LA MOTO FRANÇAISE ? … 137 TITRES MONDIAUX !


PATRICK PONS : LE PREMIER SACRE D’UN FRANCAIS

En France, dans les sports mécaniques, il n’y a pas que l’automobile qui ait couvert de gloire ses meilleurs éléments :
Sébastien Loeb – Alain Prost- Jacques Laffite – Henri Pescarolo – Jean Louis Schlesser sans oublier les anciens comme le regretté François Cevert ou Jean Pierre Beltoise, l’homme du renouveau dans les années 60 !

Effectivement, nos motards ne sont pas en reste, loin de là…

En effet, les pilotes Français ont tout simplement glané la bagatelle de… 137 titres de CHAMPIONS DU MONDE !!!!

Le tout premier avec le regretté Patrick Pons, en septembre 1979.

Inouï et pas assez connu du plus grand nombre

Revue de détail de leurs exploits

LE PALMARES COMPLET.

A la veille de l’ouverture des Championnats du monde 2011, il nous a paru intéressant de faire un tour historique dans les annales de la FFM (Fédération Française de Motocyclisme), qui a bien voulu nous communiquer les chiffres que vous allez découvrir en détail après notre enquête.

Et c’est effarant !

Avec Patrick Pons (photo) en additionnant les titres individuels et par équipe, on arrive à un chiffre faramineux de …137 titres mondiaux !!!

Question.

Y’a-t-il en France une fédération qui ait offert autant de titres de Champions du monde au pays, et ce en l’espace de tout juste 31 ans ?

Pas sûr !

Nous avons posé la question au Ministère des Sports et nous vous informerons de sa réponse.

L’histoire fabuleuse commence il n’y a pas si longtemps, en ….1979 !

31 ANS SEULEMENT…

En 1979 donc, Patrick Pons décroche le premier titre mondial français.

En catégorie 750cc. Et, à l’époque, Patrick Chapuis, notre père à tous, avait dit à Gilles Gaignault, qui travaillait avec lui à l’Equipe (il est aujourd’hui le créateur d’autonewsinfo) qu’il s’agissait du tout premier titre mondial français en sports mécaniques, toutes disciplines confondues, auto et moto.

C’était parfaitement vrai et c’était le début d’une très belle histoire.

31 ans, c’est l’âge de la France qui gagne.

L’histoire des titres mondiaux français en moto est donc courte mais sublime. Elle est aussi émaillée de drames. Car le sport mécanique tue, hélas.

Patrick Pons disparaît l’année suivante, lors du GP de Grande Bretagne à Silverstone.

En pleine gloire !

Il avait eu aussi le temps (photo) de gagner les 200 Miles de Daytona 1980, l’une des courses les plus prestigieuses au monde.

Et à ce jour, il est toujours le seul français à l’avoir gagnée.
Voilà comment nous allons traiter le sujet lecteur. De belles histoires, comme toujours sur ce site. Plutôt bien racontées, tss..tss… enfin on espère, c’est une façon de se traiter la bonne année, et enfin, c’est notre marque, une info complète, historiquement légitime.

Le détail de tous les titres, discipline par discipline figure dans ce reportage.

C’est que l’on appelle « une Somme ». Ceux pour qui le détail est fastidieux (t’as raison, des titres de Champion du Monde, c’est sûrement fastidieux…) peuvent sauter d’une belle histoire à l’autre.

Y’en a même pour les sectaires.

T’’aimes pas le bitume, la zone, la spéciale, la glisse, le « double can can coast to coast » ou au contraire tu cherches des cross, ton bonheur est ici de toute façon…

BITUME ROYAL : 45 TITRES

Aujourd’hui, les successeurs de Patrick Pons ont remporté 11 titres individuels (mais il est vrai que la catégorie dite reine, les 500, devenue MotoGP, n’a jamais vu triompher un pilote français) dans les disciplines de vitesse pure.

