DAKAR 2011 : LES MALHEURS D’ETIENNE SMULEVICI , L’INOXYDABLE !!!

Pour son … 29éme Dakar, ‘’ LA SMULE’’ alias Etienne Smulevici, n’aura pas eu le plaisir de rallier l’arrivée, en tant que concurrent.

Pimpant et toujours aussi passionné et amoureux fou de l’épreuve qui année après année, finit par devenir un peu ‘’ SON’’ Dakar, l’ami Etienne, était venu courant décembre nous rendre visite à Paris pour nous présenter son remarquable bouquin (« A 7 ans, il voulait traverser le désert… Etienne Smulevici, « l’inoxydable Monsieur Dakar »)* Quinze jours plus tard, au bivouac d’Arica au nord Chili, en cette journée de repos, Etienne nous interpelle :

‘Dis, t’as deux minutes ?’’

Evidemment,  même en plein bouclage du résumé de cette journée de farniente au bord du Pacifique et drôlement apprécié par les rescapés, c’est toujours un plaisir que de papoter avec ‘’ la légende ‘’ du Dakar

Alors Etienne !

‘’ Eh bien mon vieux, figures- toi que c’est … FINI ! ‘’

Zut alors
 

Et de nous raconter la fin de son aventure Sud Américaine 2011

« Hier lors de la cinquième étape entre Calama et Iquique et à moins de trente bornes de l’arrivée, j’ai planté le proto Eurorepar.  Je venais de dépasser pas moins de 39 concurrents.  T’imagines ! »

Et Etienne enchaine :

« Aux 2/3 de la montée d’une dune, j’ai été obligé de m’y reprendre à trois reprises. Et ce à cause d’une perte de puissance du à l’échappement cassé.  Du coup, j’ai alors tenté d’attaquer la dune par les crêtes. Mais hélas sur ma trajectoire, il y avait déjà un camion de plante sur le toit. Il était 18heure15. J’ai donc été contraint et forcé d’aller plus loin et plus haut sur la crête mais inévitablement,  je me suis alors retrouve dans un très gros devers. Et ce qui pouvait arriver… Je me suis planté ! Par chance, un véhicule d’un concurrent Chilien se trouvait la. Il m’a aidé. »

Et Etienne de se remémorer la scène :

« Finalement, le camion a réussi à être remis sur ses roues. Avec le 4X4 Chilien, on a posé les sangles pour me tirer de là. Mais les sangles étaient trop tendues. On ne parvenait donc ni à avancer ni a reculer ! C’était ubuesque… »

LE 4X4 EUROREPAR D’ETIENNE

La providence se présente alors… avec l’arrivée d’une voiture de la télé. Ses occupants  dont l’ancien motard Gilles Desheulles – une vieille connaissance de la ‘’ Smule ‘’ – acceptent de les sortir de ce traquenard,  Une  véritable  position  inconfortable !

Gilles positionne son 4×4 dans la pente pour les tracter. Mais, il avance trop et la voiture d’Etienne se retrouve alors … sur le toit !!!

D’ubuesque la situation en devient… dantesque et la nuit commence à tomber…

A l’intérieur de son 4X4, Etienne pour procéder à la manœuvre ne s’était – évidemment – pas sanglé !

Il a alors un pied bloqué dans le volant et le Hans qui supporte son casque,  coincé dans les filets de la portière
Il y a aussi de gros dégâts sur l’auto dont le pare brise cassé 

Heureusement et malgré la forte chaleur et alors que le moteur continuait de tourner, il n’y pas d’incendie
Car Etienne n’a pas eu le temps ou l’idée de procéder à la coupure du coupe circuit

Ensuite les minutes défilent mais ils parviennent à remettre le 4×4 sur ses roues

Etienne reprend :

« On a vidé l’huile moteur dans les cylindres et aussi dans le turbo. Mais au moment de remettre le contact pour redémarrer la voiture, il n’y a plus de… batterie ! »

Immobilisé au milieu de nulle part, la Smule attend  une nouvelle fois, la… PROVIDENCE

Et bien que noyé au fin fond du désert de l’Atacama… MIRACLE !!!

L’un, des camions de l’assistance du Team Iveco De Rooy se pointe !

Mais  peine perdue car la batterie se met alors en coupe circuit…
Etienne et son co-équipier  Jean Jacques Martinez passeront donc la nuit dans cet Atacama surchauffé et suffocant la journée  – 45° – mais glacial la nuit – parfois zéro !

Finalement, c’est un concurrent Israélien qui au petit matin alors que le jour se lève, disposant de câbles de batterie, qui les sauvera

Toute la nuit, bon nombre d’équipages s’étaient tous arrêtés pour leur porter assistance mais aucun ne disposait de ces précieux  câbles !!!

Ils parviennent enfin au bivouac d’Iquique vers 9 heures 30 en ce samedi 8  janvier.

Ou ils sont accueillis par l’ancien Champion de  Rallye, Yves Loubet, bras droit de Philippe Gache au sein de l’équipe SMG pour laquelle Etienne officie en Assistance rapide !!!
Enfin,  officiait…

Reposé, douché, détendu, Etienne obtient de Gache de poursuivre l’aventure pour aszsurer l’assistance

Cette décision attenue leur immense déception car ils sont désormais hors course

Etienne conclut :

«  Ce choix me comble car cela va me permettre d’apprécier  encore plus  la beauté immense des paysages traversés. Moi l’Africain, amoureux fou des Dakar d’antan,  je ne peux que m’émerveiller de ce que l’Amérique du sud nous offre comme beautés »

Etienne nous quitte en nous murmurant :

« Je serais de nouveau au départ l’année prochaine car ce Dakar,  c’est vraiment une partie de ma vie  »

Gilles Gaignault
Photos : Gilles Gallinaro – ASO DPPI – Alain Rossignol

*

Contact presse pour le livre :

Patrick Grains – Tél.  01 71 19 46 70 –  06 63 18 07 44
STPI France – 18 rue de Chabrol – 75010 Paris –
pagrains@yahoo.fr

Sport

About Author

admin

Leave a Reply