RAYMOND MARESCOT N’EST PLUS …

Triste nouvelle.

Notre ami et confrére, Raymond Marescot est décédé.

La nouvelle nous est parvenue en cette fin janvier depuis le Maroc, ou il s’est éteint le 20 décembre dernier, à Mohammedia.

Rencontré sur le tard, Raymond était un vrai passionné mais avant tout un amoureux des Renault et des Alpine.

Raymond Marescot avait 69 ans.

Raymond était Président d’honneur du club Alpine de Mâcon, l’AMAG.

Il était aussi le créateur du “Trophée Gordini” qui a “fédéré” les amateurs de R8 Gordini qui s’engageaient dans le VEC des débuts, accueillant même d’ailleurs d’anciens de la Coupe Gorde.

Il en possédait bien évidemment une, une Blanche.

Nous l’avions rencontré ces derniéres années sur les épreuves historiques et réguliérement, lors du Tour de Corse qu’il appréciait tout particuliérement et ou, en compagnie de sa femme Nadine, il nous vantait le passé de cette épreuve et bien évidemment, celui des célèbres Berlinettes Alpine.

Réguliérement, il aimait à nous repasser comme il disait  » un bon tuyau  » pour autonewsinfo, qu’il appréciait pour la qualité de ses bonnes infos.

Dans le petit monde que représente le sport automobile international,  Raymond Marescot restera intimement lié à un certain … Enzo Ferrari !!!

En effet, les deux hommes ont toute leur vie, écrit à … l’encre violette !!!

Dans sa dernière édition en date du 15 janvier, le magazine ‘’ Mille Miles ‘’ que dirige Jean Marc Cotteret et auquel Raymond était très attaché et dans lequel on pouvait régulièrement lire ses ‘’ papelards ‘’ toujours fort bien documentés, notre ami le grand CHAMPION Normand, Jean Pierre Jaussaud – notamment double vainqueur des très prestigieuses 24 Heures du Mans – a publié, un très bel hommage que nous reproduisons:

« J’ai connu Raymond depuis l’époque ou j’ai été Président de l’AGACI. Dynamique, passionné et passionnant, j’avais beaucoup de plaisir à parler avec lui de tout ce qui touchait à la voiture de course. Nous avions en commun démarrer une affaire de baptêmes de piste qui a bien fonctionné pendant quelque temps et puisque nous étions assez loin l’un de l’autre, j’avais beaucoup de plaisir à recevoir du courrier de Raymond que je reconnaissais entre mille car il écrivait toujours à l’encre violette. Il avait toujours tendance à me pousser à avancer, car cela n’allait jamais assez vite pour lui et surtout on pouvait lui faire entièrement confiance. En fait, a bien y réfléchir, j’aurais du le prendre comme ‘ manager’ de ma carrière car j’avais toute confiance en lui et il lui aurait été facile de m’éviter les erreurs de parcours que j’ai pu faire. Il adorait son ‘’ Mille Miles ‘’ ses Berlinettes, son Michelin et il était un vrai fidèle pour ses Amis. Je le regrette. »

Raymond était un formidable compagnon de route.

Il est parti trop jeune et nous quitte à la suite d’une complication médicale.


Photos : Mille Miles et Le Tahitien

SALUT L’ARTISTE ici avec LE TAHITIEN

Gilles Gaignault

Nécrologie

About Author

admin

Leave a Reply