Ce qui est très loin des résultats de pays comme l’Italie : à lui seul Agostini a plus de titres mondiaux (15) que toute l’histoire de la moto de vitesse française !

Il faudrait ajouter les neuf titres de Rossi et encore neuf pour Ubbiali.

Idem avec l’Espagne, qui, on s’en souvient, a pris les trois titres en 2010, et a aussi un pilote de légende, Angel Nieto, dont les résultats personnels (13 titres) dépassent la totalité des Français.

Evoquons encore l’Angleterre, avec 9 titres pour Hailwood, 7 pour Phil Read, 7 pour Surtees, encore 6 pour Duke…

C’est sûr, 12 titres c’est bien, mais tout est relatif…

En revanche, la France a décroché, toujours sur le bitume, un nombre phénoménal de titres mondiaux en endurance, depuis 1980 jusqu’à aujourd’hui

Le SERT (Suzuki Endurance Racing Team) de l’Ami Dominique Méliand est par exemple encore Champion du monde en 2010 (photo).

Et cette saga commence presque en même temps que la vitesse.
Marc Fontan et Hervé Moineau (photo) sont Champions du Monde d’Endurance dès 1980.

En 31 ans, ce sont donc 21 titres par équipe correspondant à 33 titres individuels qui vont tomber dans l’escarcelle des triomphes nationaux.

Les années « avec » sont plus nombreuses que les années « sans ».

Vive la France endurante !

Titres individuels en vitesse :

Patrick Pons (750cc) 1979. Jean Louis Tournadre, (250cc) 1982. Christian Sarron (250cc) 1984. Raymond Roche (Superbike) et Alain Michel, (Side-car). Le « singe » c’est-à-dire le coéquipier d’Alain, Simon Burchall, n’est pas français, 1990. Stéphane Chambon (Supersport) 1999. Olivier Jacque (250cc) 2000.  Fabien Foret (Supersport) et Arnaud Vincent (125 cc) 2002. Sebastien Charpentier (Supersport) 2005 et 2006. Mike di Meglio (125cc) 2008. Soit 12 titres.     

CHRISTIAN SARRON 

Titres en endurance :

Marc Fontan et Hervé Moineau (1980). Raymond Roche et Jean Lafond (1981). Jean Claude Chemarin (1982). Hervé Moineau (1983). Patrick Igoa et Gérard Coudray (1984 et 1985). Patrick Igoa (1986). Hervé Moineau et Bruno Le Bihan (1987). Hervé Moineau et Thierry Crine (1988).  Alex Vieira (1991). Adrien Morillas (1994). Jean Michel Mattioli (1995). Christian Lavieille (1998). Jehan d’Orgeix (1999). Sebastien Gimbert (2004).  Vincent Philippe( 2005). Vincent Philippe et Matthieu Lagrive (2006 et 2007). Julien Da Costa et Vincent Philippe (2008). Gwen Giabbani (2009). Vincent Philippe, Freddy Foray, Sylvain Guintoli, Guillaume Dietrich (2010). Soit au total 33 titres !

JEAN CLAUDE CHEMARIN

En les ajoutant aux 12 titres individuels de vitesse, le bitume français compte donc 45 titres.

Alors, allons voir ce qu’a donné le tout terrain !!!

ZONES (TRIAL) ET SPECIALES (ENDURO) : 69 TITRES !

 

Il semble vraiment que le titre de Patrick Pons en 1979 ait ‘’décoincé’’ l’histoire de la moto française, y compris dans le tout-terrain.

En trial par exemple, Gilles Burgat (photo) est Champion du Monde en 1981.

Vient ensuite Thierry Michaud (photo) qui décrochera trois fois, la timbale mondiale, en 1985, 1986 et 1988.

Mais la belle histoire française du trial s’arrêtera là, dévastée par deux ouragans, un espagnol, Jordi Tarres, 7 fois Champion du Monde entre 1997 et 1995, et un autre « hurricane » venu d’Angleterre, fils de son Champion du Monde de père Martin, voici donc l’invincible Doug Lampkin, 6 fois titré entre 1997 et 2003 !

Sur la période « Burgat-Michaud », la France gagnera également, à cinq reprises, le Championnat du Monde par équipes qu’est le Trial des Nations. (1984, 1985,1986,1988 et 1990).

Le Trial des Nations féminin sera français en 2004, merci les filles d’avoir (un peu) relevé le gant ! 

20 champions et championnes du monde au total !!! 

Si l’on ajoute les titres individuels, le trial en est donc à 24 titres.

Je me permets d’ajouter que nos deux Champions du Monde à titre individuel, Gilles Burgat et Thierry Michaud ont aussi gagné les 6 jours d’Ecosse, alias Scottish Six Days Trial, alias SSDT, épreuve la plus prestigieuse au monde et qui donne sa vraie légitimité à un pilote.

Gilles a gagné le Scottish en 1981, Thierry en 1984, 1985, 1986.

Titres individuels en trial :

Gilles Burgat (1981). Thierry Michaud (1985, 1986 et 1988).

Titres par équipes en Trial

Philippe Berlatier, Gilles Burgat, Fred Michaud, Thierry Michaud (1984). Philippe Berlatier, Gilles Burgat, Thierry Michaud, Pascal Couturier (1985 et 1986). Philippe Berlatier, Thierry Girard, Pascal Couturier, Thierry Michaud (1988). Philippe Berlatier, Pascal Couturier, Thierry Girard, Bruno Camozzi (1990). Equipe féminine : Claire Bertrand, Marilyne Journel, Marlène Satgé (2004). 

Total du trial, 24 titres.

Au fait. Il ya un site génial pour les amoureux de trial, qui s’appelle « trial en ancienne », il est parrainé par Gilles Burgat.
Très convivial, très expert sur la documentation, fréquenté par toutes les gloires du trial français, on y trouve aussi des conseils de restauration, des vidéos, des petites annonces, un vrai bonheur.

L’administrateur est : parreau1@voila.fr et l’adresse du site est  http://trial-en-ancienne.creer-forums.com/forum.

LES SPECIALISTES DE LA SPECIALE…

Après les succès du trial français viennent ceux de l’enduro.
Et pourtant !

Le début des années 80 avait vu de très belles envolées des pilotes français, mais toujours fracassées sur les rocs qu’étaient les pilotes de l’Est, (Tchèques, Slovaques) et Italiens, aussi.

Et vint Gilles Lalay. (photo)

Talent monstrueux. Ami considérable.

Destin tragique, il se tue lors du dernier Paris Dakar qu’il voulait courir, en 1992.

Mais il a entretemps survolé l’enduro mondial.

Les Championnats du Monde par équipes d’enduro s’appellent les ISDE. (International Six Days Enduro).

Gilles se devait de les gagner.

En 1985, la France ne présente pas d’équipe aux ISDE, il court en individuel et… l’emporte !

En 1988, l’épreuve se déroule en France et Lalay et ses copains de l’Equipe de France décrochent le ‘’ponpon’’.

Lalay, Boissonade, Pidoux, Morales, Olivier et Peterhansel.

C’est une première pour l’équipe de France mais cela va continuer.

Victoire aux ISDE en 2001, 2002, 2003, 2008, 2009 et 2010 !

Donc six titres mondiaux par équipe. Qui correspondent à 38 titres-pilotes au total.

Quelques titres individuels viennent donner de la légitimité à ces succès par équipes.

Stéphane Peterhansel (photo) est deux fois Champion du Monde d’Enduro, Johny Aubert deux fois itou, Antoine Meo, l’an dernier en 2010.

Enfin, en Rallye Raid, Cyril Despres est titré en 2009 et David Casteu en 2010.

7 titres individuels en tout.

Ajoutés aux 38 titres en équipes, cela donne 45 titres mondiaux en tout pour l’enduro.

Pas mal !

Titres individuels en enduro :

Stéphane Peterhansel (1997 et 2001). Johny Aubert (2008 et 2009). Antoine Meo (2010).

Titres individuels en Rallye Raid :

Cyril Despres (2009). David Casteu (2010). 

DAVID CASTEU ET SA SHERCO

Titres par équipes en enduro.

Lalay, Boissonade, Pidoux, Morales, Olivier et Peterhansel. (ISDE 1988). Eric Bernard, Cyril Esquirol, David Fretigné, Marc Germain,Sebastien Guillaume, Olivier Rebufie (ISDE 2001). Raphael André, Julien Dubac, Damien Miquel, Fabien Planet (ISDE Junior 2002).  Freddy Blanc, Damien Miquel, Fabien Planet, Hervé Versace (ISDE JUNIOR 2003). Jordan Curvalle, Nicolas Deparrois, Julien Gauthier, Sebastien Guillaume, Christophe Nambotin, Rodrig Thain (ISDE 2008).  Marc Bourgeois, Julien Gauthier, Marc Germain, Antoine Meo, Rodrig Thain, Christophe Nambotin (ISDE 2009). Johny Aubert, Sebastien Guillaume, Antoine Meo, Rodrig Thain, Christophe Nambotin,Nicolas Deparrois (ISDE 2010).

Bon, d’accord, c’est un peu long, mais à chaque fois c’est un titre, on ne peut pas s’en lasser !

Total de l’enduro, « individuel » et « par équipes» et du Rallye Raid: 45 titres !

BOSSES : MOTOCROSS ET ASSOCIES…

On a vu que dans toutes les disciplines ci-dessus, ce sont les victoires par équipe qui l’emportent largement.

C’est le contraire en Motocross, que l’on associe dans les statistiques au Supercross, au Supermotard et au Free Style.

Les titres individuels l’emportent largement, à l’image de Marvin Musquin (photo). C’est que le Motocross des Nations, le Championnat du Monde de Motocross par équipes, ne concerne que trois pilotes à chaque édition et surtout, la France l’a très peu gagné !

Une seule fois en fait, en 2001.

Tandis que les Belges fracassaient le monde entier, les pilotes français espéraient, un jour, au moins, les énerver un peu.

Un souvenir au début des années 80,  au GP de Belgique, à la Citadelle de Namur.

C’était  vraiment au cross ce que Monaco est à la F1.

J’ai le souvenir d’une manche gagnée par Jean Jacques Bruno, où le geste de victoire fut un énorme bras d’honneur que tout le monde comprit comme un rêve enfin réalisé…

Mais c’était UNE manche de GP.

Pour le premier Champion du Monde Français, il faut attendre encore un peu.

C’est Jacky Vimond qui finit par enlever ce premier titre, en 250cc.

Nous sommes en 1986.

Et c’est parti ! 

En 1988, Jean Michel Bayle décroche son premier titre, en 125, qu’il doublera du 250, l’année suivante.

Je sais que c’est étonnant, mais ce sont là, les deux seuls titres mondiaux du plus célèbre de nos pilotes de motocross.

Les doublés français deviennent à la mode…

Deux titres pour Sebastien Tortelli, deux pour Fredéric Bolley, deux pour Mickael Pichon. (photo)

Le début des années 2000 est très faste. En 2001, la France gagne Le Motocross des Nations, avec Demaria, Seguy et Vuillemin.

En 2002, nouveau titre 125 avec Mickael Maschio. Puis c’est l’épopée Yves Demaria. Champion du Monde MX3, les plus grosses cylindrées, en 2004, 2006, 2007.

Avec son titre glané aux Nations, Yves Demaria est donc le pilote de cross français le plus titré, il est quatre fois Champion du Monde.

En 2004, Christophe Pourcel a décroché le titre MX2.  Et ce n’est pas fini !

Prenant la suite de Demaria et Pourcel, Livia Lancelot est Championne du Monde en 2008.

