cru au Dakar et j’ai fait un peu de bac à sable…

Donc résultat indigne de mon génie. Au fait…on sait que l’on devient pilote au fait que l’on devient de mauvaise foi !

Quel pied !

Téléphone : 04 37 50 28 70

E-mail : contact@i-way.fr

Jean Louis Bernardelli
Photos :
Constructeurs et autonewsinfo

 

 

Salons

About Author

admin

Leave a Reply