MONTE CARLO : CAMPANA-DE CASTELLI VISENT LA VICTOIRE EN 2 ROUES MOTRICES

 

L’indécision du Monte-Carlo qui guette pour le classement final en tête du Monte Carlo, on le retyrouve aussi en 2 roues motrices.

La neige, on l’a vu, est venue totalement chambouler cette deuxième étape du 79e Rallye Monte-Carlo, où les Clio Renault Sport R3 ont signé tous les temps scratchs en Coupe deux roues motrices depuis le départ.

Troisième du classement des deux roues motrices, le tandem Pierre Campana – Sabrina de Castelli, peut viser la victoire cette nuit, à Monaco.

La neige pourrait de nouveau brouiller les cartes lors de la très attendue ‘’nuit’’ du Turini, Nicolas Ressegaire et Éric Mauffrey semblent donc eux aussi encore, avoir une belle carte à jouer

La deuxième étape du 79e Rallye Automobile Monte-Carlo se composait d’une boucle de deux spéciales tracées dans le Vercors, que les concurrents effectuaient à deux reprises.

La journée démarrait difficilement pour Pierre Campana puisque le pilote Corse crevait dès les premiers kilomètres chronométrés du jour.

Il perdait ainsi près de trois minutes, rétrogradait au 4e rang et cédait par conséquent le commandement du classement deux roues motrices à Andrea Crugnola.

Après sa mésaventure survenue la veille, Éric Mauffrey continuait sa remontée, en effectuant le meilleur temps des deux roues motrices dans chacun des deux chronos de cette première boucle.

Lors du deuxième passage, la neige s’invitait aux débats, le choix de pneumatiques s’avérait donc capital.

Parti en pneus cloutés, Jean-Michel Raoux s’illustrait en effectuant le septième chrono au général dans l’ES8, devant de nombreuses quatre-roues motrices.

Les choses se déroulaient moins bien pour Pierre Campana et Andrea Crugnola.

Avec seulement deux pneus cloutés, le Corse limitait les dégâts et occupait ce jeudi soir la troisième position en Coupe deux roues motrices.

L’Italien (photo) perdait en revanche toutes chances de victoire en optant pour des gommes non adaptées à ces conditions.

Sous la neige, les Twingo étaient à la fête. Stéphane Lefebvre, deuxième des deux roues motrices dans l’ES8, reprenait le leadership de la classe R2.

À bord de la seule Twingo Renault Sport R1 engagée, Cédric Petiet signait lui le 4e chrono des deux roues motrices lors de l’ultime spéciale du jour et conservait ainsi le leadership en N2.

On notera aussi bien sur, la sacrée ‘’ perf ‘’ du jeune Adrien Tambay !

Parfaitement conseillé et navigué par Denis Giraudet, le fils de Patrick Tambay, victorieux de deux Grands Prix avec Ferrari (Hockenheim 1982 et Imola 1983) réalise un sensationnel Monte Carlo.

Lui qui a découvert l’univers du Rallye en novembre dernier à l’occasion du Rallye du Var, réalise franchement des prouesses.

Formé à l’école de la piste, il a débuté fort logiquement par le karting, Adrien a brillé la saison dernière en Auto GP et en GP3, ou il a remporté plusieurs victoires.

Sur ce Monte Carl’ du Centenaire, sincèrement  le ‘’ Schroupf ‘’ nous épate !!!

Tout comme notre pote Bruno Saby – lauréat du Monte Carlo en 1988 – et  avec qui nous déjeunions ce vendredi en compagnie de Jean Claude Andruet, lui aussi ancien vainqueur, en… 1973.
Bruno qui nous expliquait :

« Je vais disputer dans huit jours le Monte Carl’ historique avec Denis évidemment au volant d’une Autobianchi  ex Chardonnet. Etant copi d’Adrien, il prend nos futurs repères ! Blague à part, il est étonné du pilotage d’Adrien qui s’améliore de jour en jour et ne cesse de progresser  »

Il est vrai que ce vendredi soir après les deux premières journées dont cet aprés midi dans un Vercors subitement enneigé, Adrien Tambay occupe une formidable vingtième place !!!!

Dont la quatrième des deux roues motrices…

Chapeau à lui

Le 79e Rallye Automobile Monte Carlo se poursuit ce vendredi, avec une spéciale en début de matinée puis la fameuse nuit du Turini.

Seuls les soixante premiers au classement général seront invités à effectuer les deux dernières spéciales du rallye, Moulinet – La Bollène Vésuvie et Lantosque – Lucéram.

Interrogé, Pierre Campana, racontait:

« Nous avons crevé à l’avant assez tôt dans la première spéciale du jour, mais nous avons décidé de ne pas nous arrêter. Nous perdons du temps, mais nous limitons la casse. Ensuite nous n’avions pas les bons pneus lors du deuxième passage, il fallait quatre pneus clous, nous n’en avions que deux. Ce vendredi, nous allons tout faire pour gagner, il peut se passer encore beaucoup de choses ! »

Nicolas Ressegaire précisait lui:

« Les gens autour de moi étaient septiques à l’assistance, mais j’ai insisté pour prendre les clous et j’ai eu raison ! Ce soir nous sommes cinquièmes des deux roues motrices. Pour mon premier rallye en Clio R3, c’est parfait. Il faut garder ce rythme demain, un podium est jouable. »

Quant à Eric Mauffrey, il expliquait:

« Quelle journée ! J’étais à plus de neuf minutes du leader hier, je n’ai plus que 2’54’’ de retard ce soir et je suis revenu au sixième rang des deux roues motrices. Tout est encore possible. On a monté des clous pour la dernière, c’est ce qu’il fallait. Il y a encore du boulot demain, mais si les conditions sont encore changeantes, on peut faire un coup. »

Enfin, Andrea Crugnola, concluait:

« Nous avons opté exactement pour les pneumatiques qu’il ne fallait pas choisir lors de la deuxième boucle. Dans l’ES8, il a même fallu que des spectateurs nous poussent pour que nous puissions franchir le col. On perd le rallye ici. C’est dommage, mais c’est comme ça que l’on apprend ! » 

Un mot encore de Stéphane Lefebvre :

« J’ai commencé le rallye la saison dernière, c’était donc la première fois de ma vie que j’effectuais une spéciale enneigée… et je fais le deuxième temps des roues motrices ! C’était fantastique, quelles sensations… Il faut assurer demain pour remporter le R2. »

Gilles Gaignault
Photos : Gilles Vitry

 


LE CLASSEMENT PROVISOIRE DEUX ROUES MOTRICES

1. Michael Burri  –  Stéphane Rey : Citroën DS3 R3T en 2h32’34’’6
2. Renaud Poutot – Ludovic Viragh : Citroën DS3 R3T à 47’’1
3. Pierre Campana – Sabrina De Castelli : Renault Clio R3 à 1’57’’1
4. Adrien Tambay – Denis Giraudet : Peugeot 207 R3T à 2’14’’5
5. Nicolas Ressegaire – Arnaud Jonathan : Renault Clio R3  à 2’49’’4
6. Eric Mauffrey – Gaetan Houssin : Renault Clio R3 à 2’54’’5
7. Jeremey Ancian – Damien Mezy : Peugeot 207 R3T à 3‘16’’
8. Andrea Crugnola – Roberto Mometti : Renault Clio R3 à 4’21’’9

Sport

About Author

admin

Leave a Reply