En 2009, Pierre Alexandre Renet prend le titre MX3, alors que Marvin Musquin est le ‘’Roi ‘’du monde en 250, en remettant le couvert en 2010.

Et, l’avenir envoie un beau clin d’œil au cross français, 2010 voit aussi la consécration mondiale du jeune Jordi Tixier, Champion du Monde Junior.

Yannig Kervella, heureux manager de Musquin, nous a dit qu’il était la réincarnation de Jean Michel Bayle, il ne s’est pas trompé.

A l’époque, il nous avait aussi demandé de nous intéresser à Jordi Tixier, il avait plutôt bien vu le truc aussi !

Titres individuels en Motocross. 

Jacky Vimond 1986 (250cc). Jean Michel Bayle 1988 (125cc) et 1989 (250cc). Sébastien Tortelli 1996 (125 cc) et 1998 (250cc). David Vuilemin 1999 (Supercross). Frédéric Bolley 1999 et 2000 (250cc). Mickaël Pichon 2001 et 2002 (250cc). Mickaël Maschio 2002 (125cc). Yves Demaria 2004, 2006 et 2007 (MX3). Christophe Pourcel 2006 (MX2). Livia Lancelot 2008 Féminin. Pierre Alexandre Renet 2009 (MX3). Marvin Musquin 2009 et 2010 (250cc). Jordi Tixier 2010 (Junior).

Titres en Motocross par équipes :

Yves Demaria, Luigi Seguy, David Vuillemin (Motocross des Nations 2001). 

Soit 20 titres individuels français en Motocross mondial.

Cette discipline est donc, de façon incontestable, la plus richement dotée de la moto française. Il faut y ajouter les trois titres du Motocross des Nations en 2001, pour arriver au chiffre de 23 Champions du Monde français !

Et ici, nous sommes loin des résultats de l’Enduro, de la vitesse, et même du trial.

A cela une explication. Bien sûr, on aura compris que le gros manque vient de la quasi-absence française au palmarès du Motocross des Nations.

C’est que les pilotes américains y font leur seule apparition de l’année en Motocross Mondial. Les très bons pilotes US se battent entre eux, pour les Championnats en Indoor et en Outdoor, ils viennent en Mondial plutôt en fin de carrière, en attrapant d’ailleurs encore quelques titres.

Mais sur les Nations, c’est la rafle US absolue, nous avons déjà écrit ici à quel point : un seul chiffre

A partir de 1981, soit à peu près les années où la France va commencer à ramasser des titres individuels, les USA ont gagné 21 fois les Nations !

A raison de trois titres ramassés à chaque fois, cela fait, sur une seule compétition, 33 Champions du Monde US !

On l’a dit plus haut, tout est relatif…

Alors, il fallait bien leur rendre un peu la pareille à ces sacrés « Ricains ».

C’est Jean Michel Bayle qui donnera le signe de la chasse, en allant les défier dans leurs propres championnats.

Et il ne fait pas le détail !!!

En 1991, il rafle les trois titres US, en outdoor 250 et 500, et en Supercross.

La tradition a continué, Christophe Pourcel est par exemple double Champion US en 2010.

Ayant assisté au premier titre Supercross de Bayle à Los Angeles, je sais à quel point, les Américains sont énervés de se voir battus chez eux.

C’est une vraie consolation !

SUPERMOTARD, SUPER FRANÇAIS !

La discipline est assez récente, née aux USA dans les seventies, où la chaîne de TV américaine ABC invitait les meilleurs pilotes de toutes les disciplines moto du monde entier à rouler ensemble dans une course mixte bitume-tout-terrain, le tout filmé par 14 caméras embarquées en hélico et, pas un seul spectateur, c’était un évènement purement TV…

En 1983, Philippe Vassard et Alain Brochery ont la bonne idée et le courage de ramener le concept en Europe, c’est sur le Circuit Carole le premier Supermotard.

