79e RALLYE MONTE-CARLO : BRYAN BOUFFIER ‘’ ON S’EST REGALE GRÂCE AUX PNEUS MICHELIN… ‘’

 

Pour son grand retour, la firme Clermontoise ne pouvait rêver meilleur dénouement !!!

C’est en effet un retour gagnant de MICHELIN en rallye, après cinq ans d’absence

Et ce d’autant plus que le dénouement de cette 79éme édition, dite du Centenaire de la naissance de l’épreuve a bien mis en valeur la qualité des gommes Auvergnates !

Et ce car la victoire du pilote Peugeot, Bryan Bouffier coïncide avec une première manche de la saison IRC 2011, comme on l’a constaté, particulièrement riche en rebondissements.

Bien dans la tradition des Monte Carlo d’antan, le choix des pneumatiques lorsque la neige qui faisait défaut  a brutalement fait son apparition, cette neige qui des décennies durant a su forgé la légende de l’épreuve monégasque, du fait d’une météo changeante et des conditions de route très différentes en cours d’épreuve, ce 79e Rallye Monte-Carlo a donc au final fait du facteur pneumatique, ‘’ l’élément ‘’ clé du succès.

 

Pour ce prestigieux rendez-vous hivernal du programme du Championnat IRC (Intercontinental Rally
Challenge)
, MICHELIN avait opéré une large sélection d’une bonne dizaine de types de pneumatiques, de manière à pouvoir proposer aux équipes qui lui ont fait confiance, la réponse la mieux adaptée possible aux circonstances.

A des volumes variables, ces dix déclinaisons ont été utilisées et personnalisées puisque les équipes techniques de Michelin supervisées par Jacques Morelli et dépêchées sur place, ont procédé à des retaillages à la demande.

Après une première étape Ardéchoise plus qu’ ensoleillée et courue sur des routes redoutées comme celle du Moulinon, du Burzet ou de Saint Bonnet le Froid et totalement sèches, les chutes de neige survenues au cours de la deuxième journée au cœur  du Vercors, ont obligé les concurrents à des choix de pneumatiques aussi délicats que déterminants pour affronter les épreuves spéciales de Saint Jean en Royans où le niveau d’adhérence se dégradait rapidement et à vitesse grand V.

En fonction des différentes stratégies adoptées, la hiérarchie comme on le sait, s’en est trouvée considérablement bouleversée.

L’option prise jeudi par l’équipage de la Peugeot 207S2000, Bryan Bouffier – Xavier Panseri qui en fonction des renseignements météo reçus par leurs ouvreurs décidait in extrémis de chausser des pneus neige, s’est révélée la plus judicieuse.

Et ce d’autant plus que stratégie oblige, Olivier Quesnel le patron de cette équipe Peugeot Sports en accord avec tous son staff technique optait volontairement pour un choix beaucoup plus … osé car totalement inadapté sur la 207 S2000 de Petter Solberg pourtant le mieux positionné des pilotes des Lionnes.

Le but étant d’induire en erreur les observateurs de Skoda quoi observaient et notaient les montes des différentes Peugeot !!!
Cette ‘’ ruse ‘’ a on la vu parfaitement fonctionné et donné le résultat qsue l’on connait.

Bouffier équipé lui de pneus neige s’est baladé dans les deux dernières spéciales enneigées et verglacées du Vercors, piégeant le leader, le Finlandais Hanninen et son équipe Skoda, qui avaient… copiés Solberg qui nous l’a confirmé le soir à Valence, s’était sacrifié, ne disputant pas le Champîonnat IRC, lui !!!

Contrairement à Bouffier et Wilks, les pilotes Peugeot

Passés en tête  remontant de la septième à la première place, le duo Bouffier- Panseri, disposant d’un écart confortable sur ses rivaux avant la dernière étape, les Champions de France en titre ont su gérer lors des ultimes spéciales, leur avance, en prenant dès lors le moins de risques possibles, pour rejoindre la

Principauté et rallier le port de Monaco ou ils s’imposaient en tard dans la nuit de samedi à dimanche sur le coup des deux heures du matin.

Les chassés-croisés entre leurs poursuivants (Delecour – Loix – Wilks – Sarrazin ) en revanche, ont entretenu le suspense pour les places d’honneur, et ce jusqu’à l’arrivée.

Evidemment, Olivier Quesnel, le boss de cette équipe Peugeot Sports, ne pouvait que jubiler de ce triomphe de ses troupes – quatre 207 S2000 aux cinq premières places :

« On a assisté à un Rallye Monte Carlo très intéressant pour deux raisons. Tout d’abord, la météo et ensuite parce que nous avons dû choisir les pneus les plus appropriés en fonction de nos ‘’ tuyaux ‘’. Cela a été franchement un gros plaisir. Cette stratégie qui consiste à choisir les pneus et qui fait basculer le classement d’une journée sur l’autre fait vraiment partie du rallye… Je me disais d’ailleurs que c’est un peu cve qui manque en WRC. Honnêtement on s’est régalé grâce à Michelin… »

De son côté, Nicolas Vouilloz, Pilote Officiel Skoda nous lâchait :

« Après une crevaison due à un passage sur une pierre, nous avons pu nous faire plaisir… et j’ai trouvé qu’il y avait vraiment du grip… les pneus et la voiture ont évolués depuis que je n’avais plus roulé… il y a un an ici même sur le Monte Carl’. J’étais vraiment impressionné par la tenue de route, notamment sur l’humide. On avait un super potentiel. Dommage mais c’est la course »

Bryan Bouffier, le reconnaissait lui aussi bien volontiers lors de la conférence samedi après midi :

« On s’est franchement fait plaisir. Merci Michelin ! »

Désormais en tête du Championnat IRC, Bryan entame donc de la plus belle des manières sa saison 2011.

Par une victoire mythique !

Comme il avait conclu la précédente, en devenant en novembre, Champion de France des Rallyes, au Rallye du Var, à Sainte Maxime …

Gilles Gaignault
Photos : Gilles Vitry

Sport

About Author

admin

Leave a Reply