Le succès aidant, naissent un Trophée de France puis un Championnat. Les deux compères ont ensuite créé cette immense classique mondiale, qu’est le Guidon d’Or.

Alors, à quoi ressemble ce sport?

Un circuit bitumé sur ses deux tiers, recouvert de terre sur le tiers restant, des motos très particulières, roues avant surbaissées, des pneus de route retaillés pour accrocher la terre, le Supermotard, que les instances officielles appellent Supermoto, est un sport extrêmement spectaculaire, où la glisse est absolue, sur les deux surfaces.

Parallèlement au Championnat du Monde individuel, un Championnat par équipes a été créé, le Supermoto des Nations, que la France a gagné 3 fois.

En individuel, les pilotes français se sont plutôt bien débrouillés.
C’est Thierry Van den Bosch qui ouvre le palmarès mondial en 2002, il prendra trois autres titres dans les années suivantes (détail ci-dessous).

Quatre couronnes auxquelles il faut ajouter les deux gagnées par équipe.

A partir de ce premier titre, les français feront une année blanche en 2003 et ensuite, chaque saison, ramèneront un, voire deux champions du monde hexagonaux.

10 titres individuels au total, plus neuf titres par équipe, en quelques années, ce sport est clairement devenu une spécialité nationale.

Titres individuels en Supermoto : 

Thierry Van Den Bosch : 2002, 2004 (S1), 2006 (S2) et 2009 (S1). Jérôme Giraudo 2004 (S2). Boris Chambon 2005 (S2). Adrien Chareyre 2007 (S1), 2008 et 2009 (S2). Thomas Chareyre 2010 (S1).

Titres par équipe en Supermoto :

Stéphane Blot, Boris Chambon, Alexandre Thiebault (2003). Adrien Chareyre, Thomas Chareyre, Thierry Van Den Bosch (2007). Aurélien Grelier, Thomas Chareyre, Thierry Van Den Bosch (2010).

Total du Supermoto : 19 titres !

Et le premier date de 2002. Belle moisson !

DE L’AIR ! LE FREE STYLE

Pour terminer ce fructueux palmarès, nous avons choisi le Free Style.

Qui se pratique sur des motos de cross, mais les américains, précurseurs de cette discipline de dingues, font sauter un peu n’importe quoi…

Une rampe de lancement, très incurvée, le motard monte à plus de 10 mètres, (largement plus !!!) et c’est là qu’il effectue une des nombreuses figures de style, consistant par exemple à faire un « flip », un tour complet, voire deux, et pendant que l’on a la tête en bas, on peut aussi lâcher le guidon et s’accrocher à la selle !

Du délire, du danger, mais à chaque fois, gros frisson dans le public.

Remi Bizouard a été sacré Champion du Monde de la discipline, en 2008 et 2009. Deux titres conquis…de très haut vol !

(Championnat dit IFMXF, on explique. IFM en anglais, c’est la FIM en français, Fédé Internationale de Moto. On ajoute le F de Free, et le X c’est… cross, en abréviation américaine.)

Titres individuels Free Style « IFMXF »

Remi Bizouard (2008 et 2009).

CONCLUSIONS ?

Quand on donne des statistiques, c’est un peu comme les soirs d’élection à la TV, tout le monde a gagné…

Les stats, on leur fait vraiment dire ce que l’on veut, c’est pour cela que nous vous avons donné la totalité du palmarès français.
55 titres individuels en 31 ans, 82 titres par équipes…

Qui dit mieux ?

Jean Louis Bernardelli
Photos : Patrick Curtet – JMO (Enduro) – Highsider.com (Vitesse-endurance) – Moto verte et Vintage Observed Trials TM Racing Factory  – DPO- Honthaas pictures
 

 

 

 

MARC FONTAN 

PATRICK IGOA

JEAN LOUIS TOURNADRE

OLIVIER JACQUE

 

 

 

 GALERIE DE CHAMPIONS

Moto

About Author

admin

Leave a